Une rue­porte dé­sor­mais le nom d’une vic­time du -Juille­tàNice

Monaco-Matin - - Côte D’azur - CH­RIS­TOPHE CIRONE cci­rone@ni­ce­ma­tin.fr

Yeux rou­gis, vi­sage bou­le­ver­sé, Jean-Claude Grout lève les doigts vers le ciel en signe de vic­toire. De toutes ses forces, de tout son coeur en­deuillé, il semble en­voyer un mes­sage em­pli d’af­fec­tion, d’ad­mi­ra­tion à son fils Em­ma­nuel. Ar­ri­vé à Nice en 2009, le com­mis­saire Grout y a suc­com­bé à l’âge de 48 ans, avec 85 au­tres­vic­times, le14-Juillet, sur la pro­me­nade des An­glais où il as­sis­tait au feu d’ar­ti­fice en fa­mille. Hier ma­tin, sa ville d’adop­tion lui a ren­du­hom­mage en bap­ti­sant une rue à son nom. La dé­ci­sion avait été­vo­téeen­con­seil­mu­ni­ci­pal. Dé­sor­mais, la rueEm­ma­nuel-Grout per­pé­tue la mé­moi­re­dece « com­mis­sai­re­de­po­lice, di­rec­teur dé­par­te­men­tal ad­joint de la po­lice aux fron­tières des Alpes-Ma­ri­times, vic­time de l’at­ten­tat du 14juillet 2016 » . Si­tuée dans le nou­veau quartier Nice-Mé­ri­dia, à l’ouest de la ville, cette ar­tère longe le­com­mis­sa­riat de SaintAu­gus­tin. Sym­bole de cette po­lice na­tio­nale à la­quelle il avait consa­cré sa vie.

« Un grand po­li­cier »

« Il avait choi­si Nice, qu’il ai­mait, et il comp­tait bien y ter­mi­ner sa car­rière. Le des­tin en a dé­ci­dé au­tre­ment. Il a été sau­va­ge­ment as­sas­si­né au mi­lieu des siens, par­mi et avec la po- pu­la­tion qu’il pro­té­geait. Quelle tris­tesse... » , sou­pire JeanC­laude Grout. Loinde Crosne (Es­sonne), où re­pose Em­ma­nuel, ce­pè­reà­la­di­gni­té exem­plai­reap­pel­leà­se­sou­ve­nir « de l’homme et du po­li­cier qu’il était » . A sa­luer le ser­vi­teur de l’État, sin­cè­re­ment ap­pré­cié par ses troupes, au­tant que le qua­dra calme et sou­riant. Son père, sa com­pagne Del­phine – com­mis­saire elle aus­si – et tous ses proches sont ve­nus ho­no­rer la mé­moire de « leur » Em­ma­nuel. Po­li­ciers bien sûr, mais aus­si gen­darmes et pom­piers, lors d’une cé­ré­mo­nie char­gée d’émo­tion, où une fan­fa­reen­tonne La Mar­seillaise. Le­pré­sident de la Ré­gion et de la Mé­tro­pole, Ch­ris­tian Es­tro­si, rend­hom­mage «à un grand po­li­cier. A un homme cou­ra­geux, à son grand coeur et à sa cons­tance dans le ser­vice ren­du à son pays » . Pour le di­rec­teur de ca­bi­net du pré­fet, Fran­çois-Xa­vier Lauch, « ce mo­ment dif­fi­cile ne doit pas nous faire ou­blier que Nice, ville mar­tyre s’il en est, a be­soin de se re­le­ver » . Qua­tre­mois après la tra­gé­die du 14-Juillet, la ques­tion des­hom­mages aux vic­times, aus­si dé­li­cate que dou­lou­reuse, reste au coeur des échanges entre les au­to­ri­tés et les fa­milles en­deuillées.

(Photo Fran­çois Vi­gno­la)

La fa­mille d’Em­ma­nuel Grout a dé­voi­lé, hier, la plaque au nom du com­mis­saire de po­lice, tué lors du feu d’ar­ti­fice au­quel il as­sis­tait en fa­mille.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.