L’Etat et la Côte d’Azur signent un « Con­trat de des­ti­na­tion »

Monaco-Matin - - Côte D’azur - RE­CUEILLI PAR TH. PRUDHON

LaCon­fé­rence an­nuelle du tou­risme, hieràPa­ris, aac­cou­ché de deux ex­cel­lentes nou­velles pour la Côte d’Azur : la si­gna­ture d’un Con­trat de des­ti­na­tion entre l’Etat et le Co­mi­té ré­gio­nal du tou­risme Côte d’Azur, ain­si que la pro­messe d’un mil­lion sup­plé­men­tai­re­pour ren­for­cer la pro­mo­tion de la des­ti­na­tion azu­réenne. Le pré­sident du CRTCô­ted’Azur, Da­vid Lis­nard, qui a pa­ra­phé avec Jean-Marc Ay­rault, mi­nis­tredes Af­fai­re­sé­tran­gères, le Con­trat de des­ti­na­tion, en ex­plique ici l’uti­li­té.

Quel est le conte­nu de ce Con­trat de des­ti­na­tion? Et sur­tout son in­té­rêt? Il s’agit d’un pland’ac­tions qui per­met d’ob­te­nir quelques cré­dits de l’Etat, mais sur­tout de­mettre de la co­hé­rence et de la dy­na­mique au­tour des évé­ne­ments que nous or­ga­ni­sons. Avec, au­bout, la créa­tiond’em­plois. Nous avons près de   évé­ne­ments dans les Alpes-Ma­ri­times, qui gé­nèrent    sé­jours an­nuels. L’ob­jec­tif, à tra­vers le Con­trat de des­ti­na­tion, la dy­na­mi­sa­tion de notre offre et la fia­bi­li­sa­tionde la chaîne de l’ac­cueil, est de ga­gner   sé­jours sup­plé­men­taires en trois ans et de­mi.

En quoi l’Etat va-t-il vous ai­der? Le Con­trat de­des­ti­na­tion­nous per­met­tra d’ob­te­nir le sou­tiend’Atout France, l’or­gane de pro­mo­tion du pays, qui a des re­pré­sen­tants dans le monde en­tier et va nous fai­re­pro­fi­ter de son ef­fet­mul­ti­pli­ca­teur, grâ­ce­no­tam­ment à son ré­seau d’am­bas­sades. Lors­qu’on ira dé­mar­cher un nou­vel évé­ne­ment, on pour­ra pro­po­ser uneoffre com­plète, en ga­gnant en fia­bi­li­té et en ra­pi­di­té sur des au­to­ri­sa­tions d’es­paces pu­blics ou la­mise en­oeuvre de moyens de sé­cu­ri­té par l’Etat.

Le mil­lion sup­plé­men­taire que va, par ailleurs, vous oc­troyer l’Etat est-il lié à l’at­ten­tat deNice? Il est lié aux at­ten­tats, mais aus­si à d’autres phé­no­mènes né­ga­tifs qui ont fait du mal à la France et à la Côte d’Azur : les voi­tures de po­li­ce­brû­lées dont les images ont fait le tour du monde, les bus d’Asia­tiques at­ta­qués à Pa­ris… Ce mil­lion va s’ajou­ter au­plan de re­lance, d’un mil­lion éga­le­ment, que nous avons lan­cé aus­si­tôt après l’at­ten­tat deNice, grâce en­par­ti­cu­lier à   eu­ros du Dé­par­te­ment. Il ser­vi­ra à des opé­ra­tions de pro­mo­tion de la des­ti­na­tion Côte d’Azur dans trois pays prin­ci­pa­le­ment, l’Al­le­magne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Tout dé­pend des cri­tères pris en compte, du type d’hé­ber­ge­ment oude la lo­ca­li­sa­tion. Il y a euun troud’air très fort du  juillet au  août, sur la pé­riode cru­ciale de l’an­née, ce qui va po­ser un pro­blème de tré­so­re­rie aux en­tre­prises. En taux d’oc­cu­pa­tion, la baisse moyenne est de  %. En re­ve­nu par chambre, elle se si­tue entre  % et  % dans cer­tains hô­tels très « haut de­gamme ». D’un autre cô­té, on est en train de re­bon­dir, contrai­re­ment à Pa­ris. De­puis sep­tembre, on re­pro­gresse sur cer­tains seg­ments. On n’a pas eu d’an­nu­la­tions et le tou­risme d’af­faires se com­porte très bien. Sur les grands sa­lons his­to­riques, onen­re­gistre même une hausse à la­quelle on ne s’at­ten­dait pas. C’est plus dur sur le tou­risme de loi­sir, et c’est pour ce­la que l’on se bat.

(Photo N.-M.)

Lors de la si­gna­ture du Con­trat de des­ti­na­tion, hier au Quai- d’Or­say. Quel a été le vé­ri­table bi­lan de la sai­son après l’at­ten­tat de Nice?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.