Le Fran­çais Thomas Pesquet en rou­te­pour l’ISS

Monaco-Matin - - France -

Ça y est ! Le Fran­çais Thomas Pesquet, le Russe Oleg No­vits­ki et l’Amé­ri­caine Peg­gy Whit­son ont dé­col­lé du cos­mo­drome de Baï­ko­nour (Ka­za­khs­tan) à des­ti­na­tion de la Sta­tion­spa­tiale in­ter­na­tio­nale (ISS), où ils doivent pas­ser six mois. Par­tis à 21 h 20 (heure fran­çaise) à bord d’un vais­seau Soyouz, ils de­vraient ar­ri­ver à bord de­main soir. Ils ont pu faire leurs adieux à leurs proches àtra­vers les vitres des deux cars qui les em­por­taient vers le bâ­ti­ment où il­sont en­fi­lé leur sca­phandre avant de se rendre au pas de tir. Ils ne les re­ver­ront qu’en mai 2017, à leur re­tour sur Terre. La Rus­sie, qui est dé­sor­mais la seule à pou­voir en­voyer des hommes sur l’ISS, a la ré­pu­ta­tion d’ef­fec­tuer ses tirs d’en­gins spa­tiaux par tous les temps, et ni la neige qui a re­cou­vert le cos­mo­drome, ni les tem­pé­ra­tures gla­ciales n’ont pu em­pê­cher les 310 tonnes du lan­ceur de s’ar­ra­cher comme pré­vu de Baï­ko­nour. Après la sé­pa­ra­tion de la cap­sule Soyouz MS-03 du troi­sième éta­ge­de­ce­my­thique vais­seau spa­tial pour se pla­cer en or­bi­teà200k­mau­des­sus de la Terre, presque neuf mi­nutes après le dé­col­lage, l’équi­page doit res­ter plus de 48 heures dans ce mi­nus­cu­le­mo­dule de seule­ment 2,5 mètres de long. Sa mis­sion­se­raa­lors­de­se­mettre à la­même al­ti­tude que la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale, qui tourne à 28 000 km/hà400k­mau-des­sus du globe ter­restre.

(Photo MaxPPP/EPA)

Le lan­ceur Soyouz a dé­col­lé hier en mi­lieu de soi­rée du Ka­za­khs­tan.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.