« Porte a ses chances sur le Tour »

Monaco-Matin - - Sports - R.L.

Amaël Moi­nard s’ap­prête à dé­bu­ter sa  sai­son chez les pro­fes­sion­nels. A  ans, l’Azu­réen d’adop­tion l’aborde tou­jours avec beau­coup d’en­vie.

Com­ment ju­gez-vous votre sai­son  ? Je suis très sa­tis­fait. Mon ob­jec­tif était de faire le Tour, qui par­tait de ma ré­gion d’ori­gine, pour ac­com­pa­gner Ri­chie Porte et Te­jay VanGar­de­ren. Ça a été le cas. J’ai été as­sez ré­gu­lier toute la sai­son et je ne suis pas pas­sé loin d’une vic­toire au Tour de Grande-Bre­tagne ( der­rière Bauer). J’ai été pré­sent de fé­vrier jus­qu’à fin sep­tembre.

Vous avez pro­lon­gé d’un an chez BMC. C’était votre prio­ri­té ? Ils m’ont pro­po­sé de pro­lon­ger, ça ne m’a pas ef­fleu­ré l’es­prit d’al­ler ailleurs. Je me sens bien dans le groupe, j’ai été pris pour le Tour, c’était qua­si-au­to­ma­tique que je pro­longe.

Com­ment se passe votre pré­pa­ra­tion ? J’ai re­pris le  no­vembre l’en­traî­ne­ment. J’avais cou­pé après le Tour de Lom­bar­die, avec sim­ple­ment un pe­tit dé­tour par le Roc d’Azur. Je re­prends au Down Un­der en Aus­tra­lie. Donc, dès mi-jan­vier, il faut que je sois opé­ra­tion­nel. Je par­ti­cipe à un stage en dé­cembre, puis jem’en­vole di­rec­te­ment en Aus­tra­lie en fa­mille. Je veux me pré­pa­rer sur place trois se­maines avant. On fê­te­raNoël là-bas, c’était une oc­ca­sion de par­ta­ger ce mo­ment avecmes proches. C’est une course qui me plaît bien et c’est un rendez-vous im­por­tant pour Ri­chie qui est aus­tra­lien.

Quelle se­ra la suite de votre pro­gramme ? Pour l’heure, je ne connais que­ma course de re­prise. Le pre­mier gros ob­jec­tif en­suite, ce se­ra cer­tai­ne­ment Pa­ris-Nice. Entre les deux, je ne sais pas si l’équipe va par­ti­ci­per aux courses de la ré­gion. Je les ap­pré­cie, j’ai­me­rais y être, mais il y a beau­coup de courses World-Tour auMoyen-Orient, où nous avons l’obli­ga­tion d’y être.

L’an­née pro­chaine, Ni­co­las Roche, un au­treA­zu­réen, vous re­joint... C’est un su­per co­pain. On était sta­giaire en­semble chez Co­fi­dis fin . On est pas­sé pro en­semble. C’est lui qui m’a ven­du sa Côte d’Azur, le pa­ra­dis pour rou­ler, et qui m’a, en par­tie, fait des­cendre ici. Il avait rai­son. Je suis vrai­ment content qu’il vienne dans l’équipe. On s’en­traî­ne­ra cer­tai­ne­ment plus en­semble.

Vous êtes-vous fixé des ob­jec­tifs pré­cis pour  ? Ça dé­pen­dra du ca­len­drier. Si on par­ti­cipe aux courses de la ré­gion, j’au­rai en­vie d’y faire des ré­sul­tats. Mais mes ob­jec­tifs sont aus­si liés aux at­tentes des lea­ders. Mon fil rouge se­ra d’épau­ler Ri­chie Porte.

Vous avez eu une pre­mière ex­pé­rience concluante sur le Tour avec lui l’an pas­sé ( Pen­sez-vous qu’il puisse le rem­por­ter ? Il avait dé­jà le po­dium dans les jambes cette an­née, ce sont des cir­cons­tances de course qui en ont dé­ci­dé au­tre­ment. En mon­tagne, c’est l’un des plus gros ri­vaux de Froome. C’était aus­si sa pre­mière an­née en tant que lea­der unique de l’équipe, donc il ne va faire que pro­gres­ser. Au vu du Tour l’an pro­chain, il a ses chances.

Un mot sur ce tra­cé du Tour atypique ? Il y a des par­ties mon­ta­gneuses un peu tout le temps, et pas uni­que­ment de la haute-mon­tagne. Ça risque d’être ou­vert et com­pli­qué à gé­rer pour les équipes. Il y au­ra plus de mou­ve­ments de course. Ce par­cours cor­res­pond à mes ap­ti­tudes, mais je ne me fais pas de fixa­tion des­sus. J’avais aus­si bien ai­mé le Gi­ro il y a  ans.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.