Éveiller les bé­bés au plai­sir de la lec­ture… Ac­tu

Les or­tho­pho­nistes sont al­lées à la ren­contre des jeunes pa­rents dans dif­fé­rentes ma­ter­ni­tés afin de les sen­si­bi­li­ser à l’in­té­rêt des livres comme sup­port de com­mu­ni­ca­tion pour l’en­fant

Monaco-Matin - - Santé - AXELLE TRUQUET atru­quet@ni­ce­ma­tin.fr

C’est de­ve­nu un ri­tuel: chaque troi­sième jeu­di du mois de no­vembre, les or­tho­pho­nistes partent à la ren­contre des jeunes ma­mans dans les ma­ter­ni­tés afin de les sen­si­bi­li­ser… à la lec­ture lors de l’opé­ra­tion « Un bé­bé, un livre ». Oui, car il n’est ja­mais trop tôt pour ini­tier les bé­bés au plai­sir de lire. « Cer­tains pa­rents pensent – à tort – que les livres n’ont d’in­té­rêt qu’à par­tir du mo­ment où les en­fants savent lire. Il n’en est rien. La lec­ture est un plai­sir, un mo­ment de par­tage » , sou­ligne Lae­ti­tia Beau­lieu, re­pré­sen­tante azu­réenne de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des or­tho­pho­nistes (FNO). Voir dé­bar­quer deux or­tho­pho­nistes lorsque l’on vient d’ac­cou­che­ra­de­quoi sur­prendre. Mais les pa­rents ap­pré­cient la dé­marche. « Je n’au­rais sin­cè­re­ment pas eu l’idée de lire des livres à mon nou­veau-né, confie Oli­vier. J’ai dé­jà deux en­fants de 5 et 7 ans et à l’époque, je ne l’ai pas fait. » Emi­lie, la­ma­man du pe­tit Ar­thurJohn, né lun­di, est ra­vie de cette vi­site im­pré­vue, et dé­jà convain­cue. « J’avais pré­pa­ré dans ma va­lise pour ve­nir à la­ma­ter­ni­té des pe­tits livres. Je suis moi-même une lec­trice as­si­due. » La dé­marche de la FNO peut ce­pen­dant sur­prendre. Le bout de chou voit en­core très­mal dans les pre­mières se­maines, semble être sur­tout ani­mé par des be­soins­pri- maires. Pour­tant, ce pe­tit être en de­ve­nir est dé­jà en pleine construc­tion. « Lui pré­sen­ter des “livres dou­dous”, c’est-à-dire en tis­su, est une­ma­nière de le fa­mi­lia­ri­ser avec l’ob­jet livre. Il va vite avoir l’ha­bi­tude de le voir dans son en­vi­ron­ne­ment et ra­pi­de­ment va com­men­cer à le­ma­ni­pu­ler, à le por­ter à la bouche. Au fil des mois, ses gestes se­ront plus pré­cis, il re­pro­dui­ra ce qu’il a vu et va com­men­cer à tour­ner les pages, pour imi­ter les adul- tes » , ex­plique Lae­ti­tia Beau­lieu. Un atout pour le dé­ve­lop­pe­ment mo­teur, mais sur­tout pour le lan- Sté­pha­nie Lan­te­ri-Bon­homme

gage. « La lec­ture va plon­ger l’en­fant dans ce qu’on ap­pelle un bain de lan­gage. Pe­tit à pe­tit, il va s’ha­bi­tuer à la construc­tion des phrases, re­con­naî­tra pro­gres­si­ve­ment le vo­ca­bu­laire. Car ces livres re­pré­sentent sou­vent des scènes du­quo­ti­dien, des ob­jets fa­mi­liers, des ani­maux. Les cou­leurs vives sont tout à fait adap­tées dès le plus jeune âge, car elles at­tirent l’at­ten­tion. » Lors­qu’un pa­rent, un ami ou une nou­nou lit une his­toire, bé­bé est ber­cé par la pro­so­die, la mé­lo­die du lan­gage. À force de voir ces ob- jets ryth­mer les mo­ments de dé­tente, il as­so­cie les livres au jeu. Une ma­nière de sus­ci­ter l’ap­pé­tence fu­ture pour la lec­ture. « L’his­toire au mo­ment du cou­cher est un ri­tuel sé­cu­ri­sant pour l’en­fant, in­siste Sté­pha­nie Lan­te­ri-Bon­homme, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Pré­ven­tion Lan­gage 06. Il ne faut pas hé­si­ter à ra­con­ter chaque soir la­même (quit­teàe­na­voir deux ou trois pour chan­ger de temps en temps) car ce­la ras­sure l’en­fant. Il sait que c’est l’heure d’al­ler dor­mir et que ses pa­rents veillent sur lui. » Au­tant de bonnes ha­bi­tudes à prendre dès le plus jeune âge. « Même si, au dé­but, l’en­fant n’ar­rive pas à se concen­trer sur l’his­toire, ce n’est pas grave, ce­la vien­dra. En gran­dis­sant, il ré­cla­me­ra ces ins­tants de calme avant de se cou­cher. » Au­jourd’hui, les li­brai­ries pro­posent un choix très vaste de livres pour tous les âges. Une bonne idée de ca­deau de nais­san­ceàap­por­ter dès la vi­site à la­ma­ter­ni­té! L’opé­ra­tion « Un­bé­béun­livre » aé­té­lan­céi­lya­dixans par la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des or­tho­pho­nistes, mise en oeuvre dans les Alpes-Ma­ri­times par l’as­so­cia­tion Pré­ven­tionLan­gage, et­fi­nan­cée­parl’as­so­cia­tionTa­pis rouge du pôle Pa­rent-femme-en­fant de l’hô­pi­tal de Cannes.

(Pho­tos Franz Cha­va­roche)

Les or­tho­pho­nistes ont of­fert des livres aux jeunes ma­mans dans les ma­ter­ni­tés d’An­tibes, de Grasse, deNi­ceet, com­mei­ci avecE­mi­lie et le tout-pe­tit Ar­thur-John, àCannes.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.