Heu­reux !

Le couple prin­cier et ses en­fants ont af­fi­ché leur bon­heur à l’oc­ca­sion de la Fête na­tio­nale.

Monaco-Matin - - La Une -

Toute la com­mu­nau­té mo­né­gasque s’est ras­sem­blée en la ca­thé­drale, hier ma­tin, pour ho­no­rer le sou­ve­rain et sa fa­mille à l’oc­ca­sionde la Fête na­tio­nale. Un mo­ment de joie et d’émo­tion pour le prince et sa fa­mille, avec la messe Grâce pré­si­dée par Mon­sei­gneur Ber­nardBar­si à la­quelle ont as­si­té le mi­nistre d’État Serge Telle, le pré­sident du con­seil na­tio­nal Ch­ris­tophe Stei­ner, tous les re­pré­sen­tants des ins­ti­tu­tions et les per­son­na­li­tés du pays. Face au sou­ve­rain, à la­prin­cesse Char­lène, la prin­cesse Caroline de Ha­novre et la prin­cesse Stéphanie, An­dréa et Pierre Ca­si­ra­ghi avec leurs épouses, ain­si que leur soeur Char­lotte étaient éga­le­ment pré­sents pour ce mo­ment de re­cueille­ment.

« À chaque crise grave, notre pays a su se ras­sem­bler »

La fer­veur s’est concen­trée au­tour des membres du cler­gé, avec l’ac­com­pa­gne­ment de l’Or­chestre phil­har­mo­nique de Monte-Car­lo, d’Oli­vier Ver­net à l’orgue et de la maî­trise de la ca­thé­drale de Mo­na­co­dont vingt­cinq pe­tits chan­teurs. Dans son ho­mé­lie, l’arche- vêque de Mo­na­co a d’em­blée in­sis­té sur les drames qui frappent le monde et notre ré­gion. « (...) Le ter­ro­risme frappe à nos portes, les af­fron­te­ments vio­lents prennent le pas sur le dia­logue, l’in­di­vi­dua­lisme de­vient la ré­fé­rence et le vivre en­semble est fra­gi­li­sé, les trans­for­ma­tions cli­ma­tiques et éco­lo­giques sur les­quelles nous alertent le Pape Fran­çois et notre Prince Sou­ve­rain nous in­quiètent, les ten­sions in­ter­na­tio­nales sont vives, les per­sé­cu­tions des chré­tiens d’Orient, le drame des ré­fu­giés fuyant la guerre et la mi­sère, la perte du sens de Dieu ou de la foi ca­tho­li- que, etc. Ces drames nous bou­le­versent et nous ef­fraient. » Et de don­ner un mes­sage d’es­poir : « A chaque crise grave, notre pays a su se ras­sem­bler. So­li­daires les uns des autres, nous nous sommes sen­tis plus forts dans l’épreuve. Au sein d’un uni­vers per­tur­bé, Mo­na­co est de­meu­ré comme une oasis de paix et de sé­cu­ri­té et a su évi­ter la ten­ta­tion du re­pli sur soi ou de l’in­dif­fé­rence aux évé­ne­ments ex­té­rieurs. Notre gé­né­ro­si­té en­vers les vic­times de dé­tresses n’a pas été un vain mot. Si notre na­tion est riche de son dy­na­misme et de son tra­vail, si nous avons la chance de vivre dans un pays que beau­coup en­vient, nous le de­vons à notre uni­té au­tour de notre Prince Sou­ve­rain, il est le chef de fa­mille, il ga­ran­tit à son peuple la li­ber­té, la paix et la pros­pé­ri­té. » Les Mo­né­gasques et fi­dèles ont en­suite prié pour leur sou­ve­rain. Une prière qui, plus que ja­mais, unit tout le pays pour vivre en­semble et oeu­vrer, dans la paix, au res­pect de cha­cun.

Les nièces du sou­ve­rain, ain­si que les ne­veux et leur jeunes épouses, ont as­sis­té à la messe d’Ac­tion de Grâce.

Le père Cé­sar Pen­zo, cha­pe­lain de la fa­mille prin­cière, a in­vi­té le prince et sa fa­mille à se rendre de la nef au tran­sept.

À la sor­tie de la messe, le sou­ve­rain et son épouse ont re­çu les signes de consi­dé­ra­tion de la po­pu­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.