Nice : « Ob­jec­tif san­té » un col­loque à suc­cès

Plus de deux cents per­sonnes ont as­sis­té, hier, à ce sa­lon où l’on a cau­sé mé­de­cine, sans jar­gon de spé­cia­liste. Pour mieux com­prendre nos maux…

Monaco-Matin - - Côte D’azur - V. M.

Dé­cryp­ter au­près du grand pu­blic les ma­la­dies, en par­ler clai­re­ment pour mieux les pré­ve­nir, le tout sans som­brer dans un jar­gon de spé­cia­listes. Tel est l’en­jeu du col­loque « Ob­jec­tif san­té » , qui s’est dé­rou­lé hier à l’Ipag, école de com­merce à Nice, au pro­fit de l’au­tisme. (1) Or­ga­ni­sé, chaque an­née, par le Dr Ber­nard Fli­po, sous l’égide du Ro­ta­ry Club de Nice en par­te­na­riat avec le groupe Nice-Ma­tin et le con­seil dé­par­te­men­tal, ce col­loque, ou­vert par Eric Ciotti, pré­sident du Dé­par­te­ment, a réuni un large pla­teau de mé­de­cins, et a connu un beau suc­cès de fré­quen­ta­tion, avec plus de deux cents per­sonnes ve­nues y as­sis­ter tout au long de la jour­née.

Alz­hei­mer : re­tar­der les ef­fets

C’est l’in­té­rêt de ces confé­rences ani­mées par notre col­la­bo­ra­trice, Nancy Cat­tan, re­por­ter spé­cia­liste de san­té : faire la lu­mière sur nos maux. Ceux qui in­ter­pellent et font dé­bat. Comme « la san­té par l’as­siette », « le sport, atout contre le can­cer », ou bien la lutte contre la ma­la­die d’Alz­hei­mer. S’il n’y a, pour l’heure, au­cun trai­te­ment contre cette pa­tho­lo­gie du siècle, on peut en re­tar­der les ef­fets. In­vi­té de ce col­loque, le professeur Phi­lippe Amouyel, de l’ins­ti­tut Pas­teur de Lille, qui suit de près les re­cherches me­nées de­puis les an­nées 80 sur la ma­la­die d’Alz­hei­mer, est for­mel : « Bri­co­ler, jar­di­ner, voya­ger sont au­tant de sti­mu­li pour le cer­veau qui re­tardent l’ap­pa­ri­tion de la ma­la­die d’Alz­hei­mer » a ex­pli­qué, hier, le professeur Phi­lippe Amouyel, lors du col­loque « Ob­jec­tif san­té ».

« Outre une meilleure prise en charge des ac­ci­dents vas­cu­laires cé­ré­braux ( AVC), le fait d’avoir des ac­ti­vi­tés so­ciales, d’être ou­vert sur le monde, de bou­ger, mar­cher, faire du sport ré­gu­liè­re­ment re­tarde l’ap­pa­ri­tion des pre­miers signes de la ma­la­die. Comme sont aus­si re­com­man­dés le bri­co­lage,

le jar­di­nage ou les voyages, qui sont au­tant de sti­mu­li pour le cer­veau, ex­plique-t-il. À l’in­verse, les si­tua­tions de rup­ture, les chan­ge­ments de vie iso­lant les per­sonnes sont des fac­teurs de risques. » Par­mi ce pla­teau de mé­de­cins s’est glis­sé un in­vi­té ve­dette : l’écri­vain Di­dier van Cau­we­laert.

Lui s’est pen­ché sur l’ef­fet pla­ce­bo, le ma­gné­tisme, les gué­ri­sons in­ex­pli­quées, pour don­ner une le­çon cap­ti­vante sur le corps soi­gné par l’âme… 1. Les bé­né­fices de ce col­loque sont re­ver­sés au pro­fit de l’as­so­cia­tion « Un pas vers la vie ».

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.