Ro­land Cay­rol : « Le sé­rieux de Fran­çois Fillon apayé »

Pour le po­li­to­logue, les élec­teurs de la droite et du centre ont clai­re­ment dit qu’ils ne vou­laient « pas revoir un match Sar­ko­zy-Hol­lande ». Ils lui font « confiance » car « il est sé­rieux et com­pé­tent »

Monaco-Matin - - Primaire De La Droite Et Du Centre - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR P.-L. PA­GÈS

Po­li­to­logue, di­rec­teur de re­cherches as­so­ciées à Sciences Po Pa­ris, Ro­land Cay­rol nous livre à chaud son ana­lyse du pre­mier tour de la pri­maire de la droite et du centre.

Sur­pris par l’éli­mi­na­tion de Ni­co­las Sar­ko­zy dès le pre­mier tour? Pas tant que ça. Ni­co­las Sar­ko­zy n’a pas réus­si à chan­ger les in­ten­tions de vote en sa fa­veur. Je fais par­tie de ceux qui pen­saient qu’il était in­at­tei­gnable, pour un pré­sident de la Ré­pu­blique bat­tu, de re­trou­ver une élec­tion. Les ré­sul­tats de ce soir le confirment. Les Fran­çais, de­puis long­temps dé­jà, nous disent qu’ils ne veulent pas revoir un match Sar­ko­zy-Hol­lande. Ni­co­las Sar­ko­zy, obli­gé de par­ti­ci­per à ces pri­maires dont il ne vou­lait pas en­tendre par­ler, es­pé­rait que seul le noyau dur des mi­li­tants du par­ti irait vo­ter. Ça n’a pas été le cas. Ce­la dé­montre un très grand in­té­rêt des Fran­çais pour la po­li­tique. Ce­la illustre aus­si cette vo­lon­té des Fran­çais de dé­si­gner eux-mêmes les can­di­dats qu’ils sou­haitent voir s’af­fron­ter lors des élec­tions pré­si­den­tielles. Les élec­teurs ne veulent plus que les can­di­dats soient choi­sis par les ap­pa­reils des par­tis. C’est un grand suc­cès pour la dé­mo­cra­ti­sa­tion de la po­li­tique.

Dif­fi­cile d’ima­gi­ner, quand même, que Fran­çois Fillon ar­ri­ve­rait lar­ge­ment en tête... Il est de loin ce­lui qui a fait la meilleure cam­pagne. Il s’est éga­le­ment mon­tré le meilleur lors des trois dé­bats té­lé­vi­sés. Les gens de droite lui font confiance car il est sé­rieux et com­pé­tent. Fran­çois Fillon a re­noué avec cette image qu’il avai­tàMa­ti­gnon.

Un mot sur le se­cond tour ? Il y a tou­jours un trans­fert d’abs­ten­tion de - % au se­cond tour, donc il faut être pru­dent sur les pro­nos­tics. Mais je di­rais qu’il y a quand même une prime à Fran­çois Fillon, qui ar­rive as­sez net­te­ment en tête et qui peut es­pé­rer at­ti­rer une bonne par­tie des élec­teurs de Sar­ko­zy, dans la me­sure où les idées des deux hommes sont as­sez proches.

(Pho­to Gilles Tra­ver­so)

Pour Ro­land Cay­rol, Fran­çois Fillon a un avan­tage cer­tain pour le se­cond tour. Jus­te­ment, au­tour de  mil­lions de vo­tants, c’est as­sez in­at­ten­du?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.