Brû­lée aux pieds par des chaus­sures neuves

Onze jours d’ar­rêt de tra­vail pour des brû­lures au se­cond de­gré avec dé­but d’in­fec­tion : Mar­tine Lan­dro­die im­pute ses bles­sures à des san­dales ache­tées dans la bou­tique Man­go à Cap 3000

Monaco-Matin - - Côte D’azur - VÉ­RO­NIQUE MARS vmars@ni­ce­ma­tin.fr

Pieds dou­lou­reux, gon­flés, cou­leur rouge ho­mard, avec or­teils bou­di­nés, et, sur le coup de pied, des cloques pu­ru­lentes... Mar­tine Lan­dro­die a pris en pho­to ses pied­smeur­tris avant de les mon­trer à son mé­de­cin trai­tant. « Brû­lures au se­cond de­gré, avec in­fec­tion lo­cale », lit-elle en ex­hi­bant le cer­ti­fi­cat mé­di­cal et l’at­tes­ta­tiond’un mé­de­cin lé­giste. Des bles­sures que cette conseillère en phy­to­thé­ra­pie au­près de phar­ma­cies du grand sud, dont celle de Cap 3000, im­pute à des chaus­sures. « Pas des bas de gamme fa­bri­qués en Chine! Mais de jo­lies mules jaunes, à bouts ou­verts, tout en cuir que j’ai ache­tées dans la bou­tique Man­go de Cap 3000. Elles étaient sol­dées à moi­tié prix, à 29,90 €. Je croyais faire une af­faire....»

«Ma peau col­lée à l’intérieur des mules »

Dix jours par mois, Mar­tine tra­vaille à la phar­ma­cie de Cap 3000 pour conseiller les clients en pro­duits dié­té­tiques et de phy­to­thé­ra­pie. Le sa­me­di 3 sep­tembre, elle étrenne sa nou­velle paire de san­dales. « J’étais bien, mes pieds un peu ser­rés, mais sans plus. C’est le soir, en chan­geant de chaus­sures pour prendre ma voi­ture et re­ga­gner mon do­mi­cile à Car­quei­ranne, dans le Var, que ça a été l’hor­reur. Mes pieds sont res­sor­tis rouge vio­la­cé, la chair à vif, sans peau. Elle était res­tée col­lée à l’intérieur de mes mules. » Ef­frayée, Mar­tine se pré­ci­pite à la phar­ma­cie pour faire le­plein en pom­made ci­ca­tri­sante et com­presses.

« J’ai pas­sé tout mon week-end à pan­ser mes pieds. La dou­leur re­mon­tait le long des jambes avec des dé­man­geai­sons sur le corps. J’avais si mal que je n’ar­ri­vais plus à mar­cher. »

Le lun­di, elle consulte son mé­de­cin et le diag­nos­tic tombe. Quatre jours d’an­ti­bio­tiques pour des brû­lures au se­cond de­gré et dé­but d’in­fec­tion, le tout as­sor­ti d’un ar­rêt de tra­vail de onze

jours. Pour Mar­tine, il n’y a au­cun doute. « Moi qui ne suis al­ler­gique à rien, j’ai fait une ter­rible ré­ac­tion à ces san­dales “fa­bri­quées au Viet­nam”. C’est ce que j’ai lu sur l’éti- quette, que j’ai trou­vée, après coup, à l’intérieur des mules. » Cette au­to- en­tre­pre­neuse de 53 ans, qui sillonne les of­fi­cines de Per­pi­gnanà-Men­ton, as­sure avoir mis un mois à re­mar­cher nor­ma­le­ment. Sans dou­leur. « Mes pieds sont tout pour moi. Sans eux, je ne peux pas tra­vailler et ga­gner ma vie.» Au­jourd’hui, cette paire de san­dale est em­bal­lée dans la boîte. Re­mi­sée pré­cieu­se­ment, avec le ti­cket de caisse et les cer­ti­fi­cats mé­di­caux, comme pièces à convic­tion chez son conseil, Me Ch­ris­tine Dal­lard-Chi­rez, avo­cat au bar­reau de Grasse qui en­tend de­man­derà-Man­go-France « ré­pa­ra­tion des dom­mages su­bis ».

Des mil­liers de paires ven­dues « sans in­ci­dents »

Pour l’heure, le bu­reau pa­ri­sien de Man­go-France que nous avons con­tac­té, se dit très sur­pris. « Ce mo­dèle de san­dales “Ka­rin ”, nous en avons com­mer­cia­li­sé des mil­liers de paires, rien qu’en France. Notre service clien­tèle n’a re­çu au­cun retour, ni la moindre plainte, as­sure-t-on. Ce­la peut ar­ri­ver que des bou­tons soient mal cou­sus, des cou­leurs mal fixées, mais pas ce genre d’in­ci­dents ! Tous nos pro­duits sont tes­tés avant d’être mis en rayon. » Pour l’heure, Man­go-France af­firme n’avoir pas été en­core sai­si par l’avo­cat de Mar­tine et at­tend les pièces jus­ti­fi­ca­tives pour don­ner suite à cette af­faire ju­gée « unique » .

(Pho­to Jean-Sé­bas­tien Gi­no An­to­mar­chi)

« J’ai mis un mois pour re­mar­cher nor­ma­le­ment. Pour me re­mettre de mon in­fec­tion et de brû­lures au se­cond de­gré, pour avoir por­té, pen­dant une journée, des san­dales Man­go» af­firme Mar­tine Lan­dro­die qui en­tend de­man­der ré­pa­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.