Pit­cher, il en res­te­ra­quelque chose

In­no­va­tion P.Fac­to­ry à Nice a pro­fi­té de la Star­tup As­sem­by pour lan­cer ses Pitch Par­tys. Le concept : per­mettre à de jeunes pousses de se pré­sen­ter pour la pre­mière fois et en sor­tir gran­dies

Monaco-Matin - - L’économie - KA­RINE WEN­GER kwen­ger@ni­ce­ma­tin.fr

Pen­dant trois jours et par­tout en France, la Star­tup As­sem­bly a per­mis à quelque 1000 star­tups et ac­teurs de l’éco­sys­tè­mede l’in­no­va­tion d’ou­vrir leurs portes au grand pu­blic. L’oc­ca­sion de dé­mys­ti­fier, pro­mou­voir l’en­tre­pre­na­riat et l’em­ploi dans le nu­mé­rique. Une qua­ran­tai­ne­de­villes fran­çaises ont pris part à cette ma­ni­fes­ta­tion dont­nice. Ré­cem­ment ins­tal­lé dans les Alpes-Ma­ri­times, le P.Fac­to­ryen a ti­ré par­ti pour or­ga­ni­ser sa 1re Pitch Par­ty. Sa pro­po­si­tion aux jeunes pousses : se pré­sen­ter face à un ju­ry qui, en retour, leur pro­digue des conseils. Un ren­dez-vous qui re­vien­dra tous les deux mois.

Un bras ro­bo­ti­sé

Pre­mière à se lan­cer, Do­mi­tille Es­nard-Do­me­re­go, CEO de Key In­fu­ser, star­tup so­phi­po­li­tai­ne­quia­dé­ve­lop­pé et bre­ve­té Kione, un­ro­bot pré­sen­tant les ob­jets connec­tés dans les ma­ga­sins. « Il per­met de faire la dé­mons­tra­tion du pro­duit, de gé­rer la file d’at­tente des clients, d’ai­der à la­vente tout en ame­nant un cô­té lu­dique dans la bou­tique. » Créée il y a unan, Key In­fu­ser cible les dis­tri­bu­teurs, les bou­tiques pri­vi­lé­giant l’ex­pé­rien­ce­client comme les opé­ra­teurs té­lé­coms, ou les fa­bri­cants d’ob­jets connec­tés. Pré- sente au pro­chain CES de Las Ve­gas, la star­tup re­cherche des fonds pour pré-in­dus­tria­li­ser.

Sor­tir ma­lin

Deuxième pro­po­si­tion : Fox Spot pro­met­de­sor­tir ma­lin. « Notre ap­pli per­met de trou­ver au­tour de soi les meilleurs lieux et am­biances pour pas­ser de bons mo­ments entre amis, ex­plique Ca­mille Va­ce­let, di­rec­teur com­mu­ni­ca­tion et mar­ke­ting de la star­tup ni­çoise. Nous avons deux cibles: le B2B et le B2C. La pre­mière, ce sont les gé­rants de bars ou de clubs qui sou­haitent va­lo­ri­ser leur éta­blis­se­ment sur les ré­seaux so­ciaux et aug­men­ter la fré­quen­ta­tion. » On en dé­nombre 40000, ne se­rait-ce qu’en Eu­rope. Fox Spot gère pour eux la par­tie di­gi­tale. Cô­té consom­ma­teurs, l’ap­pli gra­tuite per­met de dé­cou­vrir en temps réel l’am­biance du lieu avec des avis per­ti­nents et éphé­mères des per­sonnes sur place. Fox Spot base son bu­si­ness mo­del sur des abonnements B2B, de la pu­bli­ci­té in­té­grée à l’ap­pli­ca­tio­net la fi­dé­li­sa­tion­du­client sur la­quelle la star­tup pré­lève une com­mis­sion. Fox Spot sou­haite le­ver des fonds pour dé­ve­lop­per son ap­pli­ca­tion­qui de­vrait être­com­mer­cia­li­sée au prin­temps.

Toute la té­lé­pho­nie

An­tho­ny Cha­mak de Smart­win a dé­ve­lop­pé Twins App, une ap­pli­ca­tion qui ré­pond aux be­soins de mo­bi­li­té en em­bar­quant toute la té­lé­pho­nie d’en­tre­prise sur son smart­phone. El­le­per­met aus­si de scin­der l’ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle et per­son­nelle. La so­cié­té aixoise s’adresse aux tra­vailleurs in­dé­pen­dants, no­mades, TPE/PME qui veulent faire des éco­no­mies. Elle leur­pro­pose un abon­ne­ment men­suel. Outre l’ap­pli­ca­tion, Smart­win com­plète son offre avec une sta­tion d’ac­cueil pour le smart­phone et un service de té­lé­se­cré­ta­riat.

L’op­por­tu­ni­té pro

Win­gr est une ap­pli­ca­tion gra­tuite qui per­met de ne plus ra­ter une op­por­tu­ni­té pro­fes­sion­nelle à proxi­mi­té. Sa­muel Be­ni­chou, son CEO : « Win­gr capte les meilleurs pro­fils qui énoncent une re­cherche pou­vant vous in­té­res­ser. Vous êtes no­ti­fié quand vous croi­sez des per­sonnes qui cor­res­pondent à vos at­tentes. » Win­gr compte se ré­mu­né­rer grâce àdes pubs contex­tua­li­sées et géo­lo­ca­li­sées re­cherche des fonds.

Le jeu in­ter­ga­lac­tique

Ré­nald Gi­glione est lau­réat du der­nier Star­tup Wee­kend de So­phia et créa­teur de Qo­lo­nis, un jeu ba­sé sur les pro­duits de consom­ma­tion cou­rante pour les­marques. Qo­lo­nis lance un jeu de stra­té­gie guer­rière in­ter­ga­lac­tique sur smart­phone où le consom­ma­teur ira à la ren­con­tredes marques : « On va créer un uni­vers de jeu sans pub où l’uti­li­sa­teur s’amu­se­ra. Il peut jouer sans faire ap­pel aux marques mais s’il le fait, il pro­gres­se­ra plus vite et ga­gne­ra des ca­deaux. » Cam­pagne de crowd­fun­ding en vue pour une sortie du jeu d’ici 6 à 9 mois.

(Pho­to K.W.)

C’était la pre­mière Pitch Par­ty de l’ac­cé­lé­ra­teur P.Fac­to­ry dans les Alpes-Ma­ri­times.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.