Isa­belle Nan­ty en­file la robe dans Munch

La co­mé­dienne est l’hé­roïne de la nou­velle sé­rie ju­di­ciaire de TF1 qui traite de su­jets sen­sibles

Monaco-Matin - - Détente - NATHALIECHUC

TF1 lance Munch, nou­velle sé­rie ju­di­ciaire dont Isa­belle Nan­ty est l’hé­roïne (deux épi­sodes). L’ac­trice in­carne une avo­cate qui va droit au but pour ve­nir au­se­cours­des­cas­les­plus­dif­fi­ciles. Hu­mou­re­té­mo­tionà­la clé. Drôle, tou­chant et abor­dant des su­jets sé­rieux, Munch est un feuille­ton ju­di­ciaire qui se dé­marque des autres. Son atout prin­ci­pal est Isa­belle Nan­ty, for­mi­dable, qui­pour­la pre­mière fois, est l’hé­roïne d’une sé­rie. « Pourle rôle prin­ci­pal, maître-Mun­chovs­ki, dite Munch, on a im­mé­dia­te­ment pen­sé à Isa­belle, c’était une évi­dence, et elle nous a dit oui tout de suite, ra­conte le pro­duc­teur Jean- Sé­bas­tien Bouilloux, de JLA-Pro­duc­tions. C’es­tu­neim­men­seac­trice, elle a du gé­nie. Isa­belle a un re­gistre de jeu très large et peut al­ler du rire à l’émo­tion la plus vi­brante, sa­pa­let­te­nous­bluffe chaque jour sur le tour­nage. » Ac­trice, réa­li­sa­tri­ceet­met­teur ens­cène, Isa­belle-Nan­tya par­ti­ci­pé à la créa­tion de ce per­son­nage « bor­der­line » et pas du tout consen­suel. Elle était pré­sente à toutes les phases d’écri­ture. La co­mé­dienne a tra­va illé aus­si avec maître Gar­ba­ri­ni, cé­lè­brea­vo­ca­tà­la­cour, qui a no­tam­ment dé­fen­du Yvan Co­lon­na. Il est le consul­tant ju­di­ciaire de la sé­rie. « Je lui pose des ques­tions sur les gestes qu’il a dans son mé­tier, ex­plique Isa­belle Nan­ty. “Ton bras­tu­le­met­soù? Ton­dos­sier tu le­mets où sur la table?”. Ça m’in­té­resse, carc’est­ce­genre de dé­tail, qui fait que l’en­sem­ble­son­ne­juste. Àla­fin, ça­paie. Sur­tout que, jouer un avo­cat, ça peut être pié­geur! On peut avoir ten­dance à les jouer com­meonles avu­sau­ci né­ma ou dans des sé­ries, à sa­voir très mé­dia­tiques et cha­ris­ma­tiques… Et­çac’est l’an­ti­thèse de Munch! » Chaque épi­sode trai­te­ra d’un su­jet peu abor­dé à la té­lé et presque ta­bou : un homme bat­tu, una­do­les­cent cri­mi­nel, un ac­cu­sé de crime at­teint du syn­drome d’As­per­ger, une for­med’au­tisme, etc. « C’est la force de cette sé­rie, sou­ligne Jean-Sé­bas­tien Bouilloux. Les ca­schoi­sis­sont aus­siim pré­vi- si­bles­queMunch. Ils­sont­par­fois com­plexes, durs, mais, grâce à notre hé­roïne, on ar­ri­veàen­parl erav eclé­gè­re­té. » Men­tion spécial e au x dia­lo­gues­sa­vou­reux, carMunch ré­pond tou­jours du ta c au tac : « Onen­treouon­fai­tun­ta­rot? » ou « El­le­vien­dra plus, ell ea­pis­cine »… On sent tout le plai­sir qu’Isa­bel­leNan­tya euà­se­glis­ser dans la robe de Munch.

« Isa­belle Nan­ty est une im­mense ac­trice qui a du gé­nie. Sa pa­lette nous bluffe chaque jour sur le tour­nage », confie le pro­duc­teur Jean­Sé­bas­tien Bouilloux.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.