La pis­cine du Piol noyée sous les plaintes pour vols

Lors d’un cours de na­ta­tion à des­ti­na­tion des ly­céens du Parc Im­pé­rial à Nice, une ving­taine de té­lé­phones por­table et de l’ar­gent en li­quide ont été dé­ro­bés. Les pa­rents sont in­quiets

Monaco-Matin - - Côte D’azur - SAHRA LAURENT slaurent@ ni­ce­ma­tin. fr

Comme tous les mer­cre­dis ma­tins, une soixan­taine de ly­céens du Parc Im­pé­rial ont cours de na­ta­tion avec leur pro­fes­seur d’EPS. Comme tous les mer­cre­dis ma­tins, les ado­les­cents posent leurs af­faires dans les ves­tiaires de la pis­cine mu­ni­ci­pale du Piol pour pro­fi­ter de deux heures de cours. Mais, mer­cre­di der­nier, à la sor­tie du bas­sin, c’est la co­lère et l’in­di­gna­tion dans les rangs des pre­mières et ter­mi­nales. Plus d’une ving­taine de té­lé­phones por­tables ont été vo­lés ain­si que de l’ar­gent en li­quide. Fa­bienne Dau­vergne, ma­man d’un ly­céen en ter­mi­nale S ex­plique : « Mon fils s’est fait vo­ler son por­table qui était dans sa poche de jean. On lui a aus­si dé­ro­bé cinq eu­ros qu’il avait dans son porte- mon­naie. » Plu­sieurs té­moi­gnages concordent. De nom­breuses plaintes ont été dé­po­sées. Une en­quête est en cours.

« En­trer comme dans un mou­lin »

Une autre mère de fa­mille dé­ve­loppe : « Se­lon les in­for­ma­tions qui cir­culent, il s’agi­rait de deux in­di­vi­dus ca­gou­lés qui sont en­trés dans le ves­tiaire. Je ne com­prends pas qu’en plein plan vi­gi­pi­rate et avec toutes les me­naces qui ciblent Nice de­puis le 14- Juillet, que la sur­veillance soit aus­si in­exis­tante. » Na­tha­lie Ma­si­ni, pré­si­dente de la FCPE du ly­cée du Parc Im­pé­rial, ré­sume l’avis par­ta­gé par bon nombre de pa­rents : « Outre le pro- blème de vol de ma­té­riel, c’est réel­le­ment un en­jeu de sé­cu­ri­té qui se pose là » . Au­jourd’hui, les re­pré­sen­tants de la FCPE collège et ly­cée en­voient un cour­rier à la mai­rie. « Les pa­rents ont be­soin d’avoir des ex­pli­ca­tions. » Les ques­tions sont nom­breuses : « Com­ment se fait- il que les portes soient grandes ou­vertes ? Que l’on puisse en­trer comme dans un mou­lin ? Que pen­ser de la sé­cu­ri­té pour nos ga­mins » , in­ter­roge, en co­lère, une mère de fa­mille. Du cô­té de l’éta­blis­se­ment, le pro­vi­seur, Hervé Quin­sat, af­firme s’oc­cu­per des dé­marches concer­nant les as­su­rances. Il est « in­di­gné puisque la sé­cu­ri­té n’est pas as­su­rée. Les en­sei­gnants ne sont pas au­to­ri­sés à fer­mer les ves­tiaires. Nor- ma­le­ment, une per­sonne char­gée de l’en­tre­tien de la pis­cine mu­ni­ci­pale reste au­près des ves­tiaires » Et d’ajou­ter : « Je ne suis pas en me­sure d’as­su­rer la sé­cu­ri­té ex­té­rieure » .

(Photo d’illus­tra­tion archives Nice-Ma­tin)

Mer­cre­di der­nier, lors d’un cours de na­ta­tion, à la pis­cine du Piol, ré­ser­vé aux ly­céens du Parc Im­pé­rial, une ving­taine de té­lé­phones por­table ont été vo­lés dans les ves­tiaires. Les pa­rents s’in­quiètent de la sé­cu­ri­té aux abords de la pis­cine mu­ni­ci­pale.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.