Pro­cès Man­del : un­homme ter­ri­ble­ment « nor­mal »

Monaco-Matin - - Côte D’azur - CH. P.

Marc Man­del, 44 ans, pris entre deux feux dans le cadre d’une sé­pa­ra­tion conflic­tuelle, a tué Pierre Tor­re­gros­sa, 39 ans, un père de fa­mille ve­nu cher­cher son fils le 7 oc­tobre 2011, à Ro­que­brune-Cap-Mar­tin. Au­sixième jour du pro­cès­de­vant la cour d’as­sises des Alpes-Ma­ri­times, les ju­rés ont eu droit, hier, au dé­fi­lé des ex­perts, psy­cho­logues et psy­chiatres, très sol­li­ci­tés pen­dant les cinq ans d’ins­truc­tion. Bi­lan de la jour­née : Marc Man­del n’est at­teint d’au­cune ma­la­die men­tale, ne souffre d’au­cune ad­dic­tion. « C’est un com­por­te­ment anor­mal chez une per­son­na­li­té nor­male », sou­ligne un psy­cho­logue. Ex­pert au­to­mo­bile mo­né­gasque, pro­fes­sion­nel re­con­nu aux re­ve­nus confor­tables, Marc Man­del n’était pas des­ti­né à se re­trou­ver aux as­sises. Exa­mi­né lors de ses quatre mois de dé­ten­tion­pro­vi­soire, il pré­sen­tait « une souf­france psy­chique en ré­ac­tio­nau fait, ty­pique de ce qu’on trouve gé­né­ra­le­ment chez les vic­times d’ac­ci­dent », in­dique un mé­de­cin. Pas de ten­dance à l’af­fa­bu­la­tion­nid’élé­ments per­vers. « Un homme qui se sen­tait per­sé­cu­té, agres­sé. Le conflit entre son épouse et l’ex-com­pa­gnon de celle-ci a en­va­hi ses pen­sées. » Quand son épouse, soup­çon­née de l’avoir ma­ni­pu­lé, s’est mise non plus à le dé­fendre mais à l’ac­ca­bler pour se ven­ger de sa de­mande de di­vorce, les ex­perts ont été priés de re­voir leur co­pie. Le juge d’ins­truc­tion, qui avait en pos­ses­sion des lettres dans les­quelles les­re­grets et les re­mords de l’ac­cu­séne sautent pas aux yeux, a de­man­dé que l’ac­cu­sé soit ré­exa­mi­né. Marc Man­del a vé­cu ce­la­com­mede « l’achar­ne­ment ».

Il sou­tient avoir ti­ré ac­ci­den­tel­le­ment

Syl­vie Man­del a eu beau re­tour­ner sa veste, pas­ser de la dé­fense à l’ac­cu­sa­tion, les ex­perts n’ont­pas­mo­di­fié leurs conclu­sions. Ac­cu­séd’un­meur­trea­lors qu’il sou­tient avoir ac­ci­den­tel­le­ment ti­ré avec son fu­si­là­pompe des­ti­néàef­frayer les san­gliers, Marc Man­del es­père voir re­qua­li­fier son crime en vio­lence ave­car­meayant en­traî­né la­mort sans in­ten­tion de la don­ner. De trente ans de ré­clu­sion, il en­cour­rait dès lors une peine maxi­male de vingt ans. Les avo­cats des par­ties ci­viles (Me Kei­ta et Me Mo­na­co) doivent plai­der au­jourd’hui pour­dé­fendre les in­té­rêtsde la fa­mille Tor­re­gros­sa, une fa­mille dé­vas­tée par le cha­grin. Le ver­dict est at­ten­du mer­cre­di soir ou jeu­di mi­di.

(Photo C. P.)

Le ver­dict se­ra pro­non­cé mer­cre­di ou jeu­di par Le pré­sident Pa­trick Vé­ron.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.