Bra­quage à Cannes: un in­ven­taire en cours pour es­ti­mer le pré­ju­dice

Monaco-Matin - - Côte D’azur - S. N.

Le mon­tant du pré­ju­dice du bra­quage de la bi­jou­te­rie Fer­ret, sur­ve­nu sa­me­di en fin d’après-mi­di sur la Croi­sette, à Cannes, n’a tou­jours pas été es­ti­mé. Si le bu­tin em­por­té par les vo­leurs pour­rait avoi­si­ner le mil­lion d’eu­ros, la somme n’a tou­te­fois pas été confir­mée par le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Grasse, Georges Gu­tier­rez: « Un in­ven­taire est tou­jours en cours mais le pré­ju­dice se­ra cer­tai­ne­ment très éle­vé, car des bi­joux et es­sen­tiel­le­ment des montres de grande va­leur ont été vo­lés. » Sa­me­di soir, un pre­mier homme, vi­sage dé­cou­vert, avait pé­né­tré dans la bi­jou­te­rie aux alen­tours de 17h40. Quelques ins­tants plus tard, il avait été re­joint par un com­plice qui s’était lui aus­si pré­sen­té de ma­nière « clas­sique » à la­porte du joaillier. Une fois réunis, les mal­fai­teurs avaient sor­ti une arme et bra­qué les deux em­ployées pré­sentes, fai­sant main basse sur de pré­cieux ob­jets.

Pas de client dans la bou­tique

Au­cun client ne se trou­vait par chance dans le ma­ga­sin à ce mo­ment-là. Les vo­leurs avaient en­suite pris la fuite en s’en­gouf­frant dans une­voi­ture ga­rée à proxi­mi­té et conduite par un troi­sième homme. Le vé­hi­cule avait été re­trou­vé in­cen­dié un peu plus tard­dans la soi­rée­du­cô­té du centre hé­lio­ma­rin. L’en­quête, confiée à la bri­gade de ré­pres­sion du ban­di­tisme de la po­lice ju­di­ciaire de Nice, se pour­suit pour re­trou­ver les au­teurs.

(Photo A. C.)

Hier, la bi­jou­te­rie était fer­mée pour cause d’in­ven­taire.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.