At­ten­tat dé­joué : 7 ar­res­ta­tions à Stras­bourg et Marseille

Sept suspects, de na­tio­na­li­tés fran­çaise, ma­ro­caine et af­ghane, ont été in­ter­pel­lés dans la nuit de sa­me­di à di­manche lors d’une opé­ra­tion conduite par la DGSI

Monaco-Matin - - France -

Un « nou­vel at­ten­tat » , en­vi­sa­gé « de longue date » , a été « mis en échec » , a af­fir­mé hier le­mi­nistre de l’In­té­rieur après l’ar­res­ta­tion ce week-end à Marseille et Stras­bourg de sept hommes dont deux sont soup­çon­nés d’avoir sé­jour­né en Sy­rie. Les sept suspects, âgés de 29 à 37 ans, de na­tio­na­li­tés fran­çaise, ma­ro­caine et af­ghane, ont été in­ter­pel­lés dans la nuit de sa­me­di à di­manche, lors d’une opé­ra­tion conduite par la Di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure (DGSI). Trois ont été ar­rê­tés à Marseille et quatre à Stras­bourg. Par­mi eux, un em­ployé pé­ri­sco­laire âgé de 37 ans, en poste dans une éco­le­pri­maire dans le quartier de la Mei­nau ( Stras­bourg), a pré­ci­sé une source proche de l’en­quête, confir­mant une information de L’Obs.

Un lien avec le groupe État is­la­mique

Plu­sieurs armes, des mu­ni­tions et de la pro­pa­gande dji­ha­diste ont été re­trou­vées lors des per­qui­si­tions à Stras­bourg, a ajou­té cette source. Deux pis­to­lets au­to­ma­tiques ont no­tam­ment été sai­sis chez l’em­ployé de l’école primaire. « L’abou­tis­se­ment du tra­vail de la DGSI a per­mis de mettre en échec une ac­tion ter­ro­riste en­vi­sa­gée de longue date sur notre sol » , a af­fir­mé le mi­nistre Ber­nard Ca­ze­neuve, alors que la France est frap­pée de­puis près de deux ans par une vague d’at­taques ji­ha­distes sans pré­cé­dent. Par­mi les sept per­sonnes in­ter­pel­lées, « six étaient in­con­nues des ser­vices de ren- sei­gne­ment » , a in­di­qué Ber­nard Ca­ze­neuve dans une dé­cla­ra­tion de­vant la presse. Le sep­tième sus­pect, un Ma­ro­cain de 26 ans ré­si­dant au Portugal, était sur­veillé par les ser­vices lo­caux de­puis l’été 2015 et avait été si­gna­lé aux au­to­ri­tés fran­çaises, a pré­ci­sé la po­lice portugaise. Le lien avec le groupe dji­ha­diste État is­la­mique (EI) ap­pa­raît dans l’en­quête. « Deux des suspects in­ter­pel­lés ce week-end s’étaient ren­dus à Chypre et sont soup­çon­nés de s’être ren­dus en Sy­rie » , a af­fir­mé une source proche de l’en­quête. De nom­breux mes­sages cryp­tés envoyés des zones du dji­had à des membres du ré­seau ont été in­ter­cep­tés. Cette opé­ra­tion est l’abou­tis­se­ment d’une en­quête ou­verte en fé­vrier 2016 qui avait conduit à une pre- mière sé­rie d’in­ter­pel­la­tions le 14 juin, en plein Eu­ro de football. Deux hommes avaient alors été­mis en exa­men et écroués. Soup­çon­nés d’avoir contrac­té des cré­dits à la consom­ma­tion pour fi­nan­cer des ac­ti­vi­tés ter­ro­ristes, « ils étaient en contact avec une per­sonne éta­blie en Sy­rie elle-même sur­veillée par les ser­vices de ren­sei­gne­ment fran­çais » , d’après la source.

(Photo AFP )

Par­mi les sept per­sonnes in­ter­pel­lées, « six étaient in­con­nues des ser­vices de ren­sei­gne­ment », a in­di­qué Ber­nard Ca­ze­neuve, mi­nistre de l’In­té­rieur, dans une dé­cla­ra­tion de­vant la presse hier.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.