« Po­li­ciers en co­lère » : Ma­nuel Valls et Ber­nard Ca­ze­neuve à la ren­contre de « la base » à Al­fort­ville

Monaco-Matin - - France -

Dia­logue avec « la base » dans un com­mis­sa­riat, re­mon­tée des « ca­hiers de do­léances » : Ma­nuel Valls et Ber­nard Ca­ze­neuve se sont ren­dus au­près de po­li­ciers, hier à Al­fort­ville (Val-de-Marne), après les ma­ni­fes­ta­tions in­édites qui ont dé­fié leurs puis­sants syn­di­cats, la hié­rar­chie et l’exé­cu­tif. « Vous por­tez l’uni­forme. Soyez en fiers car les Fran­çais sont fiers de leurs po­li­ciers. Soyez fiers d’in­car­ner la Ré­pu­blique » , a dé­cla­ré le Pre­mier mi­nistre lors d’un dis­cours à la­mai­rie de cette ban­lieue de Pa­ris, où il a éga­le­ment dé­co­ré un of­fi­cier de po­lice. À six mois de la pré­si­den­tielle, dans un contexte de for­te­me­nace ter­ro­riste, lui et Ber­nard Ca­ze­neuve ache­vaient une tour­née dans le com­mis­sa­riat de cette ville de clas­se­moyenne, sou­vent me­na­cé par les ré­formes bud­gé­taires.

Quelques in­ves­tis­se­ments

Une ré­no­va­tion de salle ici, une grille de pro­tec­tion ra­jou­tée après des jets de pro­jec­tiles contre les fe­nêtres du com­mis­sa­riat : quelques signes d’in­ves­tis­se­ment lui ont été­mon­trés dans un bâtiment en­core lar­ge­ment dans son jus des an­nées . Valls a no­tam­ment dia­lo­gué une ving­taine de mi­nutes avec une quin­zaine de po­li­ciers de ter­rain, loin des oreilles de la presse.

(Photo AFP)

« Votre mis­sion est pri­mor­diale car sans la sé­cu­ri­té, il n’ya­pas de li­ber­té », adé­cla­ré Ma­nuel Valls.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.