Le ré­gime sy­rien avance à Alep mal­gré les in­quié­tudes

Dans les quar­tiers re­belles de la ville, les troupes du ré­gime sy­rien ga­gnaient du ter­rain, hier, en dé­pit des craintes in­ter­na­tio­nales sur le cal­vaire vé­cu par les ci­vils

Monaco-Matin - - Monde -

Une re­prise d’Alep-Est, tom­bé aux mains des re­belles en 2012, re­pré­sen­te­rait la vic­toire la plus im­por­tante pour le ré­gime dans la guerre qui dé­vaste le pays de­puis cinq ans et de­mi. Hier, les troupes du ré­gime sy­rien avan­çaient ra­pi­de­ment dans les quar­tiers re­belles d’Alep, ac­cen­tuant leur of­fen­sive ter­restre et aé­rienne mal­gré les fortes in­quié­tudes in­ter­na­tio­nales sur le cal­vaire vé­cu par les ci­vils as­sié­gés dans ce sec­teur. La com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale semble plus que ja­mais im­puis­san­teà contre­car­rer la dé­ter­mi­na­tion de Da­mas et de ses al­liés russe, ira­nien et du Hez­bol­lah li­ba­nais à re­con­qué­rir l’en­semble de la deuxième ville du pays et prin­ci­pal front de la guerre.

Se­lon l’ONU, c’est « une course contre la montre »

Le pré­sident amé­ri­cain Ba­rack Obama s’est ain­si dit di­manche « peu op­ti­miste » sur l’ave­nir im­mé­diat du pays. « Le temps est comp­té et nous­me­nons une course contre la montre » pour évi­ter une ca­tas­trophe hu­ma­ni­taire, a pour sa part aver­ti l’émis­saire de l’ONU Staf­fan de Mis­tu­ra, à l’is­sue d’une vi­site à Da­mas. À Alep-Est, les bom­bar­de­ments du sec­teur n’ont pas ces­sé de­puis 9 h, avec des bruits d’ex­plo­sion d’une vio­lence in­ouïe. Au moins cinq ci­vils ont pé­ri, hier dans la jour­née, d’après l’Ob­ser­va­toire sy­rien des droits de l’Homme (OSDH), re­joi­gnant les plus de 100 vic­times de ces bom­bar­de­ments qui ont dé­but il y a une se­maine. Sou­te­nues par d’in­tenses bom­bar­de­ments aé­riens, les troupes gou­ver­ne­men­tales conso­li­daient, hier, leurs po­si­tions après être en­trées la veille pour la pre­mière fois dans le quartier de Mas­sa­ken-Ha­na­no, dans le nord-est d’Alep, se­lon l’OSDH. Ce quartier a une va­leur sym­bo­lique puisque c’était le pre­mier dont s’étaient em­pa­rés les re­belles en 2012. Le ré­gime, ai­dé par des com­bat­tants ira­niens et du Hez­bol­lah, a éga­le­ment chas­sé les in­sur­gés d’une an­cienne zone in­dus­trielle dans le nord-est.

Vers une vic­toire à Alep avant l’ar­ri­vée de Trump?

Le quo­ti­dien pro-ré­gime Al-Wa­tan adé­crit ce­quar­tier comme « le bas­tion le plus grand et le plus im­por­tant » des in­sur­gés dans la ville. Se­lon le chef de la di­plo­ma­tie sy­rienne, Wa­lid Moual­lem, il y au­rait entre 5000 et 7000 « hommes ar­més » qui « prennent en otages les « les ha­bi­tants de ces quar­tiers » . Des ex­pert­sont dé­cla­ré que Da­mas et son al­lié russe veulent dé­sor­mais al­ler vite pour ob­te­nir une vic­toire à Alep avant la prise de fonc­tionde Do­nald Trump à la Mai­son Blanche le 20 jan­vier. « La ques­tion est juste de sa­voir com­bien de temps ils [les re­belles, ndlr] vont pou­voir te­nir » , a es­ti­mé un di­plo­mate eu­ro­péen sous le cou­vert de l’ano­ny­mat.

(Photo AFP)

La si­tua­tion de­vient in­te­nable pour les ci­vils d’Alep- Est, dont plus d’une cen­taine a été tuée par les bom­bar­de­ments et les tirs en sept jours de­puis la re­prise de l’of­fen­sive, se­lon l’OSDH.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.