« Il fau­dra du coeur »

Leo­nar­do Jar­dim s’est pré­sen­té hier en confé­rence de presse, dé­ter­mi­né à ne pas tom­ber dans la ges­tion du match nul. Un point suf­fit aux Mo­né­gasques qui joue­ront pour ga­gner

Monaco-Matin - - Sports - PROPOS RECUEILLIS PAR FAB.P

Nous avons ef­fec­ti­ve­ment la pos­si­bi­li­té de réa­li­ser le deuxième ob­jec­tif de la sai­son. Le pre­mier, c’était d’at­teindre cette phase de groupe. Ce­la n’avait ja­mais été fait en France avant et nous y sommes ar­ri­vés. Le deuxième ob­jec­tif, c’est de sor­tir du groupe. En face, il y au­ra une belle équipe. Du coup, nous ne de­vons pas pen­ser à ce point à prendre, mais conti­nuer à jouer notre foot. Mais je crois que Tot­ten­ham a la­même am­bi­tion aus­si (sou­rire).

La clé du­match ? La clé du match est simple : Je pense que l’équipe qui joue­ra avec le plus d’in­ten­si­té, avec la tête aus­si, l’em­por­te­ra. Il fau­dra éga­le­ment beau­coup de coeur. Parce que c’est com­pli­qué quand on joue en face d’une équipe qui n’a pas à se po­ser au­tant de ques­tions. Ils ont be­soin de ga­gner. Mais nous aus­si ! Nous sa­vons que si nous dé­bu­tons le­match en nous di­sant qu’il faut fai­re­match nul, ça ne­mar­che­ra pas. Crai­gnez-vous que vos joueurs pensent trop à ce point du match nul ? Le staff a fait pas­ser le mes­sage, Glik aus­si. Il l’a dit de­vant vous : c’est im­por­tant de jouer notre foot. Les joueurs ont com­pris. A vou­loir dé­fendre le­match nul, je pense qu’on se­ra plus proche de perdre, que de prendre le point qui nous manque.

Fal­cao n’a pas vé­cu une ex­cel­lente pé­riode en Angleterre... C’est un grand joueur. Je suis content de l’avoir. Je ne peux pas par­ler des deux der­nières sai­sons qu’il a dis­pu­tées en Angleterre. Mais ici, il conti­nue d’être un grand pro­fes­sion­nel et un lea­der d’équipe. Il le montre à chaque fois en cham­pion­nat et en Ligue des Cham­pions.

A Tot­ten­ham, vous aviez joué qu’à une seule pointe. En ce mo­ment, vous pré­fé­rez jouer avec deux at­ta­quants. Vers quelle op­tion vous tour­nez-vous ? On a joué à Wem­bley avec un deuxième at­ta­quant qui était un mi­lieu of­fen­sif. C’est une ques­tion de dy­na­mique. Dans le fond, on joue tou­jours en --, mais tout dépend du pro­fil du deuxième at­ta­quant. Si c’est un mi­lieu of­fen­sif, ou un vrai at­ta­quant. Nous ver­rons.

(Pho­tos J-F. Ot­to­nel­lo)

Com­ment al­lez-vous abor­der la ren­contre alors qu’il ne vous faut qu’un point pour vous qua­li­fier ? Le coach por­tu­gais s’at­tend à un match com­pli­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.