Dele, l’in­domp­table

Monaco-Matin - - Sports - M. FAURE

Lorsque De­leAl­li s’est pré­sen­té sur la pe­louse du Louis-II en Ligue Eu­ro­pa, l’an der­nier, son maillot était en­core flo­qué « Al­li ». Cet été, le mi­lieu de ter­rain an­glais de 20 ans a dé­ci­dé de chan­ger et d’ar­bo­rer sim­ple­ment « Dele », le di­mi­nu­tif de son pré­nom Da­mi­dele. Le joueur de vingt ans s’en est ex­pli­qué : « Je vou­lais un nom sur mon maillot qui re­pré­sente qui je suis et je sen­tais que je n’avais au­cune connexion avec le nom Al­li. Ce n’est pas une dé­ci­sion prise à la lé­gère. J’en ai beau­coup dis­cu­té avec mes proches. » En fait, le mi­lieu n’a ja­mais connu son père et a été confié à l’âge de treize ans, quand sa­mère a som­bré dans l’al­coo­lisme, à un couple qu’il consi­dère au­jourd’hui comme ses pa­rents adop­tifs. Mal­gré son jeune âge, Dele n’est pas un joueur comme les autres. Un an après son ar­ri­vée à Tot­ten­ham, le mi­lieu de ter­rain s’est dé­jà ren­du in­dis­pen­sa­ble­même si son en­traî­neur, Mau- ri­cio Po­chet­ti­no, doit en­co­re­domp­ter son pou­lain. « Avoir Dele Al­li, c’est comme quand tu as un che­val sau­vage et que tu dois le conte­nir et le do­mes­ti­quer. Il a un im­mense ta­lent, mais il fait par­fois un peu le fou. Dé­sor­mais, il est plus do­mes­ti­qué » , lâche Po­chet­ti­no. « J’avais l’ha­bi­tude de beau­coup mon­ter à che­val dans la ferme où j’ai gran­di. Mais ja­mais un ani­mal sau­vage » . Au fond, le mi­lieu de ter­rain est à l’image de son jeu : sans com­plexe.

Quand Mo­dric le traîte de « pe­tit con »

Tout com­mence du­rant la tour­née es­ti­va­ledes Spurs en 2015. Op­po­sé au Real Ma­dridàMu­nich, Al­li hu­mi­lie Lu­kaMo­dric en seule­ment 24 mi­nu­tesde jeu. Un pe­tit pont et uneac­cé­lé­ra­tion plus tard, le Croate re­trouve le jeune An­glais dans le couloir du stade ba­va­rois. Les 70 000 spec­ta­teurs ont vu le mi­lieu ma­dri­lène, an­cien de la mai­son Spurs, se faire se­couer sur le pré par un in­con­nu d’un mè­tre­quatre-ving­thuit. Mo­dric s’avance vers Al­li et le traite de « pe­tit con » . Dans le sens po­si­tif du terme. « On en a en­suite ri­go­lé tous les deux » , se sou­vient l’An­glais dans les co­lon­nes­duGuar­dian. De­puis, les tour­nées ami­cales ont lais­sé place à la Pre­mier League, et Dele s’est in­crus­té dans le onze de dé­part de Po­chet­ti­no­mais aus­si en équipe d’Angleterre (15 sé­lec­tions). Pour l’an­cien deMKDons, tout est al­lé très vite. Il y a dix-huit mois, il ré­ga­lait à do­mi­cile avec son équipe de troi­sième di­vi­sion lors d’un pre­mier tour de Car­ling Cup contreMan­ches­ter Uni­ted. Vic­toire 4-0 contreVan Gaal et les siens. Der­rière, Tot­ten­hamsent le coup et se rap­proche du joueur. L’affaire se conclut en fé­vrier 2015àhau­teur de 5 mil­lions de livres. À ce mo­ment, per­sonne ne se doute que le gar­çon qui voue un culte de la per­son­na­li­té à Ste­ven Ger­rard se­ra en équipe d’Angleterre six mois plus tard.

(Photo AFP)

Dele Al­li.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.