LIGUE  / OGC NICE Pas lea­der par dé­faut

En dé­cro­chant sa 10e vic­toire de la sai­son à Geof­froy-Gui­chard di­manche (0-1), le Gym a re­pris la tête avec 3 points d’avance sur Mo­na­co et Pa­ris et confir­mé qu’il n’était pas là par ha­sard

Monaco-Matin - - Sports - WILLIAM HUMBERSET

Deux mois et sept jour­nées que Nice squatte le fau­teuil de lea­der de la Ligue 1. Et vu la qua­li­té de jeu pro­duit, les sta­tis­tiques de l’équipe des deux cô­tés du ter­rain et le ni­veau de forme étin­ce­lant de plu­sieurs Ai­glons, on ne peut pas dire que ce soit vo­lé, ou même bien payé. Lu­cien Fa­vreest dans son rôle quand il sou­haite tem­pé­rer l’enthousiasme qui se crée au­tour de son col­lec­tif en rap­pe­lant que « tous les matchs se tiennent en très peu de choses. On a fait 1-1 à Mont­pel­lier en éga­li­sant à cinq mi­nutes de la fin; contre Lo­rient, ils touchent la barre en fin de par­tie, si le bal­lon rentre on perd peut-être 2-1... » Dif­fi­cile de don­ner tort au tech­ni­cien­suisse. Mais quand il concède que « par­fois on re­garde le clas­se­ment et ça fait plai­sir », les chiffres qui vont suivre aus­si de­vraient le ré­jouir.

Pos­ses­sion, pré­ci­sion et re­dou­ble­ment de passes

Ce se­rait peut-être trop­dur de dire que des Verts­bien pâles n’ont pas vu le jour di­manche soir. Mais c’est une vé­ri­té d’af­fir­mer que la sixième équipe de L1 en terme de pos­ses­sion (53% de moyenne) a peu touché le cuir face à l’OGC Nice (39,8% pour l’ASSE). C’est en- co­re­plus fla­grant sur le nombre de passes comp­ta­bi­li­sées: 352 pour Sain­té contre 682 pour le Gym. Presque le double. Si l’équipe de Gal­tier a plu­tôt ra­té son match, les Ai­glons étaient eux dans leurs stan­dards: après 13 jour­nées, Nice compte la 3e moyenne de pos­ses­sion de L1 (55%), der­rière Pa­ris (62%) et Lyon (57%). Plus fort, l’OGCN est l’équipe qui a joué le plus de bal­lons (9522) der­rière le PSG (10819). Der­niè­res­tat qui confirme la re­dou­table ef­fi­ca­ci­té de l’es­couade rouge et noire: Nice cadre41,3% de ses frappes. Seul le voi­si­na­sé­miste fait mieux (45,8%).

La dé­fense tient bon sans Baysse

Il est vrai que Loïc Per­rin au­rait bien­pu éga­li­ser dans les der­niers ins­tants de la par­tie. Mais le bal­lon est pas­sé au-des­sus de la trans­ver­sale de Car­di­nale et une stat est res­tée in­tacte: l’OGC Nice est la seule équipe qui n’a en­cais­sé au­cun but dans le der­nier quart d’heure en Ligue 1 cette sai­son. Un gage de so­li­di­té phy­sique et men­tale pour la deuxième meilleure dé­fense du cham­pion­nat, pour­tant pri­vée de l’un de ses meilleurs atouts de­puis 4 jour­nées, Paul Baysse. La dé­fense à quatre qui sem­blait tâ­ton­ner à Metz (4-2), Caen (0-1) et contre Nantes (4-1), amême re­noué avec le clean-sheet. Re­nouer parce que c’était dé­jà le cas contre Rennes (1-0) et à An­gers (1-0).

Pas de Ba­lo­tel­li- dé­pen­dance

L’OGC Nice a dé­jà rem­por­té son 10e mat­chde Ligue 1 cette sai­son, alors qu’il avait fal­lu at­tendre la 22e jour­née pour avoir pa­reil ré­sul­tat l’an pas­sé. Dans le Fo­rez, c’était même le cin­quième suc­cès dé­cro­ché sans Ma­rio Ba­lo­tel­li (6 buts en L1). Alas­sane Plea (7 buts) a sou­vent fait la dif­fé­rence à l’ex­té­rieur et au­rait pu le confir­mer à Geof­froy-Gui­char­da­vec da­van­tage d’ef­fi­ca­ci­té sur quatre grosses op­por­tu­ni­tés. Mais l’an­cien Lyon­nais abeau­coup don­né et énor­mé­ment bou­gé pour ani­mer le front de l’at­taque au mi­lieu d’une dé­fense à cinq re­grou­pée. Tout ce qui est dif­fi­cile de de­man­der à Su­per Ma­rio. Mais puisque le Gym ar­rive à s’im­po­ser sans lui…

Eys­se­ric, la boucle est bou­clée

Cette fois, c’est grâce à Va­len­tin Loïc Per­rin a eu une grosse oc­ca­sion d’éga­li­ser en toute fin de match. Mais Eys­se­ric est res­té le seul bu­teur de la soi­rée. Eys­se­ric que les Ai­glons ont dé­cro­ché trois points sans l’at­ta­quant trans­al­pin. L’ex-Sté­pha­noisn’avait plus mar­qué en Ligue 1 de­puis le 19 mars 2016. C’était aus­siàGeof­froy-Gui­chard, mais avec le maillot vert et contre Mont­pel­lier (3-0). « J’avais mes repères, j’ai mar­qué mes huit buts sur cette cage l’an der­nier » , a-t-il même rap­pe­lé à l’is­sue de la ren­contre. Un temps cri­ti­qué par les sup­por­ters ni­çois pour un qui­pro­quo qui date de son pas­sage en vert, le mi­lieu de ter­rain avait à coeur de leur of­frir son pre­mier but de la sai­son pour leur prou­ver son dé­voue­ment et sa fi­dé­li­té au­maillot rouge et noir. Con­treMo­na­co, il au­rait bien ai­mé ti­rer le pe­nal­ty qu’il avait ob­te­nu. Mais en bon co­équi­pier, il l’avait fi­na­le­ment lais­sé à Plea. Et ce n’est pas plus­mal: of­frir une deuxième vic­toire consé­cu­tive à SaintE­tienne (après le 4-1 de l’an der­nier) aux sup­por­ters du Gym, c’était le meilleur moyen de tour­ner la page. L’ac­cueil ré­ser­vé par une poi­gnéede fi­dèles au hé­ros de la soi­rée et ses co­équi­piers le prouve. Sous la­pluie et à 1h30­du ma­tin. De quoi dé­jà lan­cer le pro­chain match à do­mi­cile contre Bastia, trois jours après Schal­keet la Ligue Eu­ro­pa.

(Pho­tos AFP)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.