Des mo­tifs d’es­poir

Après la dé­faite face à l’Aus­tra­lie, le XV de France de­vra conser­ver ses in­ten­tions de jeu, mais se mon­trer beau­coup plus vif et pré­cis face aux All Blacks

Monaco-Matin - - Sports -

La­ques­tion re­vient qua­si­ment à chaque fois que les Bleus cèdent face àune grande na­tion du Sud : est-ce une de ces fa­meuses dé­faites en­cou­ra­geantes ? « On est quand même ras­su­rés sur le fait que quand on joue notre rug­by, on ar­rive à les met­treà­mal (les ca­dors du Sud) », a es­ti­mé Louis Pi­ca­moles. At­ten­du au tour­nant après deux larges suc­cès, le XV de France ver­sion Guy No­vès n’a néan­moins pas pas­sé l’obs­tacle wal­la­by, ce qu’a re­gret­té l’en­traî­neur des avants, Yan­nick Bru : « Dans la construc­tion de ce groupe, je pense que c’était im­por­tant de va­li­der (le tra­vail ef­fec­tué) par une vic­toire sur une grande na­tion du Sud. » Ra­té, mais les Bleus main­tiennent le cap du jeu de mou­ve­ment. « On tra­vaille, on tra­vaille et un jour ça va payer, on va en ré­col­ter les fruits » , a ain­si af­fir­mé Ké­vin Gour­don. Et cette dé­faite ne bri­se­ra pas leur élan : « On est per­sua­dé que c’est la bonne di­rec­tion à prendre, qu’il faut croire en notre jeu, qu’on peut ri­va­li­ser avec les meilleures équipes. » Ras­su­rés sur leurs in­ten­tions et la te­nue de leur mê­lée, les Bleus peuvent aus­si se fé­li­ci­ter du ca­rac­tère dé­mon­tré. Mais ce­la ne suf­fi­ra pas sa­me­di contre les double cham­pions du monde néo­zé­lan­dais, contre qui il fau­dra amé­lio­rer la prise de « dé­ci­sionà haute in­ten­si­té », le gros point noir se­lonYan­nick Bru. En dé­fense, où les Bleus ont « par­fois été en dif­fi­cul­té sur les chan­ge­ments de rythme, la vi­tesse » des Wal­la­bies, ce­la si­gni­fie mettre plus d’agres­si­vi­té lorsque la phy­sio­no­mie l’exige.

Face à la montagne noire

En at­taque, consi­dé­ra­ble­ment ra­len­ties par le­poi­son des rucks Da­vid Po­cock, il convien­dra de faire preuve de da­van­tage de « vi­tesse d’in­ter­ven­tion » aux abords des re­grou­pe­ments, tou­jours se­lon Bru. Et de pa­tience pour fi­nir les coups, un dé­faut dé­jà poin­té du doigt contre les Sa­moa. Bru a ain­si re­gret­té à de­mi­mot le choix du drop en toute fin de match au lieu de conser­ver le bal­lon. Yan­ni­ckB­ru veut croi­reque, dé­sor­mais confron­tés «à cette in­ten­si­té » , les jeunes Bleus rec­ti­fie­ront un peu le tir face aux All Blacks. Il le fau­dra, sans ga­ran­tie de ré­sul­tat, douze mois après la dé­bâcle en mon­do­vi­sion en quarts de fi­nale de la Coupe du monde (13-62). « Ce n’est pas du tout le même contexte. Nous sommes une autre équipe, on re­çoit » , a cou­pé Fo­fa­na. « On est pré­ve­nus, on sait qu’ils peuvent nous en mettre beau­coup si on n’est pas prêts. Mais ce ne se­ra pas le cas, je pense qu’on se­ra tous prêts à s’en­voyer et à tout don­ner » , a ajou­té le Cler­mon­tois, l’un des neuf joueurs du groupe ac­tuel pré­sent sur la pe­louse du Millen­nium de Car­diff le 17 oc­tobre 2015. Pour ten­ter de leur « faire mal à la tête », se­lon ses mots, No­vès pour­rait pro­cé­der à quelques ajus­te­ments. Si Ato­nio pour­rait perdre sa place de pi­lier droit au pro­fit de Sli­ma­ni, l’in­ter­ro­ga­tion prin­ci­pale tourne au­tour de la char­nière. Le de­mi de mê­lée Bap­tiste Se­rin se­ra-t-il tes­té d’en­trée aux dé­pens de Ma­che­naud, ti­tu­laire lors des deux der­niers matches et au­teur de quelques mau­vais choix sa­me­di ? A l’ou­ver­ture, Ca­mille Lo­pez, qui au­ra une se­maine de vé­cu com­mun en plus, se­ra-t-il lan­cé à la­place de Dous­sain, sobre mais sans éclat face aux Aus­tra­liens ?

(Photo AFP)

A dé­faut de vic­toire, les Fran­çais ont en­gran­gé des cer­ti­tudes face à l’Aus­tra­lie.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.