Ros­si, la lé­gende

Monaco-Matin - - Sports - G. L.

C’était le 18 août 1996. Sur le cir­cuit de Br­no, en Ré­pu­blique Tchèque, un jeune fu­nam­bule ô com­bien prometteur im­po­sait son Apri­lia 125 RSR de main de maître. Pre­mier triomphe enG­rand Prix si­gné Va­len­ti­no Ros­si. As­sis au­jourd’hui sur la ba­ga­telle de neuf titres su­prêmes, le phé­no­mène ita­lien, plus que ja­mais in­sa­tiable - sous contrat avec Ya­ma­ha jus­qu’en 2018 ! - alors qu’il vient de bou­cler sa ving­tième sai­son mon­diale, conti­nue à tu­toyer les som­mets. Té­moin pri­vi­lé­gié de l’as­cen­sion mé­téo­rique et du règne taille XXL au fir­ma­ment de l’étoile « VR46 », en tant que re­por­ter du ma­ga­zine Mo­to Re­vue, notre confrère tou­lon­nais Mi­chel Tur­co ac­tionne la ma­chine à re­mon­ter le temps. Marche ar­rière jus­qu’à Ta­vul­lia, le fief fa­mi­lial où le re­je­ton sur­doué de l’an­cien pi­lote Gra­zia­no Ros­si en­fourche une mi­ni-mo­to­cross en 1982. Le top dé­part d’une tra­jec­toire hors-norme éclai­rée au fil des pages par les re­gards de nom­breux proches. « Va­len­ti­no, c’est le Fran­ke­stein du Mo­toGP, car il a la dé­ter­mi­na­tion d’un Ed­die Law­son, la fan­tai­sie d’un Ke­vin Sch­wantz, le sens de l’im­pro­vi­sa­tion d’un Wayne Rai­ney et la com­ba­ti­vi­té d’un Mick Doo­han » , syn­thé­tise ain­si à sa­ma­nière Lu­ca Ca­da­lo­ra, triple cham­pion du monde 125 et 250 du­rant les an­nées 80 et 90 de­ve­nu le conseiller tech­nique du « Doc­tor ». Lin Jar­vis, son pa­tron au sein du team de la firme aux trois dia­pa­sons, pré­fère, lui, le com­pa­rer à Peter Pan : « Mal­gré le temps qui passe, il conserve tou­jours la même éner­gie, la même en­vie. Et il a tou­jours de nou­velles idées pour res­ter jeune. » Dans quelques mois, le ga­min de 37 ans re­par­ti­ra à la conquête d’un dixième sacre face à ses « meilleurs en­ne­mis », Marc Mar­quez, Jorge Lo­ren­zo et com­pa­gnie. His­toire de fai­re­men­tir une fois de plus la pré­dic­tion de ce cher pro­fes­seur d’his­toire de l’art ja­dis al­ler­gique aux cha­hu­tages à ré­pé­ti­tion du jeune « Vale ». Un homme pour le­moins vi­sion­naire qui lui avait de­man­dé sans rire : « Crois-tu qu’un jour tes stu­pides his­toires de mo­to te fe­ront vivre ? »

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.