LIGUE DES CHAM­PIONS (  JOUR­NÉE) / MO­NA­CO - TOT­TEN­HAM « Unex­ploit de­plus »

Leo­nar­do Jar­dim, l’en­traî­neur mo­né­gasque, sa­voure à sa juste va­leur le suc­cès sur Tot­ten­ham et la qua­li­fi­ca­tion en 8es

Monaco-Matin - - Sports - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR FA­BIEN PIGALLE

Très heu­reux ef­fec­ti­ve­ment pour la qua­li­fi­ca­tion, la pre­mière place du groupe, mais aus­si pour la per­for­mance de l’équipe au­jourd’hui. Je crois qu’on a fait un gros­match. C’est un ex­ploit de plus. Parce qu’il ne faut pas ou­blier d’où on vient. Nous sommes pas­sés par le tour pré­li­mi­naire, puis les bar­rages, en af­fron­tant tou­jours des ad­ver­saires très cos­tauds. Et main­te­nant, nous voi­là en hui­tièmes.

L’en­tame de match a été un peu fo­folle... Le mes­sage a été clair. Je l’ai dit avant ce match : face à une équipe de qua­li­té comme Tot­ten­ham, on ne pou­vait pas leur lais­ser contrô­ler le bal­lon. Nous étions obli­gés de faire un gros pres­sing et c’est ce qu’on a fait, avec une pre­miè­re­mi-temps de qua­li­té. On au­rait même pu me­ner au score avant la pause.

Avec cette qua­li­fi­ca­tion, la sai­son est dé­jà réus­sie ? Sur le plan eu­ro­péen, oui, c’est une très bonne sai­son. Nous avons tou­jours rem­pli Leo­nar­do Jar­dim en­lace Fal­cao : à Mo­na­co, ya d’la joie !

les ob­jec­tifs fixés. Et main­te­nant, nous en avons un nou­veau : al­ler en quart de fi­nale. Je tiens à sou­li­gner que tout le mé­rite re­vient aux joueurs. Ce que nous avons dé­mon­tré ces quatre der­niers mois, c’est très fort. Le groupe a été très sou­dé, avec beau­coup de qua­li­tés.

Est-ce le meilleur groupe de joueurs que vous ayez en­traî­né ? C’est dif­fi­cile à éva­luer. Mais de­puis deux ans, nous

avons pro­gres­sé. Le groupe que j’avais au Spor­ting était aus­si très bon. Mais c’est sû­re­ment l’un des meilleurs, c’est cer­tain.

Vos joueurs ne doutent ja­mais ? La dif­fé­rence, c’est la qua­li­té. Nous avons gar­dé cette sai­son les meilleurs joueurs, ré­cu­pé­ré Va­lère et Fal­cao, et en plus nous nous sommes ren­for­cés. Notre équipe est plus com­pé­ti­tive. La qua­li­té des joueurs a aug­men­té. C’est tou­jours le plus im­por­tant, la qua­li­té.

C’est un soir à faire la fête, non ? Le foot, on est content de la vic­toire pen­dant  ou h, mais après on ne doit plus y pen­ser. On a be­soin de se re­con­cen­trer d’au­tant qu’on a un­match im­por­tant contre Mar­seille sa­me­di. On n’a pas beau­coup de temps pour faire la fête mal­heu­reu­se­ment...

On vous ima­gine heu­reux après un tel match ?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.