SBM : « Évi­ter toute perte de ré­mu­né­ra­tion à temps de tra­vail égal »

Monaco-Matin - - Monaco - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR J.D.

La di­rec­tion de la So­cié­té des Bains de Mer a été sol­li­ci­tée pour don­ner des ex­pli­ca­tions face à l’in­quié­tude res­sen­tie par des sa­la­riés. Hier soir, elle ré­pon­dait par écrit à nos ques­tions. Est-il exact que les sa­la­riés n’aient été in­for­més de la fer­me­ture du Jim­my’z que le  oc­tobre pour un re­clas­se­ment ef­fec­tif le  dé­cembre? Ef­fec­ti­ve­ment le plan pour la ré­duc­tion des ef­fec­tifs a été adres­sé au dé­lé­gué du per­son­nel le  oc­tobre, soit dès que la so­cié­té a ob­te­nu le per­mis de construire. Au­cun dé­part ni mou­ve­ment n’in­ter­vien­dront le  dé­cembre, les sa­la­riés concer­nés de­vant au moins prendre leurs re­pos et congés préa­la­ble­ment à tout mou­ve­ment. Au­cune mo­bi­li­té ne se­ra ef­fec­tive avant le dé­but jan­vier .

La date du  dé­cembre est- elle dé­fi­ni­tive ou le re­clas­se­ment peut- il se faire pro­gres­si­ve­ment? Au­cune date li­mite n’a été don­née. Les sa­la­riés de­vant être re­çus in­di­vi­duel­le­ment pour leur ex­po­ser le pro­jet de re­clas­se­ment qui est en­vi­sa­gé pour eux, il est pro­bable que l’en­semble des mou­ve­ments se fe­ra de ma­nière très pro­gres­sive.

Les sa­la­riés ont- ils été en­ten­dus dans leur sou­hait en vue d’un re­clas­se­ment? Les pro­jets de re­clas­se­ment leur se­ront ex­po­sés de ma­nière in­di­vi­duelle afin qu’il puisse être ré­pon­du de ma­nière très per­son­na­li­sée à leurs ques­tions. Ga­ran­ti­rez-vous au moins le­même sa­laire aux sa­la­riés re­clas­sés? Les re­clas­se­ments que nous pro­po­sons sont ren­dus pos­sibles par le plan de dé­part vo­lon­taire (prin­ci­pa­le­ment à la re­traite) qui, ne l’ou­blions pas, a un coût si­gni­fi­ca­tif : les in­dem­ni­tés de dé­part pour les sa­la­riés de plus de  ans s’éta­blissent entre   et   eu­ros. Comme pré­cé­dem­ment pour l’Hô­tel de Pa­ris, le choix a été fait de tout mettre en­oeuvre pour sau­ver l’em­ploi des plus jeunes. C’est dans ce cadre de sau­ve­garde de l’em­ploi que s’ins­crivent les re­clas­se­ments qui de­vraient néan­moins évi­ter toute perte de ré­mu­né­ra­tion à temps de tra­vail égal. En outre, la ma­jo­ri­té des sa­la­riés sau­vés par les me­sures ci­des­sus, conti­nue­ront à exer­cer au sein du même éta­blis­se­ment des Ex­ploi­ta­tions Ex­té­rieures (Jim­my’z, Salle des Étoiles et Bud­dha Bar).

Avez-vous in­for­mé les can­di­dats à un dé­part en pré­re­traite de l’en­semble de leurs droits so­ciaux en fonc­tion du pays et donc de la lé­gis­la­tion dont ils dé­pendent? Leurs droits sont ex­po­sés dans le do­cu­ment re­mis aux dé­lé­gués : les dé­parts vo­lon­taires ac­cep­tés dans le cadre de ce plan sont as­si­mi­lés à des li­cen­cie­ments et per­mettent donc à ceux qui ont de­man­dé à en bé­né­fi­cier, de per­ce­voir l’in­dem­ni­sa­tion chô­mage jus­qu’à ce qu’ils puissent faire va­loir leur droit à la re­traite ou trou­ver un nou­vel em­ploi.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.