Le «Black Fri­day» s’ins­talle dou­ce­ment sur la Côte

Cette jour­née com­mer­ciale, qui fait un ta­bac aux États-Unis au len­de­main de Thanks­gi­ving, s’im­pose ti­mi­de­ment en France. Les en­seignes lo­cales et ré­gio­nales s’y lancent en ordre dis­per­sé

Monaco-Matin - - Côte D’azur - GRÉ­GO­RY LE­CLERC gle­clerc@ni­ce­ma­tin.fr

Alerte hys­té­rie aux États-Unis. Un­raz-de­ma­rée consu­mé­riste va s’abattre sur le pays à l’oc­ca­sion du « Black Fri­day », or­ga­ni­sé au­jourd’hui. Pour ce ren­dez-vous shop­ping qui se tient au len­de­main de Thanks­gi­ving, les Amé­ri­cains­vont cra­quer du cash sans comp­ter. Les en­seignes amé­ri­caines ne font pas dans la de­mi-me­sure : les re­mises peuvent al­ler jus­qu’à - 80%, y com­pris sur la té­lé­pho­nie et l’in­for­ma­tique. De­puis 2014, ce « Black Fri­day » « made in USA » s’est ti­mi­de­ment ins­tal­léenF­rance et sur la Côte d’Azur. Avec, l’an der­nier, un ter­rible coup d’ar­rêt. Quelques jours plus tôt, le ven­dre­di 13 no­vembre, Pa­ris était frap­pé par les at­ten­tats. Et nulle grande en­seigne n’avait osé re­prendre l’opé­ra­tion sous ce nom.

Une pre­mière pour Cap  et Po­ly­gone

C’est pour cette rai­sonque, de Men­tonàCannes, en­pas­sant par Nice, les marques évitent la ré­fé­rence trop di­recte au « Ven­dre­di noir ». Elles va­rient de « Black days » pour l’en­seigne Ubal­di, à « 48 heures pro­mo » pour Cap 3000, en pas­sant par « Unex­pec­ted days » pour Po­ly­gone Ri­vie­ra. Nice Étoile a de son cô­té re­pris l’ap­pel­la­tion telle quelle. L’en­jeu est co­los­sal. Les consom­ma­teurs fran­çais pour­raien­tou­vrir leur por­te­feuille à hau­teur de 735 mil­lions d’eu­ros, soit 100 mil­lions de plus que l’an der­nier. Une somme, mais rien en com­pa­rai­son des pays an­glo-saxons. Une étude de We­bloyal­ty es­time que les Bri­tan­niques de­vraient dé­pen­ser à eux seuls 1,69 mil­liard. Ama­zing ! Cap 3000, qui entre dans la danse pour la pre­mière an­née, en­tend bien sur­fer sur cette vague. « Nous ne l’avions pas fait jus­qu’ici. Si ce­la fonc­tionne, et il n’ya­pas de rai­son qu’il en aille au­tre­ment, nous re­nou­vel­le­rons. Toutes nos bou­tiques jouent le jeu », com­mente Roch-Charles Ro­sier, di­rec­teur de Cap 3000. Les ris­tournes pro­po­sées os­cil­lent entre - 30 et - 40 %, une voi­ture se­ra à ga­gner. ÀPo­ly­gone Ri­vie­ra, huit bou­tiques sur dix par­ti­cipent, et un jeu a été lan­cé sur place et sur In­ter­net, pour em­por­ter des bons d’achat. C’est éga­le­ment une pre­mière pour l’en­seigne. De son cô­té, le pe­tit com­merce lo­cal, qu’il soi­tàCannes ouAn­tibes, suit le­mou- ve­ment. Avec une si­tua­tion dif­fé­ren­teàNice, qui peine à se re­mettre de l’at­ten­tat du 14-Juillet. « Nous nous at­ta­chons sur­tout à pré­pa­rer les fêtes de Noël, dans un contexte post-at­ten­tat et de tra­vaux du tram­way. Peut-être mon­te­rons-nous en­puis­sance sur le “Black Fri­day ” l’an­née pro­chaine », note Phi­lippe Des­jar­dins, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion du com­mer­ce­ni­çois et de l’ar­ti­sa­nat. Ce qui n’em­pê­che­pas des lo­co­mo­tives comme Nice Étoile de se lan­cer de­dans, sui­vie par des pe­tits com­mer­çants. Mais le ter­rain sur le­quel le « Black Fri­day » car­tonne réel­le­ment, c’est sur le Net. Ama­zon a an­non­cé son in­ten­tion de se tailler la part du lion via une opé­ra­tion com­mer­cia­leXXL. At­ten­tion, pré­vientUFC Que Choi­sir, la vi­trine nu­mé­rique est par­fois un mi­roir aux alouettes. Alors que l’on pou­vait es­pé­rer 30 à 40% de ra­bais, UFC Que Choi­sir a no­té des pro­mos entre - 0,5 % et - 1,6 % en se ba­sant sur les prix pra­ti­qués l’avant-veille du « Black Fri­day »... Bonne af­faire ou pas, et se­lon une étude de Klé­pierre, un­géantde l’im­mo­bi­lier des centres com­mer­ciaux en Eu­rope, 42 % des ache­teurs vont se tour­ner vers le prêt-à-por­ter, 41 % vers les pro­duits high-te­chet 28% vers l’élec­tro­mé­na­ger. Reste une ques­tion. « Black Fri­day », soldes, pro­mo­tions, ventes pri­vées : les consom­ma­teurs au­ront-ils le pou­voir d’achat pour ré­pondre à toutes ces sol­li­ci­ta­tions ?

(Pho­to Eric Ot­ti­no)

Cer­taines en­seignes ac­com­pagnent le « Black Fri­day » (ici Ubal­di à Nice). L’opé­ra­tion «made in USA» de­vrait mon­ter en puis­sance dans les pro­chaines an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.