Dans le fau­teuil de Fré­dé­ric Lo­pez

So­phie Da­vant pré­sente Mille et Une Vies, sur France 2, tous les ven­dre­dis après-mi­di, à la place de l’ani­ma­teur

Monaco-Matin - - Détente Médias - PROPOSRECUEILLIS PAR EM­MA­NUELLE LITAUD

De­puis plu­sieurs se­maines, So­phie Da­vant pré­sente, surF­rance2, tous­les­ven­dre­dis, Mille et Une Vies à la place de Fré­dé­ric Lo­pez. L’ani­ma­trice, contrainte d’ar­rê­ter Toute une his­toire en juin der­nier, nous parle de cet­te­nou­velle aven­ture. Avez­vou­shé­si­téà­pré­sen­ter

Milleet Une Vies?

Fré­dé­ric Lo­pez m’aex­pli­qué qu’il avait be­soin­de­quel­qu’un de confiance avec un sa­voir­fai­reet une lé­gi­ti­mi­té. J’ai sen­ti que nous avions la­même vi­sionde cet exer­cice et l’en­vie com­mu­ne­de­don­ner du sens à no­tre­mé­tier. Ce­la m’a donc pa­ru évident et j’ai dit oui. J’étais très flat­tée qu’ilme fasse confiance. Cet­te­pro­po­si­tion vous a­telle ai­dée dans la­ges­tion de l’après­Toute une his­toire? Non, car j’avais dé­jà fait mon che­mi­ne­ment. Ce­laaé­té un peu dif­fi­cile. Non pas à cause de la dé­ci­sion de la chaîne – je com­prends que l’on veuille fai­reé­vo­luer les choses et je sais qu’au­cune ca­se­ne­nous ap­par­tient –, mais ça fai­sait six ans que j’ani­mais cette émis­sion. Ily avait donc un tra­vail per­son­nel à faire pour avan­cer. L’interview prin­ci­pale est un face­à­face, comment le vi­vez­vous?

L’exer­cice n’est pas le même. Dans Tou­teune his­toire, je­re­ce­vais six in­vi­tés ave­cun­pu­blic, j’étais de­bout. Là, je suis as­sise, les yeux dans les yeux ave­cu­ne­seu­le­per­sonne. C’est une­vraie­ren­contre. Sil’ap­proche est la même, j’ai plus de temps pour cer­ner la per­sonne, c’est as­sez agréable.

Pour­riez­vous­pré­sen­ter l’émis­sion une semaine sur deux?

Fré­dé­ricm’a ef­fec­ti­ve­ment par­lé de ce sou­hait et j’en se­rais ra­vie. La dé­ci­sion ap­par­tient à la­di­rec­tion et je n’ai pas d’in­for­ma­tion sur le su­jet.

Vous ani­mez le Té­lé­thon, qu’est­ce que ce­la re­pré­sente?

C’est­tren­teans­de­ma­vie­puis­que­nous­fê­tons­cet­tean­née­la 30e édi­tion et que j’y par­ti­cipe de­puis­sa­créa­tion. C’es­tas­sez émou­vant­de­voir­ce­quel’ona fait­du­rant­tout­ce­temps. Nous avons­dit­que­nous­som­me­sun ac­cé­lé­ra­teur de re­cherche, et les scien­ti­fiques l’ont prou­vé.

Vous de­viez tour­ner des pi­lotes, où en êtes­vous?

J’ai fait deux pi­lotes qui n’ont pa­sé­té­re­te­nus. Je­tra­vaille­sur un­troi­siè­mea­vec William Ley­mer­gie. Mais je ne suis pas désoeu­vrée puisque je pour-suisl a pré­sen­ta­tion de C’es­tau

pro­gramme, le­ma­tin, à9 h 55. Ce rythme moins sou­te­nu me per­met de souf­fler et de m’ou­vriràd’autres choses. Je me­sui­sun­peu­re­trou­vée, c’est im­por­tant.

So­phieDa­vant: « DansMille etU­neVies, je­suis le­syeux­dans­le­syeuxa­ve­cu­ne­seule per­sonne. C’es­tu­ne­vraie­ren­contre ».

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.