«Ran­som » : sueurs froides au châ­teaude Cas­tel­la­ras

Après Men­ton, Cannes, Châteauneuf-Ville­vieille et Val­bonne, c’est à Mouans-Sar­toux que le staff de la sé­rie fran­co-ca­na­dienne « Ran­som », dif­fu­sée en 2017 sur TF1, a tour­né un nou­vel épi­sode

Monaco-Matin - - L’événement - LAU­RENCE LUCCHESI lluc­che­si@ni­ce­ma­tin.fr

Un es­ca­dron de voi­tures de gen­dar­me­rie, un hé­li­co­ptère fraî­che­ment dé­pê­ché sur place... Mais quelle était donc cette ef­fer­ves­cence, mer­cre­di, au pied du châ­teau de Cas­tel­la­ras? Un for­ce­né tra­qué par les forces de l’ordre, une prise d’otages ? Que nen­ni: point de scène réelle, mais un tour­nage. Ce­lui de Ran­som, (Ran­çon, en fran­çais) sé­rie fran­co-ca­na­dienne à gros bud­get (28 mil­lions d’eu­ros), ins­pi­rée par les ex­pé­riences pro­fes­sion­nelles du né­go­cia­teur de crise-Laurent Combalbert, et de son as­so­cié Mar­wan Me­ry, an­ciens membres d’une uni­té d’élite du FBI. Dé­jà dif­fu­sée sur la chaîne CBS aux États-Unis, elle le se­ra en avril pro­chain en France, sur TF1, à rai­sonde trois épi­sodes heb­do­ma­daires, de qua­ran­te­cin­q­mi­nutes cha­cun.

Em­ma de Caunes, l’« ex » du hé­ros

Si l’on re­trouve des ac­teurs telsque Luke Ro­berts, Sa­rah Greene et Bran­don Jay Mc La­ren, la dis­tri­bu­tion compte aus­si la ra­vis­sante Fran­çaise Em­ma de Caunes par­mi les rôles prin­ci­paux. Une Em­ma de Caunes ra­vie, dixit l’in­té­res­sée, de se re­trou­ver dans une ré­gion où elle avait dé­jà tour­né Les va­cances de Mis­ter Bean, sor­ti en 2007. Quant au pitch de ce trei­zième épi­sode, sai­son 2, réa­li­sé cette fois par Fran­çois Velle ( Bones et Une Chance de trop sur TF1) c’est Odile McDo­nald, l’une des co-pro­duc­trices de Ran­som,

qui nous le donne: « Nous en sommes au point où d’après le tea­ser, un groupe de jeunes, ve­nus jouer à un jeu vir­tuel par té­lé­phone pour re­trou­ver des pe­tits tré­sors dis­si­mu­lés, se sont re­trou­vés pris au piège dans ce châ­teau dont les portes se sont re­fer­mées sur eux. C’est alors

qu’une voix or­donne au cou­pable par­mi eux de se dé­non­cer, faute de quoi ils mour­ront tous. L’un d’entre eux ten­te­ra de s’échap­per, et sau­te­ra sur une bombe. D’où le fait que le châ­teau se re­trouve ain­si en­cer­clé. Et que, pour dé­nouer cette si­tua­tion de crise, Na­tha­lie, alias Em­ma

de Caunes, qui tra­vaille pour une énorme com­pa­gnie d’as­su­rances en charge du jeu, fait ap­pel à quatre né­go­cia­teurs de choc. Eric Beau­mont, son se­cond, Maxine Carl­son, Za­ra, res­pon­sable de la sé­cu­ri­té de la cel­lule, et Oli­ver Gates, le psy­cho­logue pro­fi­ler. » Seule­ment voi­là, tout est

plus com­pli­qué qu’il n’y pa­rait, puis­qu’Eric n’est autre que l’ex-ma­ri de Na­tha­lie, et Maxine, la fille du pre­mier amour de ce­lui-ci, mys­té­rieu­se­ment dé­cé­dée au cours d’une de ses mis­sions. De­puis, d’ailleurs, notre né­go­cia­teur de choc ban­nit toute forme de vio­lence de ses in--

ter­ven­tions... Toute en sub­ti­li­tés psy­cho­lo­giques, Ran­som, dont un nou­vel épi­sode se­ra tour­né la semaine pro­chaine no­tam­ment à l’Al­lianz Ri­vie­ra à Nice, joue ré­so­lu­ment la­carte de l’ori­gi­na­li­té.

(Pho­tos Gilles Tra­ver­so)

Mal­gré une mé­téo ca­pri­cieuse ces temps- ci, les ca­mé­ras de « Ran­som » ont in­ves­ti le do­maine de Cas­tel­la­ras pour un nou­vel épi­sode. De gauche à droite: Em­ma de Caunes (Na­tha­lie), Sa­rah Green (Maxine) et Luke Ro­berts (Eric).

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.