Le pho­to­graphe Da­vid Ha­mil­ton s’est sui­ci­dé à Pa­ris

Spé­cia­liste de la pho­to éro­tique de très jeunes filles, qui avait fait son suc­cès dans les an­nées 70, il fai­sait dé­sor­mais l’ob­jet d’ac­cu­sa­tions de pé­do­phi­lie, no­tam­ment de la part de Fla­vie Fla­ment

Monaco-Matin - - La Une -

Il fut l’une des stars de la pho­to­gra­phie du XXe siècle, avant de de­ve­nir l’une de ses icônes les plus contro­ver­sées: le pho­to­graphe bri­tan­nique Da­vid Ha­mil­ton, spé­cia­liste du flou ar­tis­tique ap­pli­qué aux pho­tos de très jeunes filles, s’est sui­ci­dé hier soir à l’âge de 83 ans à son do­mi­cile pa­ri­sien, ont ré­vé­lé nos confrères d’Eu­rope 1. Il était ac­cu­sé de viol et d’agres­sions sexuelles par plu­sieurs femmes, dont l’ani­ma­trice de té­lé­vi­sion Fla­vie Fla­ment, qui l’avait ex­pli­ci­te­ment dé­si­gné le 18 no­vembre. Elle était, à l’époque des faits, âgée de 13 ans.

« Je suis in­no­cent »

C’est peua­près 20h30­hier qu’il a été re­trou­vé in­ani­mé par son voi­sin. Ce­lui-ci a alors pré­ve­nu les se­cours, qui n’ont rien pu faire: son dé­cès par ar­rêt car­dio-res­pi­ra­toire a été consta­té vers 21h30. Des mé­di­ca­ments ont été dé­cou­verts à proxi­mi­té du corps. Après les dé­cla­ra­tions de Fla­vie Fla­ment, il avait cla­mé mer­cre­di son in­no­cence, et an­non­cé son in­ten­tion de por­ter plainte. « Je n’ai rien fait » , avait-il af­fir­mé, tout en confir­mant avoir pris en pho­to Fla­vie Fla­ment « il y a 29 ou 30 ans » : « Je lui ai fait pas­ser un es­sai et la pho­to que j’ai faite a été pu­bliée. » Et d’in­sis­ter: « Au­jourd’hui, je ne fais l’ob­jet d’au­cune pour­suite. Nous sommes au­de­là de ma pré­somp­tion d’in­no­cence. Je suis in­no­cent et doit être consi­dé­ré comme tel. L’ins­ti­ga­trice de ce lyn­chage mé­dia­tique cherche son der­nier quart d’heure de gloire. Par la dif­fa­ma­tion. » Des pro­pos qui ré­sonnent au­jourd’hui for­cé­ment dif­fé­rem­ment.

« Du­troux m’a tué »

Une tra­jec­toire in­ima­gi­nable lorsque le pho­to­graphe bri­tan­nique était au faîte de sa gloire. Au mi­lieu des an­nées 60, Da­vid Ha­mil­ton a créé un style, le flou ar­tis­tique, et un genre: le­nu ju­vé­nile. Ses pho­tos, im­mé­dia­te­ment re­con­nais­sables et in­dis­so­ciables des an­nées 70, ont été dé­cli­nées en livres, films, ex­pos, pos­ters, af­fiches et ca­len­driers, et se sont ven­dues par mil­lions dans le monde en­tier. « La pé­do­phi­lie est de­ve­nue une ob­ses­sion » , nous confiait-il dans une in­ter­view ilya­prèsde 10ans, lors de la pu­bli­ca­tion de deux nou­veaux livres. Et d’at­tri­buer ses dif­fi­cul­tés crois­santes à trou­ver de nou­veaux­mo­dèles, età se fai­re­pu­blier, par l’im­pact qu’avait eu dans l’opi­nion l’affaire Du­troux: « Du­troux m’a tué! [...] Au­cun jeune pho­to­graphe ne pour­rait plus faire les pho­tos que je fai­sais dans les an­nées 70: on le­met­trait en pri­son! »

(Pho­to Luc Bou­tria)

Ex­trê­me­ment po­pu­laire dans les an­nées  et , le pho­to­graphe bri­tan­nique était ac­cu­sé de viol et d’agres­sions sexuelles par plu­sieurs femmes.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.