R& Ere­trouve ses fi­dèles sur la qua­li­té­de­vie

Monaco-Matin - - Monaco - CE­DRIC VERANY cve­ra­ny@mo­na­co­ma­tin.mc

Le dis­cours politique est, éty­mo­lo­gi­que­ment, ce­lui qui traite des af­faires de la ci­té. Un prin­cipe pris au pied de la lettre par le mou­ve­ment Ras­sem­ble­ment et En­jeux quia­con­vié, jeu­di soir, ses fi­dè­lesàune réunion de quar­tier, sur le mo­dèle de celles réa­li­sées pen­dant la cam­pagne élec­to­rale. Quelque soixante-dix fi­dèles se sont donc re­trou­vés avec les membres de R & E pour évo­quer la qua­li­té de vie dans les quar­tiers de Font­vieille, du Ro­cher, deP­la­ti et de la Con­da­mine. Ob­jec­tif af­fi­ché de la ren­contre: in­for­mer les ri­ve­rains, re­cueillir leurs do­léances. Et per­met­treu­né­change avec les élus af­fi­liés R & E pré­sents: Béa­trice Fres­ko-Rol­fo, Laurent Nou­vion, Jac­quesRit, Ch­ris­tian Ba­ri­la­ro et Clau­deBois­son.

Point de non-re­tour

« Ras­sem­ble­ment et En­jeux est là et bien vi­vant », a rap­pe­lé d’em­blée Laurent Nou­vion ou­vrant le dé­bat, pour qui « les élec­tions de 2018, c’est loin, n’en par­lons pas » . Et pré­fère dis­ser­ter sur la qua­li­té de vie ju­gée « al­té­rée » en Prin­ci­pau­té. En ligne de mire: la cir­cu­la­tion pa­ra­ly­sée lors de grands évé­ne­ments et la dé­mul­ti­pli­ca­tion des chan­tiers pour le­quel il plaide un pha­sage. « Nous avons at­teint un point de non- re­tour. On nous ra­bat les oreilles avec l’at­trac­ti­vi­té. C’est bien d’ac­cueillir des ré­si­dents étran­gers mais il ne faut pas que ça se passe au dé­tri­ment des na­tio­naux, des en­fants du pays et des tra­vailleurs » . Sur les ques­tions d’ac­tua­li­té, Claude Bois­so­na­dé­fen­du le prin­cipe d’une usine d’in­ci­né­ra­tion sur le ter­ri­toire na­tio­nal. « Mais nous n’ac­cep­te­rons pas ce­la sans garanties pour la san­té. Il existe des tech­niques mo­dernes, il faut y mettre le prix » . Autre pré­oc­cu­pa­tion du quar­tier, les pro­blèmes de ca­na­li­sa­tion dans les bâ­ti­ments do­ma­niaux des jar­dins d’Apol­line qui ont con- duit à de nom­breux tra­vaux et re­lo­ge­ment tem­po­raires. « Si on doit vivre ce­la pour tous les im­meubles do­ma­niaux neufs, il faut dire stop », plaide Béa­trice Fres­ko Rol­fo, qui re­grette que des na­tio­naux aient du tem­po­rai­re­ment être re­lo­gés dans des ré­si­dences de tou­risme à Beau­so­leil ou Men­ton. « Ce qui est cho­quant, c’est le com­por­te­ment du gou­ver­ne­ment qui agit comme un pro­mo­teur qui se dé­fend face à des pro­prié­taires. Il n’est pas dans son rôle » ren­ché­rit Jacques Rit.

Dé­truire le stade Louis-II?

Et les élus R & E de ta­cler à nou­veau le gou­ver­ne­ment sur le fait de confier de nou­velles construc­tions do­ma­niales aux mêmes so­cié­tés de pro­mo­tion qui ont bâ­ti les Jar­dins d’Apol­line où les mal­fa­çons semblent s’amon­ce­ler. Autre in­for­ma­tion dis­til­lée au mi­cro par les élus, l’évo­ca­tion d’une so­lu­tion al­ter­na­tive pour la ré­no­va­tion du stade Louis-II qui vi­se­rait à dé­mo­lir l’ac­tuel bâ­ti­ment pour le re­pla­cer sur la zone du cha­pi­teau. « Les équi­pe­ments ap­pellent à une ré­no­va­tion mais ima­gi­ner la dé­mo­li­tion du stade, tant sur le plan tech­nique que sur le plan ma­té­riel nous semble hal­lu­ci­nant. Nous ne sommes pas prêts à cau­tion­ner cette idée » souffle Jacques Rit. « Nous sommes plus que ja­mais au tra­vail. Nous se­rons là pour re­le­ver les su­jets qui nous pa­raissent im­por­tants avec dé­ter­mi­na­tion et hau­teur de vue », a conclu Laurent Nou­vion au nom de son groupe, avant de pro­po­ser aux par­ti­ci­pants des tables rondes, par quar­tier. Si la soi­rée se vou­lait construc­tive, l’ex-pré­sident du Conseil na­tio­nal, qui se dit « se­rein » n’a pas omis une pique contre ses ex-amis de la ma­jo­ri­té: « dans la vie tout se paye » . 2018 n’est peu­têtre pas si loin fi­na­le­ment?

(Pho­toMi­chael Alé­si)

Le­mou­ve­ment­po­li­ti­queaor­ga­ni­sé une réunion­pour le­sha­bi­tants de l’ouest de la Prin­ci­pau­té.

Les élus pré­sents jeu­di soir face aux ri­ve­rains.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.