Le  dé­cembre : pro­ces­sion­duVoeu

Monaco-Matin - - Monaco -

La­pro­ces­sion­duVoeu a lieu le 8 dé­cembre, en même temps que la fête de l’Im­ma­cu­lée Concep­tion, laSainte pa­tronne de la Ca­thé­drale, et que la fête de la Vé­né­rable Ar­chi­con­fré­rie de la Mi­sé­ri­corde. Elle com­mé­more chaque an­née le voeu du Prince Ho­no­ré II et des Mo­né­gasques pour re­mer­cier la Vierge Ma­rie d’avoir li­bé­ré Mo­na­co de l’épi­dé­mie de pes­tede 1631. Au­pa­ra­vant, jus­qu’à la Se­conde guerre mon­diale, la pro­ces­sion du Voeu se fai­sait le 21 no­vembre, jour de la fête de la Pré­sen­ta­tion de la Bien­heu­reuse Vierge Ma­rie, « car nul ne pense que la mi­ra­cu­leuse ces­sa­tion de la peste soit due à autre chose qu’à l’in­ter­ces­sion de la Bien­heu­reuse Mère de Dieu » . La tra­di­tion du Voeu a été re­prise en 1988 sous une nou­velle forme en l’as­so­ciant à la fête de l’Im­ma­cu­lée Concep­tion. Ce soir-là, pen­dant la cé­lé­bra­tion, le texte du re­nou­vel­le­ment du Voeu est lu par le pre­mier ma­gis­trat de la Ville ou par un conseiller com­mu­nal. À la fin de l’of­fice, l’Ar­chi­con­fré­rie de la Mi­sé­ri­corde en­tame une pro­ces­sion sui­vie des Ordres Hos­pi­ta­liers, Equestres et Pon­ti­fi­caux, de la Maî­trise de Mo­na­co, du cler­gé et des fi­dèles, jus­qu’à leur cha­pelle en­pas­sant de­vant la Ma­do­ne­duVoeu, pla­cée au-des­sus de la porte de la mai­son si­tuée 7, rue Basse et dans la­quelle au­rait été ob­ser­vé le der­nier cas de peste.

La po­pu­la­tion mise en qua­ran­taine

La pes­tede 1631 sé­vit sur le Ro­cher au dé­but du mois de juillet et s’ar­rê­ta fin no­vembre. La po­pu­la­tion fut mise en qua­ran­taine et un la­za­ret fut édi­fié au ChâteauNeuf, si­tué à l’ex­tré­mi­té orien­tale du Ro­cher au-des­sus de la Por­teNeu­veàl’em­pla­ce­ment de l’ac­tuelle école su­pé­rieu­red’arts plas­tiques, l’E.S.A.P. Les Pé­ni­tents Blancs – la confré­rie des Pé­ni­tents Noirs ne ver­ra le jour qu’à par­tir de 1639 – se­dé­pen­sèrent avec dé­voue­ment pour s’oc­cu­per des ma­lades et en­ter­rer les morts dans une fosse creu­sée dans le pe­tit ci­me­tière près de la cha­pelle Saint-Mar­tin qui s’éle­vait au­tre­fois à l’in­ter­sec­tion de l’ave­nue des Pins et de l’ave­nue Saint-Mar­tin à cô­té du la­za­ret. On dé­nom­bra en­vi­ron 95 morts de la peste pour une po­pu­la­tion d’un mil­lier d’ha­bi­tants ce qui re­pré­sente un taux de mor­ta­li­té de 10 % et non le quart de la po­pu­la­tion comme le laisse ac­croire une tra­di­tion te­nace. « Le peuple tout en­tier fit le 20 du mois de juin [1632] le voeu so­len­nel de cé­lé­brer la fête de la Bien­heu­reuse Vierge Ma­rie » en re­mer­cie­ment de la ces­sa­tion de la peste. Le voeu fut trans­crit par un no­taire et­mar­qué du sceau du Prince Ho­no­ré II « puis pro­cla­mé en grande pompe par les syn­dics et dé­po­sé dans un bas­sin en ar­gent où les­dits syn­dics veille­ront à le conser­ver » .

D’aprè­su­ne­chro­ni­quea­no­ny­me­duXVIIe siècle at­tri­buée à Don Pac­chie­ro, cu­ré de Saint-Ni­co­las de 1615à 1662, et tra­duite par Ma­ryse et Franck Bian­che­ri. Voir les An­na­les­mo­né­gasques N° 14: Mo­na­co et la peste. An­cêtres de nos conseillers­com­mu­naux, char­gés d’ad­mi­nis­trer la com­mune.

(Pho­tos DR)

La Ma­done du Voeu au- des­sus de la porte de la mai­son dans la­quelle au­rait été ob­ser­vé le der­nier cas de peste, dé­co­rée le  dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.