L’at­ten­tat dé­joué était « de grande en­ver­gure »

Monaco-Matin - - France -

Ils étaient té­lé­gui­dés par Daesh de­puis la zone ira­ko­sy­rienne: cinq hommes, ar­rê­tés le week-end der­nier et soup­çon­nés d’avoir vou­lu com­mettre un at­ten­tat le 1er dé­cem­breen ré­gion pa­ri­sienne, ont été mis en exa­men hier soir, no­tam­ment pour « as­so­cia­tion de mal­fai­teurs ter­ro­riste en vue de la pré­pa­ra­tion de crimes d’at­teinte aux per­sonnes », et écroués. Après cinq jours de garde à vue, ils avaient été dé­fé­rés en fin de ma­ti­née au tri­bu­nal à Pa­ris, a in­di­qué le pro­cu­reur de Pa­ris, Fran­çois Mo­lins. Quatre-Fran­çais âgés de 35 à 37 ans, « amis de longue date » , avaient été in­ter­pel­lés le week-end der­nier à Stras­bourg. In­con­nus des ser­vices an­ti­ter­ro­ristes, deux sont soup­çon­nés d’avoir séjourné en Sy­rie en 2015. Quatre ar­me­set « des écrits très clairs d’al­lé­geance à Daesh » , ont été re­trou­vés lors des per­qui­si­tions, apré­ci­sé Fran­çois Mo­lins. Le cin­quième sus­pect, Hi­chamE., Ma­ro­cain de 26 ans ar­rê­té à Mar­seille, avait été si­gna­lé pour ra­di­ca­li­sa­tion par les au­to­ri­tés por­tu­gaises, pay­soùil ré­si­dait, et s’était fait re­fou­lerde-Tur­quie en 2015. Plus de 4000 eu­ros, des­ti­nés, se­lon les en­quê­teurs, à l’ac­qui­si­tiond’armes, ont été sai­sis lors de son in­ter­pel­la­tion. Le­com­man­do de Stras­bourg et le sus­pect­ma­ro­cain ne se connais­saient pas, d’après les pre­miers élé­ments de l’en­quête. Mais ils dis­po­saient d’ins­truc­tions com­munes « com­mu­ni­quées par un don­neur d’ordre de­puis la zone ira­ko-sy­rienne » .

 at­ten­tats dé­joués en 

Les hommes de ce ré­seau étaient « en pos­ses­sion ou en quête d’armes et de fi­nan­ce­ment » , « s’ap­prê­taient à pas­ser à l’acte » et « re­cher­chaient des cibles » , a re­le­vé le pro­cu­reur. Il a pré­ci­sé que le pas­sage à l’acte du groupe stras­bour­geois était pré­vu le 1er dé­cembre, « sans que l’on puis­se­dé­ter­mi­nerà­ces­tade la cible pré­cise choi­sie » . En dé­pla­ce­ment à Nîmes, Fran­çois Hol­lande a af­fir­mé qu’« une at­ta­que­de­grande en­ver­gure » avait été évi­tée. Et l’ex­ploi­ta­tion des té­lé­phones et or­di­na­teurs re­trou­vés lors des per­qui­si­tions a ré­vé­lé qu’une di­zaine de sites en ré­gion pa­ri­sienne avaient fait l’ob­jet de re­cherches sur In- ter­net. Au­tant de cibles po­ten­tielles, par­mi les­quelles le 36quai desOr­fèvres (siè­gede la PJ), le­mar­ché de Noël des Champs-Ély­sées, Dis­ney­land Pa­ris, des ter­rasses de ca­fés dans le XXe ar­ron­dis­se­ment, la sta­tion de mé­troC­ha­ronne ain­si que plu­sieurs lieux de culte. En­gar­deà­vue, undes sus­pects in­ter­pel­lés à Stras­bourg a aus­si évo­qué ce­lui de la DGSI à Le­val­lois-Per­ret (Hauts-de-Seine). « On ignore en­core s’ils pré­voyaient une ac­tion unique ou des at­taques co­or­don­nées » , a confié une source proche de l’en­quête. L’opé­ra­tion­du­week-end­der­nier est in­ter­ve­nue dans un contexte de me­nace ter­ro­riste maxi­male en France. « Pour le seul mois de no­vembre, les ser­vices an­ti­ter­ro­ristes ont pro­cé­dé à l’ar­res­ta­tion de 43 in­di­vi­dus, dont 28 ont été dé­fé­rés de­vant la justice » ,a sou­li­gné hier le chef de l’État. Et se­lon le mi­nistre de l’In­té­rieur Ber­nard Ca­ze­neuve, 17 at­ten­tats ont été dé­joués de­puis le dé­but de l’an­née, contre sept en 2015.

(Pho­to AFP)

« Des écrits très clairs d’al­lé­geance à Daesh » ont été re­trou­vés lors des per­qui­si­tions, a in­di­qué le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Pa­ris, Fran­çois Mo­lins.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.