 RAL­LYE DU VAR ( ÉTAPE) Le  et les autres

Monaco-Matin - - Sports -

SE ans conteste, c’était la ques­tion qui trô­nait en pole po­si­tion, hier, à l’heu­rede la­mise à feu de la fi­nale maxi­moise du cham­pion­nat de France. Cinq jours après le pre­mier tour de la pri­mai­rede la­droite et du centre, ce­lui du Ral­lye du Var 2016 al­lait-il lui aus­si dé­jouer les pro­nos­tics? Au­tre­ment dit : ve­nu à Sain­teMaxime avec l’éti­quette de gran­dis­sime fa­vo­ri ac­cro­ché à sa com­bi­nai­son de pi­lote of­fi­ciel Ci­troën Ra­cing, Sté­phane Le­febvre fe­rait-il, oui ou non, ca­va­lier seul loin de­vant au vo­lant de la DS3 WRC frap­pée du nu­mé­ro 1? Pour ob­te­nir un dé­but de ré­ponse, point be­soin d’at­tendre le ver­dict des urnes en soi­rée. Di­rec­tion La Môle, Bormes-les-Mi­mo­sas et Col­lo­brières, les trois tour­nants pa­vés de mau­vaises in­ten­tions d’une étape ini­tiale courte mais in­tense qui a per­mis au jeune co­équi­pier nor­diste de Kris Meeke et Craig Breen en Mon­dial de prendre les com­mandes.

Le­febvre : « Sans prise de risque »

« Je suis d’abord ici pour pré­pa­rer le pro­chain Ral­lye Monte-Car­lo » , ex­plique le lea­der dé­jà nan­ti d’un pé­cule de 17’’7 d’avance sur le très vé­loce Néer­lan­dais Ke­vin Ab­bring (Hyundai i20 R5), tan­dis que Da­vid Sa­la­non (Ford Fies­ta WRC), le vain­queur 2015, com­plète RE le top 3 pro­vi­soire à 18’’9. « Heu­reu­se­ment que le ciel s’est dé­ci­dé a fer­mé ses vannes. Comme je roule avec les pneus durs que nous uti­li­sons en cham­pion­nat du monde, on en au­rait ba­vé beau­coup plus en cas de pluie per­sis­tante. Là, je suis par­ti tran­quille­ment. Dans l’ES 1, la voi­ture était ré­glée un peu trop ‘‘soft’’, donc j’ai dur­ci le ‘‘set up’’. En­suite, rien à si­gna­ler, hor­mis que je suis su­per content de re­trou­ver mon ami dans le ba­quet de droite (Mo­reau Ga­bin, son co­pi­lote griè­ve­ment bles­sé cet été lors du Ral­lye d’Al­le­magne, ndlr). De­main (lire au­jourd’hui), on gar­de­ra le même rythme, sans prise de risque. » Der­rière, poin­té pour l’ins­tant à une grosse de­mi-mi­nute (35’’2), le meilleur ré­gio­nal de l’étape s’ap­pelle Franck Lions (Ford Fies­ta WRC). « Cin­quième, c’est plu­tôt pas mal pour com­men­cer, sur­tout sur un tel ter­rain. Avec ces nom­breux chan­ge­ments d’adhé­rence, dif­fi­cile d’al­ler plus vite » , glisse le Gras­sois, sé­rieux pré­ten­dant au po­dium.

Pa­niz­zi ta­lon­né par De­le­cour

Quant au duel des « lé­gendes »... Bien qu’en proie à des cou­pures ra­dio, et de­vant com­po­ser avec une boîte de vi­tesses un tan­ti­net ca­pri­cieuse, Gilles Pa­niz­zi (Peu­geot 208 R5) pos- sède une courte lon­gueur d’avance, deux se­condes et des pous­sières, sur un Fran­çois De­le­cour tra­hi par les freins de son an­tique Ford Es­cort Cos­worth groupe A dans l’ES 3. Et main­te­nant ? Place au jour le plus long. Pas­moins de sept épreuves spé­ciales, dont le mor­ceau de bra­voure en­treGon­fa­ron et Gri­maud (ES 10, 40 km), consti­tuent le plat de ré­sis­tance. De quoi ac­croître l’écart entre le 1 et les autres... ou pas. Faites vos jeux.

Sans sur­prise, hier, c’est la DS WRC du pi­lote of­fi­ciel Ci­troën Ra­cing Sté­phane Le­febvre qui a pris les de­vants.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.