Un ami du jeune Ca­gnois poi­gnar­dé avoue le crime

Âgé de 19 ans, tout comme la vic­time, ce sus­pect se­ra dé­fé­ré au­jourd’hui. In­ter­pel­lé par la PJ de Nice, il re­con­naît avoir as­se­né une soixan­taine de coups de cou­teau. Le mo­bile reste flou

Monaco-Matin - - Côte D’azur - CH­RIS­TOPHE CIRONE cci­rone@ni­ce­ma­tin.fr

Un crime d’une vio­lence in­ouïe. Une fa­mille en­tière dé­vas­tée. Et un jeune sus­pect qui passe aux aveux, ad­met­tant avoir poi­gnar­dé à mort un ami, âgé tout comme lui de 19 ans. Tel est le sombre ta­bleau qui se des­si­neàCagnes-sur-Mer, au sur­len­de­main du meurtre d’un jeune homme at­teint d’une soixan­taine de coups de cou­teau ( 1). L’en­quête me­née par la po­lice ju­di­ciaire de Nice est al­lée très vite, per­met­tant d’iden­ti­fier l’au­teur de ce ma­cabre scé­na­rio. Ce meur­trier pré­su­mé se­ra dé­fé­ré dès cet après-mi­di. Pour au­tant, le mo­bile reste nim­bé de mys­tère.

Re­ve­nu en sang sur les lieux du crime

Le sus­pect a lui-mê­me­pré­ci­pi­té son in­ter­pel­la­tion. Ven­dre­di après-mi­di, les en­quê­teurs de la PJ pro­cèdent aux consta­ta­tionsàCagnes, ave­nue de Ver­dun, quand ce pas­sant at­tire leur at­ten­tion. Ses mains pré­sentent des traces de sang. Une es­ta­fi­lade saigne. Or cet in­tri­gant in­di­vi­du n’est autre que l’un des amis de la vic­time convo­qués un peu plus tôt par la bri­gade cri­mi­nelle... L’in­té­res­séa­pré­fé­ré re­ve­nir sur les lieux du drame plu­tôt

qu’à la ca­serne Au­vare de Nice. C’est pour­tant là qu’il vient de­pas­ser une se­conde nuit en garde à vue. Et qu’il a ad­mis, sans dif­fi­cul­té et avec un éton­nant dé­ta­che­ment, être l’au­teur du crime. Le drame au­rait eu lieu­ven­dre­di à l’aube, au do­mi­cile ma­ter­nel où vi­vait la­vic­time. « L’au­teur s’y se­rait ren­du vers

6 h du matin pour une rai­son en­core floue, in­dique le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Grasse, Georges Gu­tier­rez. Une dis­pute au­rait écla­té. Il pré­tend que l’autre l’au­rait frap­pé à l’aide d’un us­ten­sile de cui­sine. Lui-même au­rait alors sor­ti un cou­teau. » Un vé­ri­table dé­luge de coups de cou­teau s’est alors

abat­tu sur la vic­time, dans un si­dé­rant achar­ne­ment meur­trier. « Ils ont été por­tés sur tout le corps, no­tam­ment à la gorge » , pré­cise Georges Gu­tier­rez, sur la foi du constat vi­suel du mé­de­cin-lé­giste. Une au­top­sie se­ra réa­li­sée la se­maine pro­chaine. « L’au­teur se­rait en­suite par­ti, sans se pré­oc­cu­per de l’état

de la vic­time » , in­dique le pro­cu­reur. Il au­ra fal­lu at­tendre 10 h 30 pour que le grand-père du mal­heu­reux dé­couvre le corps de son pe­tit-fils. Et 15 h pour voir le sus­pect in­ter­pel­lé. Ce der­nier a lui-même conduit les en­quê­teurs jus­qu’à l’arme, après quelques hé­si­ta­tions sur le lieu de la « planque ». L’im­po­sant cou­teauaé­té dé­cou­vert dans la cave du do­mi­ci­le­ma­ter­nel, où il ré­side.

An­ciens ca­ma­rades

Àces­tade de l’en­quête, tout concorde donc pour dé­si­gner ce sus­pect com­mel’au­teur unique du crime. Et ce, alors qu’il était in­con­nude la jus­tice. Les deux­pro­ta­go­nistes de cette tra­gé­die s’étaient connus au col­lège, étaient tous deux désoeu­vrés. Quelles cir­cons­tances ont pous­sé l’un d’euxàas­sé­ner des di­zaines de coups à son an­cien ca­ma­rade? « Ce qui nous pose pro­blème, c’est d’éta­blir le mo­bile du crime, ex­plique le pro­cu­reur Gu­tier­rez. L’au­teur af­firme être ve­nu au su­jet d’une histoire entre une per­sonne de sa fa­mille et la vic­time. » Mais le par­quet reste très cir­cons­pect face à cette ver­sion. Le sus­pect se­ra dé­fé­ré au­jourd’hui au par­quet en vue d’une mise en exa­men­pour « ho­mi­ci­de­vo­lon­taire ». L’ins­truc­tion confiée à un juge de­vra éta­blir si le crime a été pré­mé­di­té – ce que conteste le sus­pect. Un jeune homme jus­qu’ici sans histoire, dont le pro­fil psy­cho­lo­gique pose for­cé­ment ques­tion. 1. Lire nos édi­tions d’hier.

(Pho­to J.-S. Gi­no-An­to­mar­chi)

Des gerbes de fleurs dé­po­sées de­vant le do­mi­cile où s’est noué ce drame à huis clos.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.