 Le cham­pion, c’est Ros­berg !

Bien que de­van­cé par le « frère en­ne­mi » Le­wis Ha­mil­ton sur la ligne d’ar­ri­vée, Ni­co Ros­berg a dé­cro­ché hier sa pre­mière étoile de cham­pion du monde

Monaco-Matin - - La Une -

Cham­pion du monde! Ni­co Ros­berg (Mer­cedes) a dé­cro­ché le titre su­prême pour la pre­mière fois de sa car­rière en ter­mi­nant 2e du Grand Prix d’Abu Dhabi rem­por­té hier par son co­équi­pier Le­wis Ha­mil­ton. « C’était une course hor­rible » , a dit Ros­berg en conférence de presse, lit­té­ra­le­ment vi­dé par le sus­pense en­tre­te­nu, jus­qu’au 55e et der­nier tour, par son co­équi­pier. Car Ha­mil­ton a vo­lon­tai­re­ment ra­len­ti en fin de course pour per­mettre à Se­bas­tian Vet­tel (Fer­ra­ri) de re­ve­nir sur Ros­berg. « On joue un titre mon­dial, Mer­cedes était dé­jà cham­pion des construc­teurs, j’étais en tête, donc, je fai­sais ce que je vou­lais et je dic­tais le rythme » , s’est jus­ti­fié Ha­mil­ton, pres­sé de ques­tions sur sa stra­té­gie très per­son­nelle alors qu’il avait pas­sé toute la sai­son à van­ter l’es­prit d’équipe au sein de Mer­cedes.

« J’ai réus­si à le battre »

« Je ne veux faire au­cun com­men­taire là-des­sus. Je viens de réa­li­ser mon rêve d’en­fant et je vais faire la fête. Je ne se­rai pas vi­sible pen­dant quelques jours » , a plai­san­té Ros­berg, fi­na­le­ment 2e de cette cour­se­ha­le­tante dans la­quelle il a pris un mi­ni­mum de risques, car il lui suf­fi­sait de mon­ter sur le po­dium en cas de vic­toire d’Ha­mil­ton, par­ti en pole po­si­tion. Ros­berg, ar­ri­véàA­bu Dhabi avec une avance de 12 points, rem­porte fi­na­le­ment le cham­pion­nat avec cinq points d’avance sur l’An­glais, dé­jà sa­cré trois fois. Un Ha­mil­ton prêt à tout pour ar­ri­ver à ses fins, lui qui au­ra fi­na­le­ment rem­por­té 10 Grands Prix cette sai­son, contre 9 vic­toires pour Ros­berg, avec en prime un score sans ap­pel de 12 pole po­si­tions à 8. « C’est comme si je m’étais bat­tu pen­dant toute ma car­rière contre Le­wis, et il a sou­vent ga­gné. Il est la ré­fé­rence ab­so­lue de la F1 et j’ai réus­si à le battre, donc, c’est très sa­tis­fai­sant » , a aus­si dit Ros­berg. « Le­wis a per­du le titre en Ma­lai­sie, quand son mo­teur a pris feu. Ce sont des choses qui ar­rivent, car c’est un sport mé­ca­nique » , a ré­su­mé To­to Wolff, le Team Principal de l’écu­rie al­le­mande, qui es­pé­rait sa­me­di une « at­ti­tude spor­tive » de ses pi­lotes. Ra­té. À31 ans, l’Al­le­mand, Mo­né­gasque d’adop­tion vi­vant en Prin­ci­pau­té de­puis sa plus tendre en­fance, re­joint au pal­ma­rès de la F1 son père Keke, le Fin­lan­dais mous­ta­chu sa­cré en 1982 dans une Williams. « Je ne sais pas où est mon père, j’es­père qu’il a sur­vé­cu à cette course et qu’il va bien. Il m’a beau­coup sou­te­nu au dé­but de­ma car­rière » , a rap­pe­lé le nou­veau cham­pion du monde, très sou­te­nu à Abu Dhabi par sa fem­meVi­vienne et plu­sieurs amis. Ros­berg re­joint aus­si au pal­ma­rès mon­dial deux illustres com­pa­triotes, l’in­com­pa­rable Mi­chael Schu­ma­cher, sept fois ti­tré, et donc Vet­tel, qua­druple cham­pion du monde, qui le sui­vait de très près pen­dant les cinq der­niers tours, mais n’a ja­mais ten­té de l’at­ta­quer.

Un dé­pas­se­ment cru­cial

« Mes pneus étaient trop usés » , a ex­pli­qué le pi­lote Fer­ra­ri, 3e de cette course, soit son 7e po­diumde la sai­son, et 4e du cham­pion­nat, in ex­tre­mis, de­vant MaxVers­tap­pen. Puis, il a fait un com­pli­ment sin­cère à son com­pa­triote Ros­berg : « C’est sa jour­née, il mé­rite vrai­ment ce titre » . Ros­berg n’a pris qu’un seul risque dans cette course, dans ce 20e tour où il a dé­pas­sé le jeune Néer­lan­dais: « Je n’ai ja­mais res­sen­ti ce­la dans une voi­ture de course. C’était très tendu, il (Vers­tap­pen) ne m’a pas lais­sé un cen­ti­mètre, mais c’est pas­sé » , a ra­con­té Ros­berg sur ce dé­pas­se­ment dé­ci­sif. « Il faut lui pas­ser de­vant, c’est cru­cial » , lui avait conseillé son in­gé­nieur de piste, sur la ra­dio de bord. Alors Ni­co s’est exé­cu­té et il a réus­si son pa­ri, puis il s’est re­trou­vé blo­qué der­rière Ha­mil­tonà­qui Pad­dy Lowe, le di­rec­teur tech­nique, a dit en finde course : « Il faut ac­cé­lé­rer le rythme, Le­wis, c’est un ordre » . Mais Ha­mil­ton, seul au monde, a conti­nué à faire la course qu’il vou­lait, en ra­len­tis­sant le pe­lo­ton de chasse, ce qui au­rait pu­cau­ser du tort à Ros­berg. Il au­ra donc tout ten­té pour ra­fler un 4e titre mon­dial, mais il n’est pas ar­ri­vé à ses fins.

(Photo EPA/MAXPPP)

Ni­co Ros­berg : le pa­nache du cham­pion !

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.