ACannes, les fillo­nistes ont le triomphe mo­deste

Jean-Pierre Le­leux et Yves Paoli, rares sou­tiens de Fran­çois Fillon dans les Alpes-Ma­ri­times, ont sa­lué avec pu­deur la vic­toire. Le plus sar­ko­zyste des dé­par­te­ments s’est ral­lié à leur cham­pion

Monaco-Matin - - Primaire De La Droite Et Du Centre - CH­RIS­TOPHE CIRONE cci­rone@ni­ce­ma­tin.fr

Il a un lé­ger sou­ri­rees­quis­sé à la com­mis­sure des lèvres. Et un fond de rouge dans un go­be­let en plas­tique. « Le cham­pagne, ce se­ra en 2017 » , sou­rit Jean-Pierre Le­leux. Il est 21 h 40, hier, et le seul par­le­men­taire azu­réenàa­voir sou­te­nu d’em­blée Fran­çois Fillon sa­voure sans for­fan­te­rie le triomphe de son cham­pion. La joie du sé­na­teur Le­leux est toute fillo­niste : in­té­rieure, se­reine, po­sée. Un peu plus tôt, l’an­cien maire de Grasse est tom­bé dans les bras d’Yves Paoli. C’est ce Can­nois qui acoor­don­né la cam­pa­gne­deF­ran­çois Fillon dans les Alpes-Ma­ri­times. Pas d’ef­fu­sion de joie, pas de glo­riole dé­pla­cée. Juste des vi­sages apai­sés, des re­gards com­plices. « Je ne suis pas sur­pris, confie Yves Paoli. Fran­çois Fillon consti­tue une force politique ca­pable de trai­ter nos pro­blèmes, et d’of­frir une image beau­coup plus so­lide de la France dans le monde. Il est le seul ! » Seuls, ils ne le sont plus, les fillo­nistes de la pre­miè­re­heure. Ici, àCannes, dans la­per­ma­nence de Da­vid Lis­nard, pré­sident de la com­mis­sion dé­par­te­men­tale d’or­ga­ni­sa- tion de la pri­maire, Fillon a rem­por­té tous les suf­frages. Même si on se garde de trop l’ex­pri­mer ou­ver­te­ment, neu­tra­li­té oblige. « On est tous Fillon. Et pas que ce soir, confie Ca­the­rine Vouillon, ad­jointe au maire sub­dé­lé­guée à la cul­ture. On a tous ai­mé Sar­ko, son tem­pé­ra­ment... Mais ona­dé­cou­vert Fran­çois Fillon pen­dant les dé­bats. Il a un pro­jet ex­trê­me­ment pré­cis. C’est l’homme tran­quille que l’on at­ten­dait plus que Jup­pé. On a dé­cou­vert son au­ra. »

« Il fe­ra un bon pré­sident »

« Au­ra », « cha­risme »... Qui eût cru, ilya­quelques moi­sen­core, que de telles no­tions se­raient ac­co­lées à ce­lui que les mau­vaises langues qua­li­fiaient de « Fillon la lose » ? Jean-Pierre Le­leux, lui, n’en a ja­mais dou­té. « Je l’ai sou­te­nu d’en­trée de jeu, alors qu’il n’émer­geait pas dans le pay­sage des son­dages... C’est un choix que j’ai fait à l’époque sans au­cun cal­cul ni stra­té­gie élec­to­rale par­ti­cu­lière. Un choix de coeur et de convic­tion. » Ils sont rares, au­jourd’hui, à pou- voir re­ven­di­quer le ti­trede fillo­nistes de la pre­mière heure dans les Alpes-Ma­ri­times, à l’ins­tar des Le- leux, Paoli ou Ber­nard As­so. Mais le dé­par­te­ment le plus sar­ko­zyste de Fran­cea­pen­ché sans am­bi­gui­té pour le dé­pu­téde la Sarthe. Da­vid Lis­nard, lui, s’en tien­tà­sa­luer le dé­rou­le­ment d’une cam­pagne sans couac ni triche. Le maire LR de Cannes n’en­tend pas sor­tir de son « de­voir d’im­par­tia­li­té. Je ne vais­pas tom­ber dans la fa­ci­li­té au­jourd’hui que le ré­sul­tat est là ! » Reste que le maire de Cannes, ar­ri­vé tout sou­rire, ré­prime dif­fi­ci­le­ment son en­vie de sa­luer la vic­toire de Fillon. Jean-Pierre Le­leux, lui non plus, n’en­tend pas fes­toyer­dans les bars can­nois cette vic­toire écra­sante. « C’est une élec­tion au sein d’un par­ti, pas un scru­tin­pré­si­den­tiel. La pri­maire s’est très bien pas­sée, il ne s’agit pas de di­vi­ser. Au­jourd’hui, l’heure est au ras­sem­ble­ment. » Ce suc­cès pro­bant sus­ci­te­ra-t-il une douce eu­pho­rie à droite, au centre, et au-de­là d’ici mai 2017 ? Flo­rian, fillo­niste de 22 ans ve­nu sa­vou­rer cet­te­douce soirée, enest convain­cu. « Fillon a été un bon can­di­dat, et il fe­ra un bon pré­sident. Comme quoi, ce sont ra­re­ment ceux qui partent les pre­miers qui ar­rivent en tête au fi­nal. »

(Photo Gilles Tra­ver­so)

Da­vid Lis­nard, or­ga­ni­sa­teur du scru­tin as­treint au « de­voir d’im­par­tia­li­té», sa­lue son is­sue avec le sou­rire, aux cô­tés des fillo­nistes de la pre­mière heu­reYves Paoli et Jean-Pierre Le­leux.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.