Saoul, il dé­grade un scoo­ter, en croyant que c’était le­sien

Monaco-Matin - - Monaco - JEAN- MA­RIE FIORUCCI

Le Beau­so­leillois qui se pré­sente à la barre ap­pa­raît ac­ca­blé. Que craint-il ? Pour­tant, ce n’est pas la pre­mière fois qu’il se re­trouve dans un pré­toire pour ré­pondre d’al­coo­lé­mie. S’il com­pa­rait à cette au­dience du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, c’est pour des faits re­mon­tant au 12 mars 2016 : dé­gra­da­tion vo­lon­taire d’un scoo­ter liée aux ef­fets de l’ivresse. A 4 h 25, il re­vient de « La Ras­casse » . Le whis­ky a cou­lé à flot ! Quelle cuite ! Sur la route de la Pis­cine, la scène est cro­qui­gno­lesque ! Tout en ti­tu­bant, cet in­di­vi­du ar­rive à hau­teur d’un deux-roues. Etrange ré­ac­tion : il s’énerve et donne un coup de pied afin de mettre le mo­to­cycle à terre. « La po­lice est aler­tée par un té­moin, rap­porte le pré­sident Sé­bas­tien Bian­che­ri. Sur les lieux, les agents notent une per­sonne ivre aux propos em­brouillés. Ex­pli- quez votre ré­ac­tion, d’au­tant que le scoo­ter ap­par­te­nait à une autre per­sonne. C’était une ven­geance ? »

« Avez- vous un pro­blème avec l’al­cool ? »

Le pré­ve­nu, qui exerce la pro­fes­sion de ser­veur, ar­ti­cule sa dé­fense au­tour d’une er­reur de pro­prié­té. « Je pen­sais que c’était mon en­gin, dé­clare-t-il. Comme je n’ar­ri­vais pas à le mettre en route, j’ai pi­qué une co- lère. Je me suis ex­pli­qué sur ce mal­en­ten­du avec la vic­time et après avoir eu le de­vis des ré­pa­ra­tions, pour un mon­tant de 340 eu­ros, j’ai ré­glé beau­coup plus... » Le ma­gis­trat ac­quiesce, mais formule une ob­jec­tion im­pré­vue. « En ef­fet, cette per­sonne a re­ti­ré sa plainte. Ce­pen­dant, plus loin, un autre scoo­ter était tom­bé. En êtes- vous éga­le­ment l’au­teur ? Et avez- vous un pro­blème avec l’al­cool ? » Ce­la dé­coule d’un ar­gu­ment trom­peur pour cet homme. « Je ne peux pas vous ré­pondre ! Je ne sais pas car je n’ai rien vu... Puis, je ne me connais pas de pro­blème par­ti­cu­lier avec l’al­cool. Ac­tuel­le­ment, je re­cherche un em­ploi. » Tou­te­fois, le pro­cu­reur Cy­rielle Colle n’en­tend par clore l’af­faire sans sanc­tions. Signe pré­mo­ni­toire ? « L’er­reur sur l’ap­par­te­nance de la cy­lin­drée est in­dif­fé­rente. Il faut condam­ner ce mon­sieur parce qu’il al­lait com­mettre une in­frac­tion pour conduite sous l’em­pire d’un état al­coo­lique. Il faut trou­ver une so­lu­tion à l’ex­cès de bois­son. C’est ce qui l’a d’ailleurs conduit de­vant ce tri­bu­nal. 1 800 eu­ros d’amende avec sur­sis afin de ne pas ag­gra­ver sa si­tua­tion. » Le tri­bu­nal op­te­ra pour une amende moindre de 800 eu­ros, tou­jours as­sor­tie du sur­sis.

(Archive Photo M.A.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.