Hérault : le tueur pré­su­mé de la maison de re­trai­te­mis en exa­men

Monaco-Matin - - France -

L’hom­me­qui avait fait ir­rup­tion dans une­mai­son de re­traite de l’Hérault et tué une lin­gère jeu­di soir, dé­clen­chant une vaste opé­ra­tion po­li­cière, a été mis en exa­men­hier, après avoir dit qu’il vou­lait com­mettre un cam­brio­lage, quia­mal tour­né. Le mis en exa­men, âgé de 47 ans, « en­court la­ré­clu­sion cri­mi­nelle à per­pé­tui­té » et un « man­dat de dé­pôt a été re­qui­sa­son en­contre », adé­cla­ré le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique deMont­pel­lier, Ch­ris­tophe Bar­ret, lorsd’une conférence de presse.

« Des mo­ti­va­tions as­sez floues »

Le par­que­taou­ver­tune in­for­ma­tion ju­di­ciaire pour « vol avec arme » et « meurtre ». De gros moyens, avec 120 gen­darmes, avaient été mo­bi­li­sés, à par­tir de jeu­di soi­ret­pen­dant une ving­taine d’heures, pour ar­rê­ter le meur­trier. La justice ne vou­lait ex­clu­reau­cune piste, no­tam­ment ter­ro­riste, après cette in­tru­sion dans un éta­blis­se­ment ac­cueillant des re­li­gieux à la re­traite. « Les faits n’ont au­cun rap­port avec une ac­tion ter­ro­riste. D’après les aveux­du­pré­ve­nu, et ceux-ci sont cor­ro­bo­rés par les élé­ments ma­té­riels re- cueillis au cours de l’en­quête, l’hom­men’a pas d’ac­ti­vi­té re­li­gieuse ou politique » , a sou­li­gné le pro­cu­reur. « D’après le psy­chiatre ex­pert, le pré­ve­nu ne souffre pas d’alié­na­tion, il est pé­na­le­ment res­pon­sable » , a pré­ci­sé le pro­cu­reur, ap­pe­lant tou­te­fois à la pru­den­ce­sur les­mo­ti­va­tions « as­sez floues » du meur­trier pré­su­mé.

Dans cette maison de re­traite de Mont­fer­rier-sur-Lez (Hérault), le tueur pré­su­mé vou­lait fai­reun « hold-up ».

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.