« Le­pro­jet est in­té­gré »

Guy No­vès, le sé­lec­tion­neur du XV de France, es­père que ses Bleus « croient en eux » après les tests de no­vembre sa­tis­fai­sants « en terme de conte­nu, de pro­gres­sion »

Monaco-Matin - - Sports -

Le sé­lec­tion­neur des Bleus est re­ve­nu sur la per­for­mance de ses joueurs après la dé­fai­te­contre les All Blacks (19-24).

Qu’avez-vous dit à vos joueurs avant une pa­ren­thè­se­de­deux mois, jus­qu’au Tour­noi ? Ce que tout le monde a res­sen­ti : que j’étais fier de leur com­por­te­ment, de leur ca­pa­ci­té à re­le­ver le dé­fi. On avait des choses à se prou­ver (contre les All Blacks) par rap­port au match contre l’Aus­tra­lie, et ils ont ré­pon­du au-de­là des at­tentes dus­taff dans l’en­ga­ge­ment, sur les ba­siques. Puisque les en­chaî­ne­ments de jeu, ça fait quand même plu­sieurs matches que nous ar­ri­vons à les réa­li­ser cor­rec­te­ment. Mais il nous­man­quait un peu cette no­tion de com­bat, no­tam­ment au sol. J’ai dit aux joueurs qu’ils étaient une gé­né­ra­tion d’une grande qua­li­té, et qu’en conti­nuant à tra­vailler, à se re­mettre en Guy No­vès ter­mine cette sé­rie de matchs avec une vic­toire contre les Sa­moa et deux dé­faites ho­no­rables contre l’Aus­tra­lie et la Nou­velle- Zélande.

ques­tion, à ra­jou­ter du tra­vail au tra­vail tous les jours, peut- être qu’il y au­rait des jours meilleurs dans quelque temps.

Ces tests ont-ils ré­pon­du au-de­là ou en de­çà de vos at­tentes ?

En termes de conte­nu, de pro­gres­sion, oui. En terme de ré­sul­tat, je re­grette que l’ar­bitre (de Fran­ceAus­tra­lie, - NDLR) ait ac­cor­dé un es­sai qui n’y était pas (le troi­sième des Wal­la­bies, de Ku­ri­dra­ni), ce qu’il a re­con­nu. Il a aus­si

re­con­nu qu’il au­rait dû sanc­tion­ner les Aus­tra­liens pour une­mê­lée écrou­lée en­fin­de­match, et ne pas pé­na­li­ser Guil­hem Guirado au­pied de nos po­teaux, en­traî­nant dans la fou­lée un es­sai aus­tra­lien (le deuxième). C’est dom­mage. J’es­père que les joueurs ont pris conscience de leurs qua­li­tés, ca­pa­ci­tés, de leur pro­gres­sion. Qu’ils croient en eux main­te­nant. Il était né­ces­saire de faire ces mat­ches­même s’ils ont été per­dus, de­vant deux des trois meilleures na­tions mon­diales.

« On voit l’écart qui nous sé­pare des meilleures na­tions »

On est ar­ri­vé, avec Yan­nick (Bru, char­gé des avants) et “Jeff” (Du­bois, en­traî­neur des ar­rières), avec un ca­hier des charges bien pré­cis. Les joueurs sa­vaient très bien le che­min vers le­quel nous al­lions. Ils ont ré­pon­du à mer­veille, ce pro­jet est main­te­nant in­té­gré par % des joueurs de l’équipe de France. Ça, c’est un vrai bi­lan. Le deuxième c’est cette constante pro­gres­sion et sur­tout d’avoir trou­vé les joueurs correspondant à ce pro­jet.

Vous sem­blez ef­fec­ti­ve­ment avoir trou­vé uneos­sa­ture... Oui, c’est ce que je viens de vous dire. On a trou­vé enun an un pro­jet et des joueurs qui le construisent, pour la plu­part. Main­te­nant il faut tra­vailler dans le dé­tail et sur­tout faire prendre conscience à ces mecs qu’ils peuvent en­core pro­gres­ser. On voit l’écart qui nous sé­pare des meilleures na­tions, pe­tit mais aus­si peut- être im­por­tant.

Aquel point ? L’ave­nir nous le di­ra. Mais je ne sais pas s’il y a un anon pen­sait que l’équipe de France pou­vait­mettre cin­quante points aux Sa­moa (-), ri­va­li­ser avec l’Aus­tra­lie, et­même ga­gner nor­ma­le­ment, et ri­va­li­ser avec les Blacks. Je ne suis pas cer­tain. La marche qu’il nous reste à fran­chir est- elle haute ? Sû­re­ment, mais on va tout faire pour y ar­ri­ver.

(Photo AFP)

Plus gé­né­ra­le­ment, quel bi­lan ti­rez-vous de votre pre­mière an­née à la tête des Bleus ?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.