La Ni­çoise qui a im­pres­sion­né Fran­cis Ford Cop­po­la Por­trait

My­riam Kour­naf di­rige de­puis avril 2015 les hô­tels de luxe de Fran­cis Ford Cop­po­la En quelques mois, elle a ap­po­sé son em­preinte, fé­dé­ré les équipes et aug­men­té le chiffre d’af­faires

Monaco-Matin - - L’économie - KA­RINE WENGER

Elle se voyait pro­fes­seur d’an­glais à la fac de Nice. My­riam Kour­naf est de­puis plus d’un an di­rec­teur gé­né­ral des Fa­mi­ly Cop­po­la Re­sorts si­tués au Be­lize, Gua­te­ma­la, en Ar­gen­tine et en Ita­lie. Pour la jeune femme pas­sion­née de ci­vi­li­sa­tion amé­ri­caine et de ci­né­ma, c’est un rêve de­ve­nu réa­li­té de tra­vailler pour ce­mons­tre­sa­cré du 7e art mais aus­si le ré­sul­tat de quinze an­nées pas­sées­dans l’hô­tel­le­rie de luxe. « Même si mes pa­rents avaient un hô­tel à Nice, je ne me des­ti­nais pas à l’hô­tel­le­rie » , ex­plique-t-elle. Un sta­ged’un an au Four Sea­sonsàAt­lan­ta pour fi­na­li­ser son double mas­ter de ci­vi­li­sa­tion amé­ri­caine et d’ad­mi­nis­tra­tion des en­tre­prises, lui met le piedàl’étrier. De­re­tour en France en 1994, el­le­dé­bute en tant com­mer­ciale au West End-As­ton avant d’être char­gée de dé­ve­lop­per le cor­po­rate sur le sec­teur de So­phia An­ti­po­lis puis dePa­ris, Londres et New York... Au bout de trois an­set de­mi, el­le­quitte la baie pour la ci­té des anges: « Pen­dant une an­née, j’étais chas­seu­sede têtes dans l’hô­tel­le­rieàLos An­geles ; j’y ai ap­pris le cô­té RH. »

De Nice à Pa­ris

En 1998, My­riam est nom­mée di­rec­trice mar­ke­ting du Mé­ri­dien à Juanles-Pins puis di­rec­trice ad­jointe avant de de­ve­nir, en 2003, et à l’âge de 32 ans, di­rec­teur gé­né­ral duBeau- Ri­vage. Sept mois de tra­vaux qu’elle di­rige de main de maître avec JeanMi­chel Wil­motte pour en faire le­pre­mie­rhô­tel ur­bain de Nice. 120chambres, 60 em­ployés à l’an­née, jus­qu’à 1000 cou­verts par jour en sai­son: la ré­ou­ver­ture est un suc­cès. Fran­cis Ford Cop­po­la a été im­pres­sion­né par le pro­fes­sion­na­lisme et le dy­na­misme de My­riam Kour­naf.

Fé­dé­ra­trice

Ba­sée en­tre­deux ca­pi­tales (Nice et Pa­ris), celle qui se dit « très fière d’être ni­çoise » a pour mis­sion pre­mière « de fé­dé­rer les équipes, d’ap­por­ter une co­hé­sion. Avant mon ar­ri­vée, les di­rec­teurs de chaque éta­blis­se­ment tra­vaillaient cha­cun de leur cô­té. La sy­ner­gie au ni­veau hu­main a gé­né­ré des éco­no­mies d’échelle. De­puis mon ar­ri­vée, le­chiffre d’af­faires a aug­men­té de 20% et avoi­sine les 10 M$. » In­fa­ti­gable, le sou­rire fa­cile, My­riam Kour­naf se dé­place tous les trois mois en Amé­rique cen­trale et en Ita­lie où elle passe en­moyenne une se­maine par éco­lodge. « Avoir fé­dé­ré les di­rec­teurs d’éta­blis­se­ment fait que la dis­tance ne se res­sent pas. De toute fa­çon, on est en lien quo­ti­dien grâce au confe­rence call. Du coup, je tra­vaille en dé­ca­lé à par­tir de la fin d’après-mi­di. Avec le pa­laz­zo ita­lien, c’est quand même plus fa­cile ! La tech­no­lo­gie fa­ci­lite la com­mu­ni­ca­tionà­par­tir du mo­ment où on se re­trouve tous les trois mois sur place. J’y étais en oc­tobre pour la tournée bud­gé­taire. » Si laDGdes DG, com­mel’ap­pelle Fran­cis FordCop­po­la, n’est plus dans l’opé­ra­tion­nel, elle sait tout de leurs pro­blèmes : re­cru­te­ment, sa­laires, ges­tion au quo­ti­dien. « Je porte une très grande at­ten­tion aux dé­tails. » Et comme tout ce­la ne suf­fi­sait pas, la tor­nade My­riam s’oc­cu­peaus­si du dé­ve­lop­pe­ment des re­sorts Cop­po­la sur les mar­chés eu­ro­péen et fran­çais. « J’uti­lise mon ré­seau. On a eu pour la pre­mière fois cette an­née des sé­jours de Fran­çais. » Et ce n’est que le dé­but...

(Photo Da­vid At­lan)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.