Une jour­née en cam­pagne

Monaco-Matin - - France -

LE FILS SPI­RI­TUEL DE CHARLES DE GAULLE

Hen­ri Guai­no est can­di­dat à l’élec­tion pré­si­den­tielle. Et la vic­toi­rede Fran­çois Fillon le ren­for­ce­dans sa convic­tion de dé­fen­dreune ligne « gaul­liste » que son ad­ver­sai­re­de­droite, pour­tant is­su comme lui des rangs sé­gui­nistes, a lar­ge­ment aban­don­né en dé­fen­dant un pro­gram­mede ri­gueur bud­gé­tai­reul­tra-strict: « Si j’ap­prou­vais ce plan, je re­nie­rais ma mère, ma grand-mère et tous ceux qui ont sué san­get eau », a lan­cé l’an­cien conseiller de Ni­co­las Sar­ko­zy sur BFMTV. La sup­pres­sion de   postes de fonc­tion­naires ou la ré­forme de l’As­su­ran­ce­ma­la­die ne sont pas du goût d’Hen­ri Guai­no, qui de- mande iro­ni­que­ment: « Et après, on­va fai­re­quoi? Sup­pri­mer les con­gés payés ? ».

BUIS­SON DÉ­NONCE LA PRI­MAIRE

Si l’an­cien conseiller sul­fu­reux de Ni­co­las Sar­ko­zy se ré­jouit de la « ré­vo­lu­tion conser­va­trice » pro­mise par Fran­çois Fillon, il re­grette le pro­ces­sus de la pri- maire, qu’il com­pa­reàune « ré­gres­sion de la dé­mo­cra­tie ». Et pré­vient le can­di­dat de la droite: s’il veut ga­gner, il fau­dra dé­sor­mais convaincre les classes po­pu­laires, qui ne se sont pas ren­dues aux urnes. « Fran­çois Fillon risque de se faire en­fer­mer dans l’image de can­di­dat du pa­tro­nat », a-t-il cla­mé sur France In­ter. Se­ra-t-il en­ten­du?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.