« Aru, le cou­reur d’ave­nir »

Après 4 sai­sons­mar­quées par le suc­cès avec Vin­cen­zoNi­ba­li (1 Tour, 2 Gi­ro), Alexandre Vi­no­kou­rov mise sur le jeune sarde et un ef­fec­tif re­mo­de­lé pour faire briller les cou­leurs de son pays

Monaco-Matin - - Sports - PRO­POS RECUEILLIS PAR ROMAIN LARONCHE

De re­tour d’un pre­mier stage en Ita­lie (Tos­cane), où ses cou­reurs pré­parent la sai­son 2017, Alexan­dreVi­nou­kou­rov, le ma­na­ger d’Astana, a pu jau­ger ses troupes et no­tam­ment ses re­crues. Mal­gré le dé­part de Vin­cen­zo Ni­ba­li (Bah­rain-Me­ri­da), l’an­cien cou­reur, ins­tal­lé à Mo­na­co, reste am­bi­tieux. Avec Fa­bio Aru, Ja­kob Fu­gl­sang, Mi­guel An­gel Lo­pez ou Alexey Lut­sen­ko, la for­ma­tion ka­za­khe a de quoi voir l’ave­nir avec sé­ré­ni­té. Quelques jours avant la pré­sen­ta­tion of­fi­cielle de l’équi­peàAs­ta­na, “Vi­no” a ac­cep­té d’évo­quer les en­jeux de 2017.

Ce­la fai­sait quatre ans que vous rou­liez pour Ni­ba­li. Son dé­part va chan­ger votre stra­té­gie ? Il a dé­ci­dé de quit­ter l’équipe, c’est le sport pro­fes­sion­nel qui veut ça. On a pas­sé quatre très belles sai­sons en­semble, il a ga­gné tel­le­ment de belles courses. Nous res­tons proches, il est même pas­sé nous voir en stage pour re­mer­cier le staff et les cou­reurs. On l’a re­mer­cié aussi et on lui a sou­hai­té bonne chance pour la suite. Ni­ba­li part, mais on a as­sez de jeunes cou­reurs. Aru, dont l’ob­jec­tif se­ra le Gi­ro, ou Fu­gl­sang, qui a trou­vé le­mo­ral avec sa mé­daille d’ar­gent aux JO. J’es­père qu’il va pro­gres­ser sur le Tour et ga­gner quelques grandes courses parce qu’il ar­rive souvent  Lo­pez a eu de la­mal­chance en fin de sai­son (le vain­queur du Alexandre Vi­no­kou­rov cir­cule éga­le­ment avec son vé­lo élec­trique Stro­mer dans les rues de Mo­na­co.

Tour de Suisse s’est frac­tu­ré le ti­bia), mais il est jeune et va re­ve­nir vite. Lut­sen­ko va­mon­ter en puis­sance. Val­gren peut rem­por­ter une belle clas­sique, no­tam­ment sur les Ar­den­naises.

Vous avez recruté aussi pour être com­pé­ti­tif sur les clas­siques avec Bres­chel, Val­gren... On a en­vie de faire de meilleurs ré­sul­tats. On a souvent été concen­tré sur les grands Tours, mais on a en­vie de faire de beaux ré­sul­tats sur les courses d’un jour. Lut­sen­ko a les qua­li­tés pour faire un “top “sur les flan­driennes et même ga­gner un jour. Il a les ca­pa­ci­tés d’un Sa­gan, mais il faut qu’il croit en lui. On tra­vaille pour ça. Il n’a pas eu les ré­sul­tats es­comp­tés cette sai­son ( du Tour). On a ana­ly­sé les er­reurs com­mises pour pro­gres­ser. Mais il a dé­jà re­trou­vé le­mo­ral et s’en­traîne à fond. C’est bien le cou­reur d’ave­nir.

« A huit, c’est mieux pour battre les Sky »

C’était une dé­cou­verte. Il a fait une frin­gale sur la fin et n’était plus à %. Il ne fe­ra plus les mêmes er­reurs à l’ave­nir.

Il y a dix Ka­za­khs dans l’ef­fec­tif, mais au pays on at­tend en­core le nou­veauVi­no ? Je pense que Lut­sen­ko a le pro­fil. Je suis pas­sé pro à  ans, lui vient de les avoir et a dé­jà trois sai­sons chez les pros dans les jambes. Je pense qu’il peut pas­ser un cap. Je ne di­rais pas qu’il peut ga­gner un grand Tour, mais de belles clas­siques, comme les flan­driennes ou l’Am­stel, Liège. Il peut même rem­por­ter une course comme Pa­ris-Nice, il a les ca­pa­ci­tés et tra­vaille pour ce­la. Au- de­là de Lut­sen­ko, les cou­reurs ka­za­khs pro­gressent et sont bien pla­cés en Asie. Deux jeunes viennent d’ailleurs d’in­té­grer l’ef­fec­tif. L’équipe Astana est im­por­tante pour po­pu­la­ri­ser notre sport au Ka­za­khs­tan, où des cy­clos voient le jour dans de nom­breuses villes, mais aussi pour l’image de notre pays à l’ex­té­rieur.

L’ac­tua­li­té, c’est le pas­sage de  à  cou­reurs sur les grands Tours. Vous ap­prou­vez cette dé­ci­sion ? C’est sans dou­te­mieux pour nous pour battre les Sky (rires). Et au ni­veau sé­cu­ri­té, c’est une bonne étape. Et puis à huit, on peut quand même rou­ler vite.

La course se­ra­moins ca­de­nas­sée et plus spec­ta­cu­laire ? Oui, au­jourd’hui tout est pro­gram­mé. Cha­cun re­garde ses watts, se dit “il ne faut pas que je dé­passe  jus­qu’à tel ki­lo­mètre...” On perd en spec­tacle. J’es­père que cette me­sure va amé­lio­rer ce spec­tacle, comme les ca­mé­ras em­bar­quées ont pu le faire, puisque l’on vit dé­sor­mais la course de l’intérieur. Ce sont des me­sures im­por­tantes pour in­té­res­ser les fans, les spec­ta­teurs. On est sur la bonne voie.

(Pho­tos Mi­chael Ale­si)

A  ans, c’était le bon mo­ment pour lais­ser les pleins pou­voirs àA­ru, qui in­carne l’ave­nir ? Son Tour lui est res­té en tra­vers la gorge ?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.