Dé­cès du pe­tit To­ny,  ans: un ap­pel à té­moins lan­cé

Monaco-Matin - - France -

Com­prendre l’en­chaî­ne­ment » , « com­prendre pré­ci­sé­ment ce que pou­vait être la vie de cet en­fant » : le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Reims, Mat­thieu Bour­rette, a lan­cé hier un ap­pel à té­moins après la mort, sa­me­di der­nier, du­pe­tit To­ny, 3 ans, qui a suc­com­bé aux coups que lui por­tait son beau-père âgé de 24 ans, en mé­nage de­puis trois­moi­sa­vec sa mère, âgée de 19 ans. Ce­lui-ci, dé­jà condam­né sept foi­sentre 2009 et 2015 pour vio­lences, et in­car­cé­ré deux ans, se ser­vait du gar­çon­net comme « souffre-dou­leur » , avait ré­vé­lé lun­di le par­quet Se­lon les ré­sul­tats de l’au­top­sie­réa­li­sée di­manche, les­causes de la mort sont dues à « une rup­ture de la rate et du pan­créas » liéeàdes coups à l’ab­do­men. De « très nom­breux hé­ma­tomes » ont aussi été re­le­vés sur l’en­sem­ble­du­corpsde la­vic­time, ac­cré­di­tant la thèse de vio­lences ré­gu­lières « pen­dant un mois à un mois et de­mi » .

« J’au­rais dû faire plus »

« Si les ser­vices de po­lice avaient été aler­tés par le voi­si­nage, cet en­fant au­rait pu pas­ser la Noël 2016 » , adé­plo­ré le pro­cu­reur. « Jene jette la pier­reà­per­sonne. Mais si quel­qu’un sait des choses, il faut le dire, main­te­nant » , a-t-il lan­cé hier. Des voi­sins, qui en­ten­daient les cris du pe­tit gar­çon, ont confiéà­nos confrères deRMC­leurs­re­grets de ne pas avoir dé­non­cé le beau-père à la­po­lice, par­peur des re­pré­sailles. « Tous les ma­tins, il frap­pait sur le pe­tit parce qu’il avait fait pi­pi au lit. Il lui met­tait son vi­sage de­dans. Il criait, ça s’en­ten­dait dans tout l’im­meuble. Jen’au­rais peut-être pas pu faire grand-chose mais j’au­rais dû faire plus » , a dé­cla­ré l’un d’entre eux. Une marche blanche en la mé­moire de To­nyaé­té or­ga­ni­sée hier. Pla­cés en dé­ten­tion pro­vi­soire, le­con­joint violent et la mère en­courent res­pec­ti­ve­ment la ré­clu­sionà­per­pé­tui­té et cinq ans de pri­son. 1. Uneen­quê­teaé­téou­ver­te­des­chef­sd’ho­mi­ci­de­vo­lon­taire ag­gra­vé­sur­mi­neur­de­moinsde15ans, vio­len­ce­sha­bi­tuelles sur mi­neurs de­moins de 15 ans par as­cen­dant lé­gi­time ou per­sonne ayant au­to­ri­té, non-dé­non­cia­tion de mau­vais trai­te­ments et non-as­sis­tance à per­sonne en pé­ril.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.