Ado­les­cent tuéàMar­seille: l’ac­cu­sa­tion re­quiert un­ver­dict « sans conces­sion »

Monaco-Matin - - France -

Un « ver­dict sans conces­sion pour condam­ner la bê­tise et la ter­reur ho­mi­cide » : c’est ce qu’a de­man­dé hier, de­vant les as­sises des Bouches-du-Rhône, l’avo­cat gé­né­ral Olivier Cou­vi­gnou. Il a re­quis 30 ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle avec une peine de sû­re­té des deux tiers contreEd­dy Tir, 25 ans, ac­cu­sé d’avoir abat­tu à la­ka­lach­ni­kov Ka­mel El Meh­li, 17 ans, en­bas de son im­meuble de la ci­té de la Cas­tel­lane, le 22 dé­cembre 2011 à l’aube. Vingt ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle ont été re­quis contre­son com­plice Sey­ni Dem­ba, 23 ans. Dans son ré­qui­si­toire, le ma­gis­trat a évo­qué un « drame comme il y en a tous les jours » , des drames qui des­sinent dans la ci­té pho­céenne « une né­cro­pole des ga­mins per­dus » . Il a rap­pe­lé que 1286 per­sonnes, pour beau­coup des jeunes, ont été tuées dans les Bouches-duR­hône entre 1996 et 2015, et a es­ti­mé que Ka­mel « est mort pour rien » ou pour don­ner à Ed­dy Tir « un di­plôme en plus sur [son] CV de cri­mi­nel » . Le pe­tit-fils de Saïd Tir, « par­rain » de la­ci­té Font-Vert as­sas­si­né en 2010, aé­té condam­né à 32 re­prises de­puis ses 12 ans. Son élo­quence, ses larmes aussi, ont éclip­sé l’autre ac­cu­sé pré­sent dans le box, le dis­cret Sey­ni Dem­ba. Mais l’avo­cat gé­né­ral a te­nu à les pré­sen­ter com­meun « tan­dem cri­mi­nel » , ayant tous les deux eu un dif­fé­rend avec Ka­mel. L’ac­cu­sa­tion sou­tient que Sey­ni Dem­ba, « ra­bat­teur » , a at­ti­ré son ami de tou­jours dans un piège, pour le lais­ser en­suite exé­cu­ter par Ed­dy. De­vant la cour, ce der­nier a ten­té de se faire plaindre, lui l’en­fant aban­don­né, vic­time de sa lourde hé­ré­di­té, qui de­vait « vo­ler à 11 ans pour rem­plir le fri­go » . Il s’est dit « vic­time d’un com­plot » our­di par les ha­bi­tants de La Cas­tel­lane, lui qui n’est pas­du quar­tier : « Tout le monde me veut du­mal: les mé­dias, la jus­tice, les gens. » Ver­dict au­jourd’hui. 1. Trois mois plus tôt, Ed­dy avait été bles­sé par Ka­mel d’un coup de cou­teauà­la­cuisse, de­vant d’autres jeunes. Sey­ni Dem­ba s’était lui bat­tu avec son ami d’en­fance deux jours avant le meurtre, ete­na­vait­gar­déu­ne­ba­la­freau­vi­sage. Deux­hu­mi­lia­tions­pour­les­quel­lesEd­dyetSey­ni de­vaient «la­ver leur hon­neur» , se­lon l’ac­cu­sa­tion.

(Pho­to PQR/La Pro­vence)

Ed­dy Tir, pe­tit- fils d’un « par­rain » de la ci­té FontVert, avait abat­tu à la ka­lach­ni­kov un an­cien ami.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.