Une his­toi­re­de­dé­tails

Sans jus, par­fois à la li­mite de la suf­fi­sance, et sans plan B, Mo­na­co a rap­pe­lé que rien n’est ac­quis en Ligue 1 face à Di­jon (1-1). Sur­tout quand on ne met pas les in­gré­dients adé­quats

Monaco-Matin - - Sports - MA­THIEU FAURE

C’ est quand même bal­lot d’al­ler se ba­la­der jusque dans la ca­pi­tale de la mou­tarde pour rendre la co­pie la moins sa­vou­reuse de ces deux der­niers mois. Mar­di soir, à Di­jon, Mo­na­co a joué un pe­tit quart d’heure syn­di­cal avant de pas­ser en mode veille. Si les pro­mus s’étaient mon­trés un poil plus au­da­cieux en fin de ren­contre, Da­ni­jel Su­ba­sic au­rait pu ter­mi­ner la soi­rée avec un autre but dans la mu­sette. Après Nice ( 0- 4) et Tou­louse (1-3), voi­ci une nou­velle pres­ta­tion très moyenne loin de Louis-II, où Mo­na­co reste im­pre­nable. Certes, l’ASM ne s’est pas in­cli­née à Gas­tonPe­tit, il n’y a pas pé­ril en la de­meure, d’au­tant que le bi­lan comp­table est tou­jours aussi ex­cellent et la forme im­pres­sion­nante. Cet ac­croc sou­ligne juste que la fron­tière entre une do­mi­na­tion col­lec­tive to­tale et la suf­fi­sance est par­fois té­nue. Ça tient à quoi, après tout, un match de Ligue 1. A des pertes de balles idiotes, à des mar­quages moins ser­rés, à un re­lâ­che­ment col­lec­tif. Et, aussi, à un ad­ver­saire qui a su ex­ploi­ter les failles mo­né­gasques en les pres­sant haut, tout en neu­tra­li­sant Sil­va et Le­mar. Face à l’OM, Mo­na­co avait plié le match avant la 40e, ne se re­lâ­chant pas après l’ou­ver­ture du score. Pas cette fois. Quand Car­rillo a trou­vé les fi­celles de Rey­net, tout le monde s’est re­gar­dé sur le banc de la tri­bune de presse du stade di­jon­nais. « Le dé­but des portes ou­vertes » , a même ten­té un confrère. Drôles de portes ou­vertes…

« Beau­coup de fa­tigue »

« Il y avait beau­coup de fa­tigue, ana­lyse Dji­bril Si­di­bé. On a eu du mal à mettre du rythme, de l’in­ten­si­té ». C’est aussi le jeu lorsque l’on fait tour­ner un ef­fec­tif large et que cer­tains rem­pla­çants ne sont pas à la hau­teur, on pense à Joao Mou­tin­ho dont on peine à dé­cor­ti­quer l’ap­port. Dé­jà au­teur d’un Eu­ro très moyen avec le Por­tu­gal – il avait d’ailleurs per­du sa place de ti­tu­laire du­rant le tour­noi – le nu­mé­ro 8 n’a plus les jambes, ni même le style pour briller dans le 4- 4- 2 de Jar­dim ba­sé sur la tran­si­tion ra­pide. A Di­jon, Mou­tin­ho ra­len­tis­sait le jeu et Mo- na­co en per­dait son ef­fi­ca­ci­té of­fen­sive. Evi­dem­ment, le Por­tu­gais n’est pas le seul res­pon­sable du match moyen de l’ASM puisque tout le monde a été en de­çà de son ni­veau moyen, de Le­mar à Sil­va en pas­sant par Ger­main ou Fa­bin­ho. En somme, Mo­na­co a joué pe­tit bras. Cer­tains par­le­ront de suf­fi­sance. « On n’est pas des ma­chines » , conclut Si­di­bé, cons­cient que l’équipe man­quait de peps. De l’éner­gie, il y en avait pour­tant sur le banc de touche où Al­ma­my Tou­ré, Ke­vin N’Do­ram ou en­core Ada­ma Trao­ré com­mencent à trou­ver le temps long, eux qui ne jouent qua­si­ment ja­mais, même quand Jar­dim fait tour­ner. Mais voi­là, avec la Coupe de la Ligue qui ar­rive ra­pi­de­ment (14 fé­vrier) et ce dé­pla­ce­ment à Le­ver­ku­sen en Ligue des Cham­pions ( 7 dé­cembre) qui compte pour du beurre, Mo­na­co va faire tour­ner d’ici les fêtes de fin d’an­née. En at­ten­dant, il fau­dra mon­trer autre chose, sa­me­di, face à Bas­tia. On ima­gine les Mo­né­gasques un peu vexés de leur pres­ta­tion. Au Louis- II, où ils font pleu­voir des buts à tous les ins­tants, ils au­ront l’oc­ca­sion de mon­trer que le nul ra­me­né de la pe­louse du pro­mu di­jon­nais n’était qu’un léger ac­croc sans len­de­main. Jus­qu’à main­te­nant, l’ASM s’était par­fai­te­ment re­le­vée après ses chutes ni­çoises et tou­lou­saines. C’est aussi ça, la force des grandes équipes. De tou­jours se re­le­ver.

(Pho­tos AFP)

Ky­lian Mbap­pé et les Mo­né­gasques res­taient sur trois vic­toires consé­cu­tives en cham­pion­nat, cinq toutes com­pé­ti­tions confon­dues.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.