L’ONN est au ni­veau

Mal­gré sa dé­faite hier contre Ber­lin (6-8), Nice a réus­si ses re­trou­vailles avec la plus pres­ti­gieuse des com­pé­ti­tions, sept ans après sa der­nière cam­pagne

Monaco-Matin - - Sports - CH­RIS­TO­PHER ROUX

Une at­mo­sphère à part qu’il faut ré­ap­pren­dreàap­pri­voi­ser. La Li­guedes Cham­pions est bel est bien un monde à part. Des draps gi­gan­tesques de part et d’autre de la pis­cine pour louer la plus­pres­ti­gieuse des com­pé­ti­tions eu­ro­péennes, des but­se­tun­bas­sin neufs, la Li­gueeu­ro­péen­ne­de­na­ta­tion ne lé­sine pas sur les moyens pour van­ter les mé­rites de son tour­noi ado­ré. Tout était ré­glé comme du pa­pierà­mu­sique, jus­qu’à l’ho­raire pour lan­cer les mu­siques d’avant-match. Dans cette am­biance qua­si mi­li­taire, l’ONN a évi­té de faire des vagues. En ap­pren­tis­sage cette sai­son, les hommes de Sa­muel Nar­don ont re­trou­vé la­cour des­grands en élèves stu­dieux. Alors que tout un club crai­gnait de prendre une fes­sée face au qua­dru­ple­cham­pion d’Eu­rope, il n’en a rien été. Les Ni­çois­peu­vent­mê­me­sor­tir avecdes re­grets de leur pre­miè­re­sor­tie conti­nen­tale de la sai­son. Les consi--

gnes du coa­chNar­do­nont été res­pec­tées à la lettre. Une dé­fense ap­pli­quéeet ri­gou­reuse, conju­guée à une pro­pen­sion à faire dé­jouer le cham­pion d’Al­le­magne en titre, ont bien failli se payer Mar­zou­ki et sa troupe. De­vant 200 spec­ta­teurs et les ca­mé­ras d’Azur TV, contexte as­sez rare pour être sou­li­gné, les par­te­naires de La­ver­sanne n’ont pas su tuer le match quand ils en ont eu l’oc­ca­sion. Iz­dins­ky a pour­tant le mé­rite d’ou­vrir la marque dès les pre­miè­res­mi­nutes. Una­van­tage que le Pe­tit Pou­cet gè­re­plu­tôt bien. Gar­sau fait hon­neurà­son sta­tut d’in­ter­na­tio­nal dans ses buts,

quand Span­dau bal­bu­tie son po­lo en phase of­fen­sive. Hé­las, et c’est sans doute ici que le tour­nant du match in­ter­vient, Iz­dins­ky et Mon­ne­ret à deux re­prises se cassent les dents sur les mon­tants et la barre de Bak­sa.

Su­pé­rio­ri­tés nu­mé­riques mal né­go­ciées

Nice reste donc sous la me­nace du fu­sil ber­li­nois. En fin de Q1, Stamm, en bon ca­pi­taine, ra­mène les siens à la­marque (1-1). Avec sa mal­chance et son manque d’ef­fi­ca­ci­té, l’ONN peut éga­le­ment re­gret­ter de ne pas avoir ti­ré pro­fit de ses « zone + ». Sur les deux­pre­mières pé­riodes, Span­dau em­pile les ex­clu­sions. Très vite, Sau­da­dier, Mar­zou­ki et Jun­gling ne sont plus qu’à une faute d’un re­tour pré­ma­tu­ré au ves­tiaire. De quoi plan­ter une sa­crée épine dans les pieds al­le­mands. Mais à un tel ni­veau, ne sco­rer que deux fois en huit su­pé­rio­ri­tés de­vient ra­pi­de­ment pré­ju­di­ciable. La­ver­sanne a beau re­don­ner l’avan­tage aux siens (2-1), Cuk et le dia­blo­tin Mar­zou­ki lui ré­pondent. Consé­quence, mal­gré seize pre­mières mi­nutes de qua­li­té, le vice-cham­pion de France court après le score à la pause (23). Le Q3 offre alors un su­blime ma­no a ma­no. Mon­ne­ret (3-3), La­ver­sanne (4-4) et Ca­kic (5-5) éga­lisent, tan­dis que Sau­da­dier (3-4) et De­do­vic (4-5) s’ar­rachent pour faire le­break. En ou­ver­tu­re­deQ4, Nice est plus que ja­mais dans le coup pour s’of­frir une vic­toire de pres­tige. Chan­dieu manque le 6-5 et Gar­sau, en mode pieuvre, conti­nue de bon­dir de chaque cô­té de son but. De quoi faire dis­jonc­ter le coach ber­li­nois, ex­pul­sé dans la fou­lée. Mar­zou­ki trouve la lu­carne (5-6) mais Han­sen, à l’ar­ra­ché, re­lance ses potes (6-6). Une force men­tale loin d’être ré­com­pen­sée. De­do­vic puis Cuk, à50’’ du gong fi­nal (6-8) bâillonnent le sus­pense. L’ONN s’in­cline tête haute, après avoir for­mu­lé des pro­messes pour l’ave­nir.

(Pho­to F. V.)

Pierre Chan­dieux et ses co­pains re­ce­vront Bu­da­pest lors du pro­chain ren­dez-vous eu­ro­péen, le  dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.