Un ré­veil trop tar­dif

Monaco-Matin - - Sports -

Avec une at­taque long­temps en berne, les Aigles ont ra­té le coche chez un ad­ver­saire qui a as­su­ré l’es­sen­tiel sans fan­fa­ron­ner. Si la vic­toire contre Bor­deaux (5-2) a re­mis un coup de boost à l’en­semble, Nice n’a pas mis as­sez d’in­gré­dients pour em­pê­cher un 4e re­vers de rang hors de ses bases. Grâce aux trois ar­rêts de brio de Sergei Kho­ro­shun, les Aigles de Nice étaient par­fai­te­ment bien ren­trés dans leur match. Ni les deux ex­clu­sions, ni les vel­léi­tés ad­verses n’al­té­raient la ri­gueur à toute épreuve des vi­si­teurs, so­li­de­ment ins­tal­lés dans la ren­contre. Mal­gré

un manque de dis­ci­pline criant en dé­but de deuxième pé­riode, où les in­fé­rio­ri­tés nu­mé­riques se mul­ti­pliaient – quatre consé­cu­tive – Nice gar­dait le cap mal­gré la pos­ses­sion ad­verse. Mais à force de re­tar­der l’échéance, les Azu­réens fi­nis­saient par plier sur une ins­pi­ra­tion si­gnée d’Elie Mar­cos (1-0, 33’49). Au lieu de re­par­tir à l’at­taque, Nice ac­cu­sait le coup et heu­reu­se­ment que son rem­part Kho­ro­shun mul­ti­pliait les pa­rades pour évi­ter le KO juste avant la fin du se­cond tiers (17’45, 19’56). Pre­nant pos­ses­sion des lieux dès l’en­tame de la 3e pé­riode, Anze Ku­ralt ré­com­pen­sait la do­mi­na­tion nor­diste (2-0, 41’14). C’était alors – en­fin – le mo­ment où les hommes de Sta­ni­slav Su­tor se ré­veillaient pour mettre le dan­ger dans le camp pi­card, mais Buysse était ir­ré­pro­chable à plu­sieurs re­prises. Fi­na­le­ment, Vrie­lynck pas­sait par là pour re­lan­cer la ma­chine ni­çoise (2-1, 54’30). Ré­sul­tat : cinq der­nières mi­nutes de forte pres­sion pour cher­cher l’éga­li­sa­tion. Mais le ré­veil était trop tar­dif pour bous­cu­ler la hié­rar­chie.

LIGUE MA­GNUS

(Photo JF-O)

La dé­fense n’a pas suf­fi.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.