Sa­ham As­su­rance conforte sa place de lea­der et mise sur la ren­ta­bi­li­té

La Nouvelle Tribune - - Finances - Se­lim Be­nab­del­kha­lek

Le top ma­na­ge­ment de SA­HAM As­su­rance Ma­roc a convo­qué la presse jeu­di 7 mars 2018, le len­de­main de la réunion de son Conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, sous la Pré­si­dence de Mme Na­dia Fet­tah, en vue de pré­sen­ter les comptes an­nuels 2017 de la com­pa­gnie.

Dans un contexte for­te­ment concur­ren­tiel. SA­HAM As­su­rance Ma­roc a réa­li­sé un chiffre d’af­faires glo­bal de 4 846 MDH, en hausse de 103% par rap­port à l’exer­cice 2016. Le chiffre d’af­faires de l’ac­ti­vi­té Vie s’éta­blit à 1 023 MDH en hausse de 32% par rap­port à 2016. Cette per­for­mance a concer­né l’en­semble des ca­té­go­ries et no­tam­ment le dé­ve­lop­pe­ment de la ban­cas­su­rance avec le Cré­dit du Ma­roc. Le chiffre d’af­faires de l’ac­ti­vi­té Non Vie s’éta­blit à 3 823 MDH. en hausse de 5,7% par rap­port à 2016. Le ré­sul­tat tech­nique glo­bal Vie et Non Vie af­fiche un bé­né­fice de 606 MDH contre 543 MDH en 2016. Ce ré­sul­tat est mar­qué par la bonne per­for­mance des in­di­ca­teurs tech­niques ain­si que la hausse du ré­sul­tat fi­nan­cier a fin dé­cembre 2017. La Com­pa­gnie dé­gage un bé­né­fice net sur l’exer­cice 2017 de 441 MDH contre 282 MDH en 2016. En cor­ri­geant le ré­sul­tat 2016 de l’im­pact du contrôle fis­cal, la pro­gres­sion s’éta­blit à +7%. Les fonds propres de la Com­pa­gnie s’élèvent à 3 757 MON à fin dé­cembre 2017 contre 3 481 MDH en 2016, soit une aug­men­ta­tion de 7,9%.

Sa­ham As­su­rance a par­ti­cu­liè­re­ment été per­for­mante par rap­port au mar­ché sur le risque en­tre­prise (in­cen­die 15%, trans­port 13,4%, risque di­vers 7%). On re­mar­que­ra tout de même, en non-vie, une dé­té­rio­ra­tion du S/P glo­bal brut de 1,4 pt à 65,5%, prin­ci­pa­le­ment due à l’aug­men­ta­tion de la si­nis­tra­li­té au ni­veau des dé­gâts ma­té­riels dans l’au­to­mo­bile, comme pour l’en­semble du mar­ché. Le ra­tio com­bi­né at­teint ain­si les 95,6%, après 94,6% en 2016, mais il reste tout de même l’un des rares du mar­ché à moins de 100%.

Si Sa­ham As­su­rance a moins été tou­chée par la hausse de la si­nis­tra­li­té en au­to­mo­bile, se­lon la di­rec­tion, c’est d’une part à cause de sa politique de seg­men­ta­tion, qui a pour ob­jec­tif de tou­cher les seg­ments de clien­tèle les plus ren­tables. Se­lon Mme Fet­tah, la so­cié­té a pris le par­ti de mo­dé­rer sa crois­sance (+3% sur le seg­ment au­to cette an­née seule­ment), afin de mettre le fo­cus sur la ren­ta­bi­li­té. D’autre part, Sa­ham étant plus ma­ture que la concur­rence sur ce seg­ment, étant lea­der de­puis 2009, la di­rec­tion met en avant l’hy­po­thèse qu’elle a dû dé­jà, les an­nées pré­cé­dentes, pas­ser par cette hausse de la si­nis­tra­li­té qui trouble les ac­teurs du sec­teur. Le Conseil d’Ad­mi­nis­tra­tion a dé­ci­dé de pro­po­ser à l’As­sem­blée Gé­né­rale Or­di­naire, convo­quée pour le 02 mai 2018, la dis­tri­bu­tion au titre de l’exer­cice 2017 d’un di­vi­dende de 4o Di­rhams par ac­tion, équi­valent au di­vi­dende dis­tri­bué en 2016. Au ni­veau des pers­pec­tives de dé­ve­lop­pe­ment, Sa­ham As­su­rance compte pour­suivre son dy­na­misme sur le di­gi­tal, sur fond de stra­té­gie de ren­ta­bi­li­té plu­tôt que de crois­sance. Le fo­cus prin­ci­pal se­ra sur la ré­ten­tion de clients, pour conso­li­der son lea­der­ship. «Nous re­ven­di­quons une qua­li­té de services su­pé­rieure», avance Mme Fet­tah, qui laisse en­tendre que Sa­ham As­su­rance a éga­le­ment «de nom­breux pro­jets pour être in­ven­tifs dans la dis­tri­bu­tion».

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.