1ère an­née du Conseil Su­pé­rieur du Pou­voir Ju­di­ciaire, le bi­lan de Mos­ta­fa Fa­rès

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - Has­san Zaa­tit

Le 6 avril 2017 a connu l’ins­tal­la­tion du Conseil Su­pé­rieur du Pou­voir Ju­di­ciaire, dans sa nou­velle ver­sion après la Cons­ti­tu­tion de 2011. Un mo­dèle ma­ro­cain sin­gu­lier d’un pou­voir ju­di­ciaire avec une com­po­si­tion mixte et ou­verte, des com­pé­tences mul­tiples et de rôles so­cié­taux ma­jeurs et mul­ti­di­men­sion­nels.

Une en­ti­té dont 10 des membres ont été élus lors d’un scru­tin pro­fes­sion­nel par 97% des ma­gis­trats du Royaume, et qui a abou­ti à une com­po­si­tion pre­nant en consi­dé­ra­tion la re­pré­sen­ta­tion fé­mi­nine, avec l’élec­tion de 3 ma­gis­trates. Une com­po­si­tion qui com­bine deux gé­né­ra­tions, celle des jeunes ma­gis­trats dy­na­miques en quête d’in­no­va­tion, et celle des juges ex­pé­ri­men­tés. A cette for­ma­tion ju­di­ciaire, s’ajoute une élite ju­ri­dique et scien­ti­fique qui a ga­gné la confiance du Sou­ve­rain en re­con­nais­sance de son im­par­tia­li­té, in­té­gri­té, in­dé­pen­dance et ex­per­tise ain­si que son ap­port consi­dé­rable dans les grands chan­tiers de ré­forme.

A Mar­ra­kech, à l’oc­ca­sion de la 1ère édi­tion de la Confé­rence In­ter­na­tio­nale de la Jus­tice, Mos­ta­fa Fa­rès, Pre­mier Pré­sident de la Cour de cas­sa­tion, et Pré­sident dé­lé­gué du Conseil Su­pé­rieur du Pou­voir Ju­di­ciaire, a sai­si l’oc­ca­sion pour dres­ser le bi­lan d’une an­née du CSPJ. De­vant d’émi­nentes per­son­na­li­tés po­li­tiques et ju­ri­diques qui re­pré­sentent dif­fé­rentes écoles et des ex­pé­riences pion­nières de par le monde, il a sou­li­gné que la pé­riode 2017-18 est une an­née ins­tau­ra­trice mar­quée par le trans­fert de la pré­si­dence du mi­nis­tère pu­blic au Pro­cu­reur Gé­né­ral du Roi près la Cour de Cas­sa­tion, et l’ins­tal­la­tion d’une com­mis­sion mixte entre le Conseil Su­pé­rieur du Pou­voir Ju­di­ciaire et le Mi­nis­tère de la jus­tice, pour la ges­tion com­mune et la co­or­di­na­tion des ef­forts pour ser­vir au mieux la jus­tice et les in­té­rêts des jus­ti­ciables : “Nous avons tous re­te­nu cette an­née que la voie de la réus­site né­ces­site un chan­ge­ment des men­ta­li­tés pour as­si­mi­ler les nou­veau­tés avec un es­prit d’équipe, cha­cun de sa po­si­tion et de ses res­pon­sa­bi­li­tés. Une pre­mière an­née d’ins­tau­ra­tion et de pré­pa­ra­tion des struc­tures or­ga­ni­sa­tion­nelles, ad­mi­nis­tra­tives, hu­maines et tech­niques. Il s’agit d’un chan­tier d’une im­por­tance ma­jeure en vue d’une bonne gou­ver­nance ju­di­ciaire se­lon une vi­sion stra­té­gique et une mis­sion claire”.

Et de pour­suivre que cette pre­mière an­née a in­suf­flé une nou­velle dy­na­mique à l’ac­tion du Conseil Su­pé­rieur, ba­sée sur les prin­cipes de trans­pa­rence, de gou­ver­nance, d’éga­li­té des chances et de mo­ra­li­sa­tion à tra­vers l’adop­tion de plu­sieurs mé­ca­nismes, que ça soit en ma­tière de ges­tion de la car­rière pro­fes­sion­nelle des ma­gis­trats, ou dans la pré­ser­va­tion de leur di­gni­té et in­dé­pen­dance. Le tout, en veillant à l’ap­pli­ca­tion stricte de la dé­on­to­lo­gie pour l’ac­com­plis­se­ment sain et ef­fi­cace de la mis­sion de la jus­tice et la créa­tion d’un cli­mat de confiance au­près des juges : “Une an­née du­rant la­quelle nous avons oeu­vré pour la mise en place de mé­ca­nismes de com­mu­ni­ca­tion et d’ou­ver­ture sur tous les ac­teurs, à l’échelle na­tio­nale et in­ter­na­tio­nale. Nous avons éga­le­ment contri­bué à l’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té des textes ju­ri­diques en re­mé­diant à leurs la­cunes, à tra­vers la for­mu­la­tion de nos ob­ser­va­tions sur plu­sieurs pro­jets de lois fon­da­men­taux, dans le cadre de la mise en oeuvre de notre com­pé­tence consti­tu­tion­nelle et en consé­cra­tion du prin­cipe de co­opé­ra­tion entre les pou­voirs».

En tout, ce sont 2846192 ju­ge­ments qui ont été ren­dus l’an­née der­nière par les ma­gis­trats du siège, soit une aug­men­ta­tion de 4% par rap­port à l’an­née pré­cé­dente. Pour Fa­rès, ce sont là des in­dices qui donnent confiance en l’ave­nir de l’in­dé­pen­dance du pou­voir ju­di­ciaire au Ma­roc.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.