Une stra­té­gie doua­nière sous le signe de l’ef­fi­ca­ci­té

Na­bil La­kh­dar, DG ADI

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - S.B

Jeu­di 29 mars, M. Na­bil La­kh­dar, Di­rec­teur Gé­né­ral de l’Ad­mi­nis­tra­tion des douanes et im­pôts in­di­rects, a été re­çu à la Chambre fran­çaise du com­merce et de l’in­dus­trie au Ma­roc (CFCIM), dans le cadre d’une pré­sen­ta­tion in­ti­tu­lée « Vi­sion, stra­té­gie et rôle de l’Ad­mi­nis­tra­tion des Douanes ». M. La­kh­dar a sai­si cette oc­ca­sion pour re­ve­nir sur le bi­lan 2017 des douanes, et ses pers­pec­tives de dé­ve­lop­pe­ment pour 2018.

Une an­née re­cord

Les réa­li­sa­tions des douanes au titre de l’an­née 2017, re­mar­quables à plus d’un titre, ont dé­jà été am­ple­ment dis­cu­tées par la presse. Rap­pe­lons les prin­ci­paux chiffres : 95 MMDH de re­cettes col­lec­tées, 1 mil­lion de dé­cla­ra­tions trai­tées, 560 MDH de mar­chan­dises de contre­bande confis­qués, etc. Mais au-de­là de ces don­nées, M. La­kh­dar a par­ti­cu­liè­re­ment mis en avant les ef­forts de son ad­mi­nis­tra­tion pour of­frir aux en­tre­prises des ser­vices plus simples, et sur­tout plus ef­fi­caces. « Le plus im­por­tant est ce par­te­na­riat avec les en­tre­prises », a-t-il in­sis­té. Dé­jà à l’ori­gine de la Base Au­to­ma­ti­sée des Douanes en Ré­seau (BADR), le nou­veau sys­tème de dé­doua­ne­ment en ligne des mar­chan­dises au Ma­roc, à l’im­por­ta­tion comme à l’ex­por­ta­tion, M. La­kh­dar et ses équipes ont axé une grande par­tie de leurs ef­forts sur la dé­ma­té­ria­li­sa­tion des pro­cé­dures, et le rac­cour­cis­se­ment des dé­lais. C’est ain­si, par exemple, que le dé­lai de dé­doua­ne­ment moyen est pas­sé de 9h45 en 2016 à 8h54 en 2017. Cet ef­fort d’ef­fi­ca­ci­té s’est éga­le­ment ap­puyé sur la mise en place du Centre na­tio­nal de dé­doua­ne­ment pos­tal, une so­lu­tion cen­tra­li­sée et ho­mo­gène ba­sée sur un par­te­na­riat entre les douanes et Ba­rid Al Magh­rib.

La dé­ma­té­ria­li­sa­tion tous azi­muts

« Tout ce que l’on peut faire sans ve­nir à l’ad­mi­nis­tra­tion, il faut qu’on puisse le faire », a ex­pli­qué M. La­kh­dar. C’est ain­si qu’il vise la sup­pres­sion du dé­pôt phy­sique de la dé­cla­ra­tion dès 2018, mais aus­si le paie­ment par dé­bit di­rect, la comp­ta­bi­li­té 100% élec­tro­nique, la dé­ma­ta­ria­li­sa­tion des échanges de do­cu­ments, etc. Pour ac­com­pa­gner cette di­gi­ta­li­sa­tion des pro­cé­dures, des ef­forts d’ef­fi­ca­ci­té ont été me­né sur la ma­jo­ri­té des fronts. On peut ci­ter la douane mo­bile au ni­veau des ports, pour l’at­tri­bu­tion de la main le­vée, l’op­ti­mi­sa­toin des flux de vé­hi­cules dans les ports et les aé­ro­ports, la mise en place d’un cir­cuit à part pour les conte­naires vides, etc. Se­lon le pa­tron des douanes, il faut faire des pro­grès sur les ho­raires, car « la com­pé­ti­ti­vi­té des zones por­tuaires et aé­ro­por­tuaires est es­sen­tielle au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique ».

Un plan stra­té­gique am­bi­tieux

M. La­kh­dar a pro­fi­té de son ex­po­sé pour pré­sen­ter le plan stra­té­gique 2017-2021 des douanes, qui com­porte 5 grands axes : gou­ver­nance, ef­fi­ca­ci­té des contrôles et sé­cu­ri­té des fron­tières, an­ti­ci­pa­tion des évo­lu­tions de l’en­vi­ron­ne­ment, ac­cé­lé­ra­tion du pas­sage en douane, et ren­for­ce­ment des ca­pa­ci­tés de l’ad­mi­nis­tra­tion. Pour ce­la, le di­rec­teur gé­né­ral s’ap­puie­ra sur les nou­velles tech­no­lo­gies, la for­ma­tion (à tra­vers le nou­velle ins­ti­tut de for­ma­tion des douanes), mais aus­si sur des par­te­na­riats in­ter­na­tio­naux, à l’image de l’ac­cord d’Aga­dir avec l’Ar­gen­tine et la Rus­sie. Un pro­gramme co­pieux, mais es­sen­tiel à la com­pé­ti­ti­vi­té du Ma­roc à l’in­ter­na­tio­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.