Une an­née pro­bante pour ADM qui sort du rouge et re­pro­file sa dette

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine -

Les réa­li­sa­tions de la So­cié­té Na­tio­nale des Au­to­routes du Ma­roc (ADM) en 2017 re­flètent le suc­cès du dé­ploie­ment de sa stra­té­gie de dé­ve­lop­pe­ment qui s’ar­ti­cule au tour de deux axes im­por­tants : as­su­rer la pé­ren­ni­té de l’en­tre­prise en re­dres­sant ses in­di­ca­teurs fi­nan­ciers et ses fon­da­men­taux pour la mettre sur le che­min de la pro­fi­ta­bi­li­té et mo­der­ni­ser son ac­ti­vi­té d’ex­ploi­ta­tion pour faire d’ADM une en­tre­prise per­for­mante à la pointe de la tech­no­lo­gie.

Les choix stra­té­giques confor­tés par des ré­sul­tats pro­bants du bi­lan d’ac­ti­vi­té de l’an­née 2017

La stra­té­gie d’ADM com­prend plu­sieurs vo­lets, entre autres, la sa­tis­fac­tion du client éri­gée en prio­ri­té ab­so­lue, ain­si que la per­for­mance fi­nan­cière à mettre en oeuvre dans le cadre du plan de trans­for­ma­tion glo­bale vi­sant à as­su­rer la pé­ren­ni­té de l’en­tre­prise et sa per­for­mance, à tra­vers le dé­ploie­ment d’une réelle in­gé­nie­rie fi­nan­cière in­édite pour une en­tre­prise pu­blique.

Dans l'ob­jec­tif de conso­li­da­tion et d'amé­lio­ra­tion de la struc­ture de son bi­lan, ADM dé­ploie de­puis 2016, avec l'ap­pui de l'Etat, un am­bi­tieux pro­jet de re­struc­tu­ra­tion fi­nan­cière. Plu­sieurs me­sures de re­struc­tu­ra­tion fi­nan­cière por­tant, no­tam­ment sur l'al­lon­ge­ment de la du­rée des conces­sions des au­to­routes à 99 ans, la ré­éva­lua­tion du pa­tri­moine au­to­rou­tier, l'in­tro­duc­tion de l'amor­tis­se­ment pro­gres­sif en fonc­tion du tra­fic (au lieu de l'amor­tis­se­ment de ca­du­ci­té), l’ins­tau­ra­tion du sys­tème de pro­vi­sion­ne­ment des grosses ré­pa­ra­tions, le re­pro­fi­lage de la dette obli­ga­taire et conces­sion­nelle ain­si que la ges­tion ac­tive de la dette à tra­vers des pro­duits de cou­ver­ture ont été réa­li­sées.

A ce titre, ADM a pour­sui­vi en 2017, en concer­ta­tion avec ses conseillers et ses or­ganes de gou­ver­nance, les éva­lua­tions et les ana­lyses vi­sant à iden­ti­fier les ac­tions à mettre en oeuvre en vue de l'op­ti­mi­sa­tion et la mai­trise du coût de son en­det­te­ment à tra­vers la mai­trise des risques de change, de taux d'in­té­rêt et de sa tré­so­re­rie.

Con­cer­nant ce vo­let, ADM a en­ta­mé de­puis fin 2016 un pro­jet de re­struc­tu­ra­tion de sa dette afin de trai­ter la pro­blé­ma­tique du risque de change et le risque de li­qui­di­té. Ain­si, ADM a ef­fec­tué le rem­bour­se­ment par an­ti­ci­pa­tion de 7 prêts en Di­nar Ko­wei­tien au­près du FADES d’un mon­tant de 3 mil­liards de DH. Le fi­nan­ce­ment de cette opé­ra­tion a été ef­fec­tué à l’aide d’un prêt ban­caire en di­rham au­près des banques de la place. Cette opé­ra­tion a per­mis de rem­bour­ser des prêts oné­reux en KWD, et de ré­duire l’ex­po­si­tion d’ADM à la de­vise KWD en la rem­pla­çant par une ex­po­si­tion en MAD et ain­si ré­duire le risque de change.

Aus­si, dans l’ob­jec­tif d’an­ti­ci­per les « murs d’amor­tis­se­ment » ca­rac­té­ri­sant les exer­cices 2018, 2019 et 2030, ADM a lan­cé une opé­ra­tion de re­pro­fi­lage de sa dette obli­ga­taire vi­sant à ra­che­ter des lignes avec échéances 2018, 2019 et 2030, d’un mon­tant glo­bal de 5,9 mil­liards de DH, par l’émis­sion de nou­velles obli­ga­tions. Compte te­nu des spé­ci­fi­ci­tés de son bu­si­ness plan, ADM a sou­hai­té ral­lon­ger au maxi­mum la ma­tu­ri­té des nou­velles émis­sions et trans­for­mer le pro­fil de rem­bour­se­ment de la dette in fine en amor­tis­sable. Ain­si deux opé­ra­tions d’échange de dette obli­ga­taire ont été réa­li­sées avec un grand suc­cès en 2017. La pre­mière en Mai, et a concer­né une émis­sion d’échange de titres obli­ga­taires d’un mon­tant de 2,5 mil­liards de DH ré­par­tis en quatre tranches de sous­crip­tion à taux fixe. Cette pre­mière émis­sion a été clô­tu­rée brillam­ment avec un taux de sous­crip­tion de 1,26 fois et la de­mande a at­teint 3,15 mil­liards de DH. La deuxième opé­ra­tion de re­pro­fi­lage a été réa­li­sée en oc­tobre, et a concer­né une émis­sion d’échange de titres obli­ga­taires d’un mon­tant entre 800 et 1200 mil­lions de DH ré­par­tis en trois tranches de sous­crip­tion à taux fixe. ADM a clô­tu­ré avec suc­cès cette deuxième opé­ra­tion qui a été sur­sous­crite 1,03 fois par une base d’in­ves­tis­seurs di­ver­si­fiée et la de­mande a at­teint 1,235 mil­liards de DH té­moi­gnant de l'in­té­rêt et de la confiance des in­ves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels à l’égard d’ADM.

Sur les deux émis­sions réa­li­sées, un en­cours de 3,7 mil­liards de DH a été échan­gé per­met­tant de lis­ser consi­dé­ra­ble­ment l’échéan­cier de la dette et de ré­duire si­gni­fi­ca­ti­ve­ment les murs pro­blé­ma­tiques qui ca­rac­té­ri­saient les exer­cices 2018, 2019 et 2030. Les murs im­mi­nents de 2018/19 ont été ré­duits de plus de 80%.

Un re­dres­se­ment des dif­fé­rents in­di­ca­teurs de per­for­mance

Au­jourd’hui, les choix stra­té­giques d’ADM ont été confor­tés par des ré­sul­tats pro­bants de son bi­lan d’ac­ti­vi­té de l’an­née 2017. En ef­fet, après avoir dé­ployé avec suc­cès son pro­jet de re­struc­tu­ra­tion fi­nan­cière en 2016, pour un ob­jec­tif de conso­li­da­tion et d'amé­lio­ra­tion du­rable de sa struc­ture bi­lan­cielle, ADM a com­men­cé de ré­col­ter les pre­miers fruits de cette re­struc­tu­ra­tion en cou­ron­nant l’an­née 2017 avec un ré­sul­tat net po­si­tif, re­nouant ain­si la so­cié­té avec la pro­fi­ta­bi­li­té. Cette per­for­mance a été ca­ta­ly­sée par les ef­forts dé­ployés pour la mo­der­ni­sa­tion de l’ex­ploi­ta­tion, la ra­tio­na­li­sa­tion conti­nue des charges d’ex­ploi­ta­tion et les me­sures dé­ployés pour le re­pro­fi­lage de la dette et consé­quem­ment, l’op­ti­mi­sa­tion du cout de la dette. Ain­si, le chiffre d’af­faires s’est éle­vé à 3 ,6 mil­liards de Dhs TTC, en évo­lu­tion de +10% par rap­port à 2016,

L‘EBITDA af­fi­chant un solde de 1,9 mil­liards de Dhs est en amé­lio­ra­tion de +4% vs 2016 alors que le ré­sul­tat net est pas­sé d’un dé­fi­cit de 3,9 mil­liards de Dhs en 2016 à un bé­né­fice de 45 mil­lions de Dhs à fin 2017.

Mo­der­ni­sa­tion de l’ac­ti­vi­té d’ex­ploi­ta­tion : le saut tech­no­lo­gique

En­ga­gée dans une dy­na­mique d’in­dus­tria­li­sa­tion et de mo­der­ni­sa­tion de son ac­ti-

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.